• Le baiser

     

    photo Edouard Boubat

     

     


    1 commentaire
  •  

    Amedeo Modigliani

     

    Les nus de Modigliani sont les plus beaux, les plus sensuels, les plus purs, les plus chastes de toute l'histoire de la peinture...  Ce "nu couché" (cm 60.6x92.7) avait fait scandale lorsqu'il fut exposé le 3 décembre 1917 : le vernissage fut interrompu et les nus furent tous décrochés pour outrage à la pudeur. A cause de ce scandale, aucun tableau ne fut vendu à cette exposition.

    En octobre 2015, ce fameux "nu couché" considéré comme l'une des oeuvres majeures de Modigliani a été adjugée chez Chrisitie's à New York, à 179,4 millions de dollars, et elle est devenue la 2ème toile la plus chère jamais vendue aux enchères après "les femmes d'Alger (version O)" de Pablo Picasso.

    Amedeo peignit 27 fois sa compagne, Jeanne Hébuterne, mais jamais dénudée. Amedeo était son aîné de 14 ans. Jeanne était douce, timide, silencieuse et délicate. Les parents de Jeanne réprouvent cette union avec ce peintre juif à la réputation d'alcoolique et de drogué. Jeanne met au monde le 29 novembre 1918 une fille prénommée Jeanne. 

    Le 24 janvier 1920, Amedeo meurt d'une méningite tuberculeuse. Il a 36 ans. Le 26 janvier 1920, Jeanne enceinte de 8 mois, se jette du 5ème étage par la fenêtre de l'appartement de ses parents à Paris. Le 27 janvier Modi est enterré au Père Lachaise et Jeanne à Bagneux. Dix ans plus tard, la famille autorisera enfin son inhumation aux côtés d'Amedeo. Leur fille Jeanne (1918-1984) est adoptée par la soeur de Modigliani à Florence. En 1958, elle écrit la biographie de son père : "Modigliani : Man and Myth"

     

     

     

     


    8 commentaires
  •  

    Comme les avions dans le ciel...

     

     

    Et si jamais tu essaies d’autres mains, d’autres mains dessinant d’autres empreintes sur toi, comme les avions dans le ciel, et comme les années sur moi,

    Et si d’autres voix t’appellent, d’autres voix se confondant avec ma voix en toi, comme l’eau dans l’eau des souvenirs, 

    Alors, cette nuit ne chanterait pas, cette nuit passerait juste comme les avions dans le ciel, seulement comme tous les rêves que je n’ai pas…

     

     

     


    4 commentaires
  •  

     

    Albert Camus pour Maria Casarès

     

    "Par dessus tous les temps" pourrait être aussi la pensée d'Orphée à Eurydice, de Cocteau à Jean Marais, la pensée de tant d'anonymes à ceux qu'ils aiment et qui s'en sont allés... C'est la mienne à la Poésie, la Beauté, l'Amour, la Mort...

     

     

     

     


    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique