• 20 mille lieues (au fond de la mer)

    20 mille lieues (au fond de la mer)

     

    "Un jour dans la mer de notre pays

    La Ionienne exigea de rester seule 

    La Tyrrhénienne le voulut aussi 

    Comme la Mer de Sardaigne et puis l'Adriatique 

    Bref - on ne se mélange pas -

    Grondaient les eaux des bas-fonds 

    - que chacune reste ancrée à son poste

     et ne baigne que son sable natal - "

     

    « Familiarités d'amour...Laisse-moi partir... »

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    2
    Jeudi 9 Août 2018 à 17:51

    Heureusement l'homme et ses errances peut d'une mer à l'autre leur dire des ailleurs.

      • Vendredi 10 Août 2018 à 09:15

        La chanson prévoit un ailleurs bien pessimiste : "il y eut comme un vent, un souffle infini / et l'eau des mers s'enfuit au ciel à toute vapeur / il resta un désert de sel et de granit / mais sombre et profond, plus noir que noir..."

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :