• Anacapri, Villa San Michele (1)

     

    Anacapri, Villa San Michellle

     

    C'est grâce à l'enthousiasme du médecin suédois Axel Munthe (1857-1949) auteur du romantique ouvrage Le Livre de San Michele (1929) que l'île sortit définitivement de son isolement. Envoûté par le site d'Anacapri, Munthe y fait revivre cette demeure patricienne qui s'élevait sur un replat de la roche. La maison mêle quelques pièces anciennes à un moblier plutôt hétéroclite, et si la visite de l'intérieur peut paraître décevante, en revanche le jardin à tonnelles réserve de merveilleux panoramas sur la mer et le golfe.

     

     Anacapri, jardins SanMichelle

     

    Anacapri, Villa San Michelle 1

     

    La devise d'Axel Munthe était : "Oser, vouloir, savoir, se taire" dont les termes peuvent se lire seuls, ou s'associer deux par deux (oser vouloir, vouloir savoir, savoir se taire).

     

    Anacapri, jardins de la Villa San Michelle 1

     

    Anacapri, villa San Michelle 2

     

     

    Anacapri jardins de la Villa San Michelle

     

     

    Anacapri, jardins de la villa San Michelle 2

     

     photos eva  ©  (villa San Michele, août 2010)

    « Capri, l'île.Anacapri, villa San Michele (2) »

  • Commentaires

    14
    Samedi 2 Octobre 2010 à 13:53

    Tout est beau ici, la végétation, les sculptures, les panoramas...

    13
    Samedi 2 Octobre 2010 à 13:08
    Ils sont superbes ces sculptures .
    A bientôt
    12
    Samedi 25 Septembre 2010 à 00:05

    oui, il est mignon celui-là, joufflu, souriant, et suspendu dans l'air...

    11
    Samedi 25 Septembre 2010 à 00:00
    Quel angelot magnifique. Tout est calme et volupté. Le bleu de la mer est très pur aussi...
    10
    Vendredi 24 Septembre 2010 à 22:06

    Oh , c'est vrai Margareth, un endroit paradisiaque, ce jardin et ce point de vue...

    9
    Vendredi 24 Septembre 2010 à 16:31
    L'intérieur peut être décevant, mais la luxuriance des jardins, la vue incomparable valent de s'y attarder et de rêver de vivre dans ce paradis.
    8
    Mercredi 22 Septembre 2010 à 22:02

    Figure-toi, qu'il y a des gens, dans le groupe, qui ont préféré revenir à Naples ! bien qu'ils ne connaissaient pas Capri ! Quelle erreur vraiment ! Moi, j'y reviendrais bien volontiers (au paradis !)

    7
    Mercredi 22 Septembre 2010 à 18:46
    Quand je me suis baladé au milieu de ce jardin, j'ai eu l'impression d'être au paradis. Les fleurs, le soleil, le calme qui y régnait,, tout m'a enchanté!
    J'aurais voulu y rester, que la visite ne cesse jamais.
    Maintenant, je peux dire : "J'ai mis un pied au paradis"!
    6
    Mercredi 22 Septembre 2010 à 17:38

    Oh Michel... Tous les lieux sont exquis sous le Bleu... Je reviens à l'instant de Varengeville où j'ai marché sur les pas de Monet... Il faisait si beau, si bleu, que la mer au loin était aussi verte que celle que Monet a peinte sur sa toile "la maison du pêcheur"... je l'ai vue, je vous le promets...

    5
    Mercredi 22 Septembre 2010 à 13:31
    Que de choses exquises il vous a été permis de voir, Eva...et que ces lieux, où même les statues sont enviables, vous emportent loin dans l'immensité des rêveries.
    Merci, chère Eva.
    Michel
    4
    Mardi 21 Septembre 2010 à 11:27

    Bises Dominique, et bonne journée à vous aussi

    3
    Mardi 21 Septembre 2010 à 11:26

    Oui, le panorama est magnifique, et les mots sont sages...

    2
    Mardi 21 Septembre 2010 à 10:03
    Un mécène éclairé comme on en recontre plus, avec une belle devise. Joli partage Eva. Merci. Bonne journée à vous. Dominique
    1
    DAN
    Mardi 21 Septembre 2010 à 08:57
    La dernière vue offre un panorama splendide. La devise de Munthe devrait être apprise par coeur par nos "politiques" ! !
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :