•  

    "L'âge d'or" Léo Ferré.

     

     

    L'une des plus belles chansons de Léo, illustrant l'espérance utopique,

    celle qui fait agir et vivre ceux que j'ai évoqués dans ce diaporama,

    celle qui les fait vivre et mourir...

     

     

     

     


    4 commentaires
  • ...

     

     

    Shéhérazade n’était pas la plus jeune, ni la plus belle, mais elle connaissait le pouvoir des mots et savait en user…Jour après jour, nuit après nuit, elle charma le Sultan, le tint en haleine, et fit en sorte qu’il ne pourrait plus jamais prendre dans ses bras une autre femme sans être harcelé par le souvenir magique de Shéhérazade. Elle était si vive, si captivante, et si lumineuse, qu’il n’envisageait plus une seule nuit sans elle… Tout le jour il attendait la suite du conte, mais pas seulement… tout le jour, il attendait le visage de la belle, ses mains comme des oiseaux, sa voix comme une musique, et son corps comme un alcool fort… Toute la personne de Shéhérazade était une drogue mystérieuse, subtile et douce, dont il ne pourrait plus jamais se passer…

     

     


    5 commentaires
  •  

    Imbroglio à Taormina...

     

    "Lei non sa 

    Che è solo un altro imbroglio e tu lo chiami amore"... 

    Tu ne sais pas que c'est juste un autre imbroglio... et tu appelles ça de l'amour  ! (video : mariage à Taormina) 

     


    8 commentaires
  • Tengo miedo...

     

     

    "J'ai peur de perdre la merveille

    de tes yeux de statue, et l'accent que

    pendant la nuit, pose sur ma joue

    la rose solitaire de ton haleine..."

     

    Federico Garcìa Lorca. 

     


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique