•  

     

    "Il y a quelques jours, par un temps radieux, je suis allé à la campagne, emportant une étoffe peinte que j'ai clouée dans une carrière d'argile pur. Elle était belle, elle tenait bien face au réel, parmi les rayons de la lumière. Quelques étoffes... et le ciel.

    Quand j'habiterai plus tard une maison-forte entourée de murailles crénelées, j'aimerais avoir sur mes murs, peut-être autour de ma cour, quelques grandes étoffes, un peu semblables à celles des monastères du Tibet, aux tapisseries péruviennes. Là j'y vivrai sans meubles avec seulement quelques coffres, et peut-être un disciple.

    Un nouvel Art barbare, en accord, et surtout subordonné à un style de vie orientée."

    François Augiéras

    (Les Irréguliers, Editions de la Différence, Augiéras le peintre)

    la plupart des toiles d'Augiéras ont été perdues, certaines laissées par lui dans la nature, parce que disait-il, une œuvre doit vivre en liberté sa vie de création, sa vie en dehors de son créateur.

    lettre-a-francois-augieras-


    7 commentaires
  • "Sans toi je ne vois rien"

     

    "Sans toi je ne vois rien

    Qu'une étendue déserte 

    Entre autrefois et aujourd'hui

    Il y a eu toutes ces morts

    Que j'ai franchies

    Sur de la paille

    Je n'ai pas pu percer

    Le mur de mon miroir

    Il m'a fallu apprendre

    Mot par mot la vie

    Comme on oublie."

     

    Paul Eluard 


    6 commentaires
  •   

     (la lune à Salamanque)

    "En el aire conmovido

    mueve la luna sus brazos

    y enseña, lùbrica y pura,

    sus senos de duro estaño.

    Huye luna, luna, luna.

    Si vnieran los gitanos,

    harìan con tu corazòn

    collares y anillos blancos."

    Federico Garcìa Lorca

    "Dans l'air tout ému

    la lune bouge ses bras

    dévoilant, lascive et pure,

    ses seins de dur étain.

    Hou ! Fuis, lune, lune, lune !

    Car si les gitans venaient,

    ils feraient de ton coeur 

    de blancs colliers et blancs anneaux..."

     

     

     


    15 commentaires
  •  

    Au revoir Léonard...

     

    Je pleure avec toutes les Suzan de la planète...

    photo Joël SAGET / AFP

     

     

     


    10 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires