• Allégeance (René Char)

     

    Naples 31

     

    "Dans les rues de la ville il y a mon amour. Peu importe où il va dans le temps divisé. Il n'est plus mon amour, chacun peut lui parler. Il ne se souvient plus ; qui au juste l'aima ?

     

    Il cherche son pareil dans le voeu des regards. L'espace qu'il parcourt est ma fidélité. Il dessine l'espoir et léger l'éconduit. Il est prépondérant sans qu'il y prenne part.

     

     

    Naples 35

     

     

    Je vis au fond de lui comme une épave heureuse. A son insu, ma solitude est son trésor. Dans le grand méridien où s'inscrit son essor, ma liberté le creuse.

     

    Dans les rues de la ville il y a mon amour. Peu importe où il va dans le temps divisé. Il n'est plus mon amour, chacun peut lui parler. Il ne se souvient plus ; qui au juste l'aima et l'éclaire de loin pour qu'il ne tombe pas ?"

     

                                               René Char (Allégeance, La Fontaine narrative - 1947)

     

     

    Naples 26

     

    photos eva ©  (Naples août 2010)

    « Vignoble de CahorsNoirlac, le cloître et l'abbaye. »

  • Commentaires

    19
    Mardi 21 Juillet 2015 à 00:40

    C'est l'un des poèmes de René Char qui me fait immanquablement frissonner et vibrer à chaque fois que je le lis, l'entends, l'écoute. Une puissance sombre et bouleversante dans ces mots d'amour perdu dans l'immensité de la ville...de Naples ? :)

    18
    Dimanche 19 Juillet 2015 à 13:34

    @ Nikole : Ce sont les mots de Char qui sont doux et mélancoliques... Dans la réalité Naples est une ville joyeuse et animée, pleine de vie, de bruit et d'agitation... Je ne sais pas pourquoi j'ai associé les deux... Certainement parce que j'ai aimé Naples à la folie, et justement parce que ça fait contraste avec ces mots-là. Sans doute aussi, parce que dans la ville la plus animée on se sent encore plus seul les jours de spleen. J'avais beaucoup aimé le sens que Grain (commentaire du 9 février 2011) donne à ces mots-là... Oui la poésie est une amante volage qui se donne à tous ceux qui l'aiment, mais qui reste reliée à son auteur... Merci Nikole de ta visite.

    17
    Dimanche 19 Juillet 2015 à 11:42

    J'aime Char, et ces mots-là que j'avais oubliés. J'aime aussi la mélancolie douce de ces photos citadines un peu alanguies. Bon dimanche.

    16
    Samedi 18 Juillet 2015 à 19:31

    Chère Eva je te souhaite une bonne continuation dans la lecture de cet incisif poète généreux , intrépide , courageux , homme à Femmes , charmeur , puissant etc , etc.


    Je te remercie et je vois que tes amis l'aiment bien .....................Je suis heureux.


     


    Bisous

    15
    laura
    Vendredi 8 Août 2014 à 18:42
    Merci à Eva!
    Grâce à elle, je quitte un "guide d'utilisation" pour me plonger dans les mots de mon poète contemporain préféré qu'elle fait déambuler dans une ville qui me fascine: Naples.
    Quel bonheur!
    14
    Jeudi 10 Février 2011 à 10:09

    Je me doutais bien un peu de ça Chris ! Farfadet joue et se la joue... Tu as des chats de rêve Chris... vraiment ! et je regrette beaucoup de ne pouvoir faire le choix de m'offrir ce bonheur de la compagnie d'un être parfait dans le presque silence, cette présence magnétique d'un être qui représente à mes yeux la Perfection dans le toucher, la vision, la tendresse, la fidélité... Je suis une adoratrice du Chat, une fervente admiratrice, ils exercent sur moi une complète fascination...

    Une autre fois sans doute... dans une autre vie... 

    13
    Mercredi 9 Février 2011 à 23:36
    Je ne connaissais pas ce texte du grand René Char, ma chère Eva. Pour répondre à ton com. oui, Farfadet est un chat joueur. Il se la joue aussi, parfois, avec sa superbe. Des bisous.
    12
    Mercredi 9 Février 2011 à 21:18

    Les rues de Naples sont pleines de contrastes... C'est fou ! c'est une vraie mine d'or pour les photographes...

    11
    Mercredi 9 Février 2011 à 21:17

    Lis donc ce que Grain a écrit sur ce poème... C'est beau... L'auteur amoureux de la Poésie...

    10
    Mercredi 9 Février 2011 à 21:16

    Mais oui Dominique, d'ailleurs, Grain me l'a confirmé !!

    9
    Mercredi 9 Février 2011 à 21:14

    Comme tu en parles bien... moi je ne sais pas parler des poèmes ainsi, je les sens, mais je ne sais pas en parler... ils me pénètrent, et ils m'inspirent des images, mais je ne sais rien en dire... En tout cas, je suis très touchée que tu me "donnes" ces mots de René Char... j'ai toujours la faiblesse de croire que les poètes ont écrit pour moi ! C'est naïf, mais je pense sincèrement qu'ils écrivent vraiment pour ceux qui les aiment, à travers le temps...pardelà la mort... Ce sont ceux qui les aiment qui les font "immortels"...

    8
    Mercredi 9 Février 2011 à 21:10

    J'ai aimé Naples tout de suite, je l'ai tant aimée... si vivante, si joyeuse, si turbulente, si désordonnée...

    7
    Mercredi 9 Février 2011 à 15:04
    Magnifique poème de René Char où il nous parle de son amante la poésie; comme l'amour il l'a coulée dans un creuset, comme un oiseau elle s'est envolée mais elle est partout et toujours reliée à son amant, le poète...Je crois vraiment que ces mots sont pour toi Eva!
    6
    Mercredi 9 Février 2011 à 10:52
    cette fois ci j'en suis sûr, c'est écrit pour vous... Bonne journée. Dominique
    5
    DAN
    Mercredi 9 Février 2011 à 10:10
    De ces mots comme des rues, je les parcours sans jamais ne savoir où ils me conduise, ne sachant où aller je me laisse guider. Les mots sont mes regrets, la promenade ma consolation. De l'un je n'espère rien, de l'autre je me permet tout !
    4
    Mercredi 9 Février 2011 à 09:53
    Amusante ta première photo, le contraste entre les vieilles rues et le modernisme avec internet ! Bises Eva
    3
    Mercredi 9 Février 2011 à 09:50

    je vais te l'envoyer...

    2
    Mercredi 9 Février 2011 à 09:17
    ps: Je la voudrais bien, cette photo d'"internet point"!
    1
    Mercredi 9 Février 2011 à 09:15
    Ô écrit de Char que je jalouse autant qu'il m'inspire.Ô jolies photos qui sentent la pizza et le bal canto!
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :