•    

     






































    Façade de la Nativité.
    (achevée du vivant de Gaudì)


    La Sagrada Familia est un monument très curieux : de loin, elle ressemble à une grotte, à quelque chose d'inachevé et un peu brouillon, elle paraît "dégoulinante"... et plus on s'approche, plus on voit que chaque détail tend à la perfection dans la délicatesse et la naïveté...



    Voyez ci-dessus, sur la façade de la Naissance, l'adoration des bergers, voyez les pintades, poules et poussins en bas relief...
    Si l'on aime la blancheur de l'albâtre et de la porcelaine cuite simplement sans l'artifice de la couleur ou de l'émail (les fameux "biscuits"), alors on aimera chaque détail du porche de la Nativité.


    Voyez les vrais pigeons vivants, de Barcelone perchés près des rois-mages, et au-dessous, en bas-relief : les pigeons sculptés imaginés par Gaudì...


    ...voyez le boeuf et l'âne de chaque côté de la Sainte Famille (représentée comme une famille ordinaire posant devant un objectif). N'est-ce par attendrissant de fraîcheur ?

    A l'extérieur comme à l'intérieur, la Sagrada Familia a la particularité de n'être pas terminée... mieux, elle est en chantier perpétuel ! Quand on visite cet édifice, on peut voir les ouvriers travailler, encore, et encore, sur place...


    Chaque invention architecturale de Gaudì tend à le rapprocher de la nature, et à en célébrer le culte,
    ainsi a-t-il  voulu chaque pilier du temple semblable à un arbre de la forêt ...



























































































































































    ... chaque rosace semblable à une trouée de lumière...






    Dans le parc Güell à Barcelone, les portiques des colonnes inclinées se confondent aux arbres existants ...

     








































    L'idée de la Nature est toujours prédominante dans l'oeuvre de Gaudì... le banc de Trencadis ressemble à un immense serpent...






































    Au coeur de la Casa Batllò, on a l'étrange impression d'être plongé dans des fonds marins...


     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     










     

     
    ... Dans le Parc Güel, les méduses de Trencadis accrochées au plafond du toit de la colonnade, et la célèbre salamandre gardienne emblèmatique du Parc restent les symboles de l'Art vivant et inventif de Gaudì partout présent à Barcelone.


    Photos eva baila (juin 2007)©


    10 commentaires



  •   Tel un fleuve sinueux qui traverse la ville, le Grand Canal est à la fois l'artère vitale de Venise, la grand'rue et sa promenade. Jadis les navires marchands en remontaient le cours jusqu'au Rialto pour y décharger leur cargaison d'épices, de soies, de joyaux et de fourrures. Sur les berges de ce large chenal, les grandes familles du patriciat vénitien élevèrent de superbes palais qu'ils nommaient tout simplement "Ca" (abréviation locale de casa, maison).
                                                                                                                                       


    Le long du Grand Canal, se déploie ainsi un panorama unique de l'architecture vénitienne.




































    Ca' Dario, avec ses incrustations de marbres polychromes, compte parmi les plus beaux palais de Venise.
    (1487)



    Le Palazzo Barbarigo (1887) près du Campo San Vio est décoré de mosaïques.








































    Palazzo Loredan (18e S)



    Ca' Rezzonico : Palais baroque du 17eS qui abrite aujourd'hui le musée du 18e S vénitien.









































    Pont du Rialto


    La Pescheria (marché aux poissons)


    Le Deposito del Megio (ancien entrepôt à grains)



    La Fondaco dei Turchi (XIIe S) comptoir des marchés ottomans à partir du XVIIe S.








































    Palazzo Erizzo


    Palazzo Sagrado (XVIIe) Le décor de la façade mêle des éléments vénéto-byzantins à des motifs gothiques.



    Le Palazzo Farsetti et le Palazzo Loredan étaient le siège du conseil municipal de Venise (1200)




































    Palazzo Contarini Fasan,
    petit palais du XVe S
    à la façade élégante appelé aussi Maison de Desdémone.




    photos eva baila (juin 2003) ©


    14 commentaires
  •         


                     

     
              Les psys prétendent que l’on demeure pour toujours l’enfant que l’on fut jadis. En  ce qui me concerne, je reste désespérément l’élève cancre que j’étais en CM1 : je suis bien incapable de me souvenir d’un lieu (aussi prestigieux soit-il) si je ne l’ai pas fixé sur la pellicule. C’est ma façon de concrétiser le merveilleux qu’il représente.

     

     En cours d’histoire et géographie, j’étais dans la contemplation stupide des images simplifiées et gravement indigentes que les manuels de cette période (1958 ?) étaient capables de diffuser. Au milieu du fatras des anecdotes du Vase de Soisson et autres prises de la Bastille, j’ai le souvenir lumineux d’une minuscule image (une vignette de la taille d’un timbre poste…) : le Pont du Gard !... Depuis l’âge de 8 ans, jusqu’à ma 40ème année, j’ai rêvé du Pont du Gard ! Quand je le vis enfin, après toutes ces années d’attente, ce fut une révélation. Comment avais-je pu vivre sans lui tout ce temps ? Encore maintenant, sa seule évocation remplit mon cœur de joie : il est beau, il est grand, il est blond, cuivré, élégant, et sa chaude couleur est comme une caresse pour l’œil, un ravissement de l’âme. La pierre est vivante, elle change de tonalité tout au long du jour, l’édifice est immense, à la mesure du site, le plaisir de voir est incomparable, celui de se souvenir est exaltant.

     

    Bien sûr, le même été, il y eut la Maison Carrée de Nîmes, les Arènes, la Tour Magne, Glanum, le Théâtre d’Orange… Oui, mais… Le Pont du Gard !... Ah ! Le Pont du Gard !...                

     (eva baila décembre 2007
    ©)
     

     

















    11 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique