• au bord...

     

    au bord...

     

     

    Au bord, 

    Tout au bord

    du vertige lactescent

    Au bord du doute ébloui,

    au bord des ténèbres émerveillées

    Au bord,

    Tout au bord...

    Opaline incandescente

    penchée sur la pure trace galactique

    de ta pensée...

    Au bord,

    au bord de l'insondable,

    de l'obscur,

    Au bord

    de toi.

     

    eva, texte et photo ©

     

    « Quand on était petit...Anacapri, le photographe... »

  • Commentaires

    16
    Vendredi 5 Juin 2015 à 18:33

    bord à bord  c'est moins poétique, j'en conviens !

    bonne soirée Eva

    15
    Jeudi 4 Juin 2015 à 10:46

    @ les cafards : happy

    14
    Jeudi 4 Juin 2015 à 10:09

    belle écriture pleine de sensualité sur ton blog. Un régal !

    13
    Mardi 2 Juin 2015 à 18:16

    Tout au bord...Entre deux mondes, étrange sensation, l'âme s'échappe et part en voyage...

    Éblouie et séduite par ta lumineuse photo, je m'enivre de ton cadeau fleuri.

    Bien chaleureusement, Eva.

    12
    Mardi 2 Juin 2015 à 09:23

    @ Francesco : "luminosités brûlantes"... et noir brûlant aussi... sur le fil de la passion, tout est brûlant...

    @ Gérard et Carole : étrangement, ces mots-là me sont venus devant ces rhodo... avec une envie de me perdre au fond, tout au fond de ces fleurs multiples, lumineuses, éclatantes et fades aussi... à l'attrait irrésistible de l'abîme...

    @ Malaura : Je ne connais pas la certitude... le doute est un compagnon de toujours, un compagnon parfois embarrassant, envahissant, paralysant... Amicalement

    @ Henri-Pierre : des bords au centre de l'obscur... 

    @ Wolfe : merci Wolfe, bises

    11
    Lundi 1er Juin 2015 à 17:20

    Bonjour

    Très belle fleur!

    Et beau texte!!

    Bisous

    10
    Lundi 1er Juin 2015 à 16:47
    Henri-Pierre

    Il est des bords qui sont au centre.
    Tu le dis si bien.
    Et l'illustres aussi...

    9
    Lundi 1er Juin 2015 à 11:54

    Je partage ces très beaux mots d'Alezandro, empreints de puissance et de justesse. Il sont un écho à ta très belle poésie. En équilibre instable sur le fil de la vie et des émotions, nous naviguons souvent sur une mer de doute et d'interrogations....Bonne journée Eva et amicalement :)

    8
    Dimanche 31 Mai 2015 à 23:55

    Et tout au bord des mots, tu nous retiens sur le rivage de poésie.

    7
    Dimanche 31 Mai 2015 à 23:15

    écriture lumineuse et richement fleurie. bravo.

    6
    Dimanche 31 Mai 2015 à 18:21

    …sul filo dell'impossibile, sul bordo del possibile. Insondabile, oscuro. Qualche volta, di folle bruciante luminosità…

    5
    Dimanche 31 Mai 2015 à 10:56

    @ Georges, merci, merci !  :-)

    @ Dan et Alezandro : sur le fil au bord du rien, ou au bord de tout, c'est selon, au bord de l'interdit parfois...

    @ Photoem : ah ah ah ! téméraire mais pas imprudent le Piero !!!  tongue

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    4
    Dimanche 31 Mai 2015 à 10:34

    Bonjour Eva.

    "Au bord de toi"...Comme si je voulais me jeter dans ton monde.

    3
    DAN
    Dimanche 31 Mai 2015 à 09:51

    Tout comme alezandro je pense que nos vies sont toujours sur le fil et qu'un petit rien peut rompre aussi est-il urgent d'en profiter tant que ce fil tient bon !

    2
    Dimanche 31 Mai 2015 à 08:41

    Nos vies, nos sentiments sont toujours sur le fil, à la frontière très étroite de deux mondes contraires qui sans aucune cesse se chevauchent et entretiennent le doute et le questionnement sur soi! Toute existence est éphémère!

    1
    Dimanche 31 Mai 2015 à 08:08

    Ton écriture comme un totem!

    J'aime.

    Bon dimanche Eva , amitiés.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :