• Albert Schweitzer et les chats

     

    Scheiwtzer et chat 1

     

    "Il y a deux moyens d'oublier les tracas de la vie : la musique et les chats"

     

    Albert Schweitzer

     

     

    Albert Scheiwtzer et les chats

     

     

    Scheiwtzer et chat

     

     

     

    « Paco Ibañez chante Lorca : Yo vuelvo por mis alasVollard et son chat »

    Tags Tags :
  • Commentaires

    17
    Mercredi 4 Juin 2014 à 18:21

    Le chat me griffe souvent ! mais c'est ma faute : soit je l'ai énervé, soit je n'ai pas compris ce qu'il voulait, soit il voulait s'amuser tout simplement !... il me griffe, mais je sais qu'il m'aime...

    16
    Mercredi 4 Juin 2014 à 17:09
    Et si le chat te griffe ?
    15
    Mardi 3 Juin 2014 à 09:34

    L'essentiel de ton travail depuis des années, a été sauvé par un éditeur ! Ce n'est pas seulement une chance, c'est une récompense que tu mérites grandement ! Pour le reste, on ne peut pas toujours empêcher ! 

    14
    Lundi 2 Juin 2014 à 19:27
    Bonsoir Eva,
    Je trouve Albert Shweitzer bien restrictif:il n'y a pas que la musique et les chats;il y a aussi la lecture, les voyages et les rencontres et aussi les ami(e)s avec qui on partage des moments forts ou banals mais qui nous marquent justement par cette entente presque intrinsèque où peu de mots sont nécessaires mais qui nous apporte une certaine plénitude.J'aime mes ami(e)s peu nombreux mais si riches d'échanges et de partages!
    13
    DAN
    Lundi 2 Juin 2014 à 13:07
    .....vive le partage sans restriction...
    Oui peut être, mais si les "autres" gagnent de l'argent avec ton travail là franchement je suis plus circonspecte, car c'est ce qui se produit malheureusement, t'as pas idée des pirates et forbans qui peut y avoir sur certains réseaux sociaux...
    à+ Eva
    12
    Lundi 2 Juin 2014 à 12:20

    toi Danae, tu es une perle ! ce sont les épreuves et les voyages qui ouvrent l'esprit, tu es un bel exemple ! Bises !

    11
    Lundi 2 Juin 2014 à 12:19

    J'ai des "zamis" blogueurs qui ont jeté l'éponge, d'autres qui ferment leurs com afin de n'avoir pas à y répondre, d'autres qui font le mort... Mais sinon, vive le partage sans restriction ! 

    10
    Lundi 2 Juin 2014 à 11:43
    Coucou Eva, moi je crois beaucoup en l'amitié qui peut être durable, plus que l'amour qui n'est souvent qu'un passage (agréable certes !). Et aussi entre garçons et filles, mais là beaucoup ne sont pas de cet avis. Cela dépend de nos expériences, cette façon de penser. Bises ma belle "amie"
    9
    DAN
    Lundi 2 Juin 2014 à 10:56
    Prête à donner sans restriction, voilà un trait de caractère que nous partageons, bien qu'aujourd'hui avec les copies sauvages de mes articles et photos diffusés ensuite sur facebook sans aucune demande et de leur part, ce trait de caractère a tendance a s'amenuiser chez moi, heureusement il nous reste quelques blogs (pas beaucoup faut bien le dire) où le partage est REEL et non fictif comme sur ce réseau (anti-) social !
    8
    Lundi 2 Juin 2014 à 10:48

    J'entends bien tout ça Dan, mes conditions étaient sans doute trop faciles à vivre... je n'ai pas travaillé à la chaîne en usine, mais celles que j'ai connues qui étaient dans cette situation ne semblaient pas bénéficier du soutien de leurs copines !... Quant au travail de bureau... arf ! j'ai préféré définitivement travailler toute seule quand les conditions me le permettaient ! Tout ça tient probablement à mon caractère : j'attends toujours trop des autres, étant toujours moi-même prête à donner sans restriction. Pas de regret, pas de jérémiades, juste un oeil froid et désabusé (comme Cioran).

    7
    DAN
    Lundi 2 Juin 2014 à 10:37
    Pas seulement syndicale la fraternité, je pense plutôt à ceux ayant traversé des épreuves telles une guerre, de mon côté n'ayant pas vécu la guerre je connais la fraternité du dur travail partagé et accompli avec des hommes de même condition physique ou sociale.
    Ainsi quand je travaillais enchaîné l'amitié était-elle un soutien à cette vie difficile, et qui peut se passer d'un tel soutien quand de 5h du matin à 15h les difficulté à vivre étaient si évidentes ? Pas nous en tous cas, ensuite dans la vie courante, quand une autre difficulté se présentait (et ça ne manque pas) les copains sont là pour la diminuer voire l'effacer, car elle ne présentait pas la même valeur que la difficulté à travailler dans des conditions difficiles.
    Par la suite et pour le restant de ma «carrière» j'ai travaillé dans le milieu des bureaucrates, là plus aucune solidarité, c'était du «chacun pour soi», et malgré l'intérêt du travail (communication) j'ai toujours regretté la camaraderie des ouvriers de chaine;
    Aujourd'hui mes meilleurs potes, sont ceux ayant partagé ces mêmes valeurs de travail, et l'on ne pense pas une fraction de seconde à se faire la «guerre» pour une raison quelconque, cette amitié ne se dissèque pas, elle se vit un point c'est tout.
    Je te souhaite de trouver une telle camaraderie, elle soulage et atténue la difficulté de vivre.
    6
    Lundi 2 Juin 2014 à 10:19

    je vois, tu fais allusion à la vraie fraternité (syndicale par exemple ). La sororité est vraiment très exceptionnelle... Personnellement je n'en connais pas d'exemple dans mon entourage ! (Louise Michel peut-être ! ou d'autres femmes militantes...) Les filles entre elles sont toujours en guerre... va savoir pourquoi... Concurrence, jalousie, mesquinerie sont les trois mamelles de "l'amitié" féminine ! 

    5
    DAN
    Lundi 2 Juin 2014 à 09:58
    Ok, je peux comprendre ta position, car l'amitié entre sexe différent est en effet difficile tout du moins dans les jeunes années. Par la suite ça se calme un peu de ce côté là (rire) et l'amitié est plus envisageable, mais les caractères s'étant modeler à partir de la sexualité c'est difficile de revenir en arrière, par contre l'amitié entre homme est bien réelle je pense pour peu que deux personnes aient vécu les même choses ou partager les même emm.... là, l'amitié devient solide.
    Par contre entre fille je pense avec l'expérience que j'ai qu'en effet elle est difficile voire impossible, et je ne saurais l'expliquer.
    4
    Lundi 2 Juin 2014 à 09:47

    juste réaliste ! par expérience personnelle, j'ai constaté que l'amitié entre garçon et fille n'existe pas (tout juste peut-on imaginer une franche camaraderie) et celle entre filles est complètement illusoire ! (alors là, camaraderie complètement impossible !)

    3
    DAN
    Lundi 2 Juin 2014 à 09:32
    Je te trouve bien amer Eva au sujet de l'amitié ?
    2
    Lundi 2 Juin 2014 à 09:27

    Bof ! les amis !...comme dit Cioran : "Toute amitié est un drame inapparent, une suite de blessures subtiles"... 

    1
    DAN
    Lundi 2 Juin 2014 à 07:35
    Je suis pas loin de penser comme lui, peut être ajouterais-je les ami(e)s pour compléter cette liste !
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :