•  

    Une somptueuse indépendance...

     

     

    S'il est l'un des artisans majeurs du mouvement nabi, avec Bonnard, Ranson, et son beau-frère K-X Roussel, Vuillard va peu à peu ordonner une oeuvre très personnelle qui ignore les avant-gardes, alors même qu'il les avait annoncées. Entre le Primitivisme de l'Ecole de Pont-Aven, l'exemple de Gauguin et le Fauvisme, voire l'Abstraction, il expérimente le vocabulaire intimiste à travers les sujets les plus ordinaires, quotidiens, qui s'inscrivent dans sa vie personnelle. Il est le peintre de l'intimité domestique, de la tendresse du foyer, des intérieurs silencieux et secrets, sa mère avec laquelle il vivait, en étant le personnage principal, ses amis, sa maîtresse... Un peintre dans sa plénitude et sa somptueuse indépendance.




    4 commentaires
  •  

    Les Préraphaélites.

     

     

    Flora la belle, aux yeux verts pleins de douceur,

    Revient du jardin de Vénus, les mains chargées de fleurs,

    Ses cheveux épars exhalent les parfums les plus capiteux,

    Dans le voile de sa robe s’offre  l’aménité de tendres fruits…

    Flora, aux mains caressantes et généreuses, te garde auprès d’elle…

    la joue posée sur sa poitrine tu sens son cœur qui bat, qui bat, qui bat... 

     

    De sa rouge écharpe de soie, avec tendresse elle sèche tes larmes,

    Et baise ton visage de sa bouche fraîche et vermeille...

      Dans les plis de sa robe de fée, tu trouves la joie éblouie, et la douce paix,

    La belle Flora te prend par la main et t’emmène là-bas…

    Où l’on est heureux…

    Où l'on cueille les pommes d’or du jardin des Hespérides !  (eva)

     

     

     

     

    En 1848, alors que débute le règne de Victoria, la peinture anglaise, enlisée dans la convention, semble attendre qu'on la réveille d'un long ennui.Les «Pre-Raphaelite"par des choix esthétiques radicalement novateurs, vont lui redonner vie.

    Millais, Rossetti, Hunt sont à l'origine de cette confrérie des Frères préraphaélites. Ils revendiquent une liberté et une authenticité que la peinture a perdues depuis que l'académisme a imposé Raphaël comme modèle. 

    Soutenus par le critique John Ruskin, qui voit en eux les porte-parole de la modernité, ces jeunes gens - ils ont vingt ans - choisissent pour référence l'art médiéval, comme avant eux les architectes néogothiques. Leurs œuvres témoignent à la fois d'un sens de la nature et d'une préoccupation sociale. 

    Une seconde génération d'artistes, dominée par Edward Burne-Jones et William Morris, appliquera leurs principes au décor, au mobilier, au livre illustré, influençant par son imaginaire l'Europe symboliste. 


    10 commentaires
  •  Oskar Kokoschka  (1886-1980)

     

     

     

    5 commentaires
  • Vilhelm Hammershøi, peintre de l'intériorité

      

    « Nous sommes les abeilles de l’univers, nous butinons éperdument le miel 

    du visible pour l’accumuler dans la grande ruche d’or de l’invisible. » 

     

    Rainer Maria Rilke

     

     


    10 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique