•  

    Jannis

     

    Jannis

     

    Jannis

    Jannis Kounellis photographié par Michel Lunardelli

     

    "Je n'ai cherché que choses très belles. J'ai mesuré la distance par rapport à l'objectif. J'ai vu le sacré dans l'objet d'usage quotidien. J'ai cru dans le poids comme juste mesure. [...] Je veux le retour de la poésie par tous les moyens : par la pratique, par l'observation, par la solitude, par le verbe, par l'image, par "l'éversion"...

     

    Jannis

     

     "Ce n'est pas des matières que je pars, c'est de l'espace. Depuis que nous sommes sortis du tableau, c'est l'espace lui-même qui est le cadre, qui est la matière [...] A partir du moment où nous sommes sortis du tableau, tout est devenu tableau. C'est pour cela que je me considère comme un peintre." Jannis Kounellis.

     

    Jannis

     

    Les oeuvres de Jannis Kounellis mettent en scène des forces opposées telles la durée et l'éphémère, le mou et le dur, le vivant et le mort, l'industriel et l'organique, et donnent à voir son interprétation entre nature et culture.

     

    Jannis

     

     

    biographie wikipedia Yannis_Kounellis 

     


    10 commentaires
  •  

     Simon Hantaï fait partie de cette génération d'artistes de l'immédiat après-guerre, venus d'Europe de l'Est à Paris, et qui au contact de multiples artistes s'y côtoyant, ont fait évoluer leur art de manière exigeante vers de nouvelles esthétiques. Son oeuvre ne peut se résumer au "pliage comme méthode" tant elle est diverse. Marqué tout d'abord par le surréalisme en déclin et protégé par André Breton, Simon Hantaï rompt rapidement avec le mouvement, non sans avoir développé des techniques et des inspirations très personnelles : compartimentage des tableaux, ossements, collages, créatures hybrides et inquiétantes (Femelle-Miroir). 

    Puis, influencé par Georges Mathieu mais surtout par Jackson Pollock, il entre dans une brève période gestuelle et il invente la technique des petites touches qui lui permettent d'occuper la totalité de la toile. (C'est l'objet de la deuxième video que j'ai choisie parmi toutes celles disponibles sur le net).

    En 1958-1959, il produit deux chefs d'oeuvres qui sont ici rassemblés sur un même panneau et qui traduisent une réelle forme d'ascétisme : "Ecriture rose" et "A Galla Placidia" qui font l'objet de la première video ci-dessous, video dans laquelle est expliquée la genèse fascinante de ces deux toiles.

     

     


    Simon Hantaï : Peinture (Écriture rose) (1958... par centrepompidou

     

      

     



    A partir des années 60, ses toiles abstraites, les "Mariales", reprennent le vieux thème de la Vierge de Miséricorde qui ouvre son manteau pour abriter l'humanité, mais il faut les lire comme une métaphore de la peinture. Pour l'artiste, elles sont à tout moment un résumé de l'histoire de la peinture et doivent avoir une fonction de rassemblement. Dans la série des "Tabulas" (1973-1976) les pliages produisant des rectangles colorés sont liés à la dédicace à Piero della Francesca, à sa Madonna del Parto. Dans le tableau du maître, deux anges ouvrent en effet un manteau dont le fond est quadrillé. (Source : Rétrospective au Centre Pompidou )

    La deuxième rupture est liée à la technique du froissage et du pliage qu'il avait déjà expérimentée en 1950. En décrochant la toile du cadre, en la pliant de multiples manières et en la peignant sans avoir la vision des surfaces à peindre éventuellement à nouveau l'intérieur des plis, Simon Hantaï se libère des techniques traditionnelles de la peinture, pour affronter la toile dans une sorte de corps à corps physique. C'est ce qui nous est démontré dans la troisième video que j'ai choisie. Nous y voyons aussi de quelle façon Hantaï est inspiré par Cézanne et Matisse, et comment de ses toiles émergent la lumière et la couleur, comme issues de l'arrière de la toile, à la manière d'un vitrail... 

     

     

     

     


    6 commentaires
  •  

    « Je suis plus un matiériste qu’un peintre »…

    Les mains de Moa qui caressent  la toile, le papier, le sable, les couleurs, et ouvrent des mondes… la voix de Moa, l’univers vertigineux de Moa…   

     

     

     


    24 commentaires
  •  

     

    Mark Rothko

     

    Abstrait ? Vous avez dit "abstrait" ? Et cependant, rien n'est plus palpable que le Rouge de Rothko, rien n 'est plus abyssal que le Noir de Rothko, rien n'est plus éblouissant que le Jaune de Rothko, rien n'est plus lumineux que le Orange de Rothko... rien n'est plus fascinant que le Violet de Rothko...

    J'ai sélectionné la video suivante parce qu'elle situe l'artiste Rothko dans son époque. De même que la biographie éclaire l'oeuvre, le contexte politique influence la destinée des artistes. C'est une video que l'on pourrait qualifier de "pédagogique" mais si elle peut paraître un peu longue, il faut la voir jusqu'au bout pour sentir combien la peinture de Mark Rothko est vivante, vibrante, émerveillante...et même... COSMIQUE !

     

     

    Mark Rothko

    Photographie Mark Rothko (auteur : Consuela Kanaga (American 1894-1978)

     


    10 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique