•  

    La naissance de l'Art.

     

    « Placés devant les fresques de Lascaux, riches, et sans mesure, du mouvement de la vie animale, comment prêterions-nous à ceux qui les conçurent une pauvreté contraire à ce mouvement ? Si la vie n’avait pas pleinement porté ces hommes au niveau de l’exubérance, de la joie, ils n’auraient pas pu la représenter avec cette force décisive. Mais il est surtout clair à nos yeux qu’elle les agitait humainement : cette vision de l’animalité est humaine en ceci que la vie qu’elle incarne est, en elle, transfigurée, qu’elle est belle et, pour cette raison, souveraine, par-delà la misère imaginable. »

    Georges Bataille (Lascaux ou la naissance de l’art. Page 24. Edition Skira / Flammarion)

     

    L'image ci-dessus "présente un groupe dont le mouvement étonne d'autant plus qu'il diverge, à partir du centre, à la manière d'une explosion. Deux bison ithyphalliques, et dont les arrières-trains se confondent, fuient en sens inverse l'un de l'autre : l'un et l'autre sont brun foncé, mais une partie de la toison de celui de gauche réserve une sorte d'écharpe rouge. C'est, me semble-t-il, l'image la plus tumultueuse de l'Age du renne. Ces fourrures hérissées, ces têtes hirsutes, ce mouvement ramassé et déconcertant, expriment avec une puissance jamais dépassée une violence animale angoissée, érotique et aveugle." 

    Georges Bataille (Lascaux ou la naissance de l'art. Page 105)

     

     

    Lascaux est la grotte la plus ornée aujourd'hui connue dans le monde, la plus belle dans la diversité des animaux représentés, qu'ils soient peints ou gravés, celle aussi la plus exceptionnelle quant à son état de conservation initial.

     


    2 commentaires
  •  

    "Un chagrin blanc sans remède"

     

    "Ce qui m'intéresse, ce sont les signes que trace l'homme sans le savoir, mais sans faire mourir la terre. Ce n'est qu'alors qu'ils ont un sens pour moi, ils deviennent émotion. Finalement, photographier, c'est comme écrire : le paysage est plein de symboles, de signes, de choses cachées. C'est un langage inconnu que l'on commence à lire, à connaître où on commence à l'aimer, à le photographier. Ainsi le signe devient voix : il m'explique certaines choses. Pour d'autres, par contre, il reste une tache."  Mario Giacomelli (photos et citation)

     

    "Un chagrin blanc sans remède"

     

     


    10 commentaires
  •  

    A Saint Amand de Coly sur les pas de François Augiéras

     

    « Le village atteint, un arrêt s’impose tant la puissance du clocher-donjon est inattendue dans ce vallon paisible. Longtemps l’œil ne voit que lui. Dans son ombre, une dizaine de maisons bien enchevêtrées, bien vieilles, toits de lauses, pigeonnier blanchi à la chaux, pierres dorées aux angles adoucis, bouts de charpente, vieux bois usés, comme chenus. » 

    Paul Placet extrait de "François Augiéras, un barbare en Occident" page 10 Editions La Diférence

     

    A Saint Amand de Coly sur les pas de François Augiéras

     

    « Un temps de silence, nos regards se portent vers l’église. C’est vrai qu’elle est belle, dans ses pierres appareillées avec un soin quasi d’enfant, chacune avec ses angles usés, adoucis par le temps qui est passé sur elle. Sereine lumineuse, hermétique, étrange. La vue sur l’édifice, d’où nous sommes, est en partie masquée par les restes d’un rempart, mais le clocher-mur, d’un seul jet, s’envole littéralement, émerge, grimpe vers le ciel. Une immense arcature évide la base, accentue l’impression de transparence de la ligne, l’aisance à s’élever. »

    Paul Placet extrait de "François Augiéras, un barbare en Occident" page 12

     

     

     


    12 commentaires
  • Agen (Lot et Garonne)

     

    Agen (Lot et Garonne)

     

    Le Pont-canal d'Agen (Lot et Garonne) est le deuxième plus long de France (580m), édifié en pierres de taille de 1839 à 1843. A 10m au-dessus de la Garonne, la ville s'offre ici dans un superbe panorama. On peut y observer un système de quatre écluses automatiques assurant un dénivelé total de 12,5m. Au fil des pas, la video ci-dessous nous emmène dans la ville rénovée... 

     


    3 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires