• Camille Claudel, sculpteur.

     

     

    309132_257230754308269_100000640380153_810791_6960127_n.jpg

     

    Lettres de l'asile :

     

    "... L'imagination, le sentiment, le nouveau, l'imprévu qui sort d'un esprit développé étant chose fermée pour eux, têtes bouchées, cerveaux obtus, éternellement fermés à la lumière, il leur faut quelqu'un pour la leur fournir. Ils le disaient : "...nous nous servons d'une hallucinée pour trouver nos sujets". Il y en a au moins qui auraient la reconnaissance du ventre et qui sauraient donner quelques compensations à la pauvre femme qu'ils ont dépouillé de son génie : non ! une maison d'aliénés ! pas même le droit d'avoir un chez-moi ! Parce qu'il faut que je reste à leur discrétion ! C'est l'exploitation de la femme, l'écrasement de l'artiste à qui l'on veut faire suer jusqu'au sang..."

     

    "... Ce n'est pas ma place au milieu de tout cela, il faut me retirer de ce milieu ; après quatorze ans aujourd'hui d'une vie pareille, je réclame la liberté à grands cris..."

     

    Camille Claudel (1864 - 1943) trente ans de création, puis trente ans d'asile...

     

    A la fin du siècle dernier, une jeune fille de 17 ans qui veut être sculpteur, c'est inconcevable, scandaleux. Elle se lance dans l'aventure à corps perdu. En 1883, elle rencontre Auguste Rodin qui accepte de la prendre comme élève. Il deviendra bientôt son amant. 15 années d'une liaison passionnée et orageuse d'où Camille sortira épuisée, vaincue. Elle mourra en 1943 à l'asile de Montdevergues après un terrible internement qui aura duré 30 ans, laissant à la postérité une oeuvre d'une rare puissance et d'une originalité visionnaire.

    « Promesses d'Orient (Michel Giliberti)La mer sourit au loin... »

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    25
    el duende
    Lundi 4 Avril 2016 à 23:45

    Eva, je découvre ta réponse aujourd'hui, car je n'ai plus trouvé ton billet quand je suis revenue le lendemain.  J'ai cru que tu l'avais fait disparaitre et c'est en consultant ma messagerie que je découvre le lien vers ce billet ...

    En gros, je te dirai que ces affaires "privées"ne m'intéressent pas : ni celles de V. Hugo, ni celle des C. Claudel. Comment peut-on de l'extérieur s'intéresser aux affaires privées d'un couple ? C'est malsain.  La vie privée des gens, on n'a pas le droit de s'en mêler : parce que ça ne nous regarde pas et que l'on ne peut avoir qu'un regard biaisé, sans compter qu'on a tous des préjugés et qu'on est prompts à clouer les gens au pilori sans rien savoir de leur vécu intime...

    Par contre, pour ce qui concerne sa maladie mentale, il est vrai que si elle avait vécu à une autre époque, son sort aurait été bien meilleur et qu'on aurait surement pu la stabiliser pour que sa vie soit acceptable...C'était une très belle femme, pleine de talent. Mais il y a  eu des générations sacrifiées de tous temps. C'était son destin ...

      • Mardi 5 Avril 2016 à 00:22

        Ce n'est pas mon style de censurer les commentaires. Quant aux affaires privées des Rodin-Claudel, c'est toi qui a commencé à les commenter en prenant le parti de Rodin. Le destin (comme tu l'appelles) je n'y crois pas.

    24
    El duende
    Mercredi 23 Mars 2016 à 05:55

    Quand ce livre est paru, il a ému toutes les femmes. Et moi aussi. C'est certes un destin tragique, mais je ne peux m'empêcher de penser que dans cette affaire Rodin est le grand absent. Nous avons une version, celle de Camille qui a écrit son livre dans un moment de lucidite.

    on ne sait pas à quel degré allait sa folie... Pourquoi détruisait- elle toutes ses sculptures ?

    C'est facile de charger Rodin. Nous avons une propension à voir la vie en noir et blanc. C'est plus simple. Rodin était un excellent sculpteur. Il a fait chanter la pierre. Sous son burin la pierre était vivante.

    On n'a pas le droit de juger d'une relation dont nous n'avons qu'une version. Rodin n'a pas parlé de son amour pour Camille. Cela veut- il dire qu'il ne l'a pas aimee ? 

     

      • Mercredi 23 Mars 2016 à 09:54

        Alors là ! tu m'épates ! Exceptionnellement tu prends la défense de l'homme infidèle !... Celui qui trompait sa femme avec une jeunesse, et qui refusait de quitter "la légitime" parce qu'il ne voulait pas lui faire de la peine !... (c'est d'ailleurs le comportement général de l'homme marié... il n'est absolument pas gêné d'avoir deux femmes -ou plusieurs- Ce sont les femmes qui veulent l'exclusivité, ce sont elles qui ne supportent pas la concurrence en général). Evidemment que Rodin avait aimé Camille, évidemment qu'il l'a formée en sculpture, évidemment que "sa légitime" l'avait aidé et soutenu à ses débuts... évidemment qu'elle était la mère de son fils (très médiocre d'ailleurs) évidemment qu'elle harcelait Camille pour qu'elle disparaisse de la vie de son mari. Si la légitime ne s'était pas accrochée à Rodin, il aurait vécu son amour avec Camille... Je continue de prêcher que personne n'appartient à un autre, et que ça ne sert à rien de s'incruster. Ce qui est important c'est le choix qu'on fait, ce qui est important c'est de respecter l'autre et la vieille épouse ne respectait pas les choix de Rodin. Et Rodin, n'a pas respecté Camille dans la mesure où il a profité d'elle et l'a laissé tomber comme une vulgaire maîtresse.... Voilà ! Je ne juge rien. Je constate que la pauvre Camille qui était fragile (rejetée par sa mère après le deuil d'un enfant) a vécu à une époque où il n'était pas facile de s'imposer dans le monde des artistes. Elle a vécu à une époque où on ne soignait pas les troubles psychotiques, on enfermait juste les malades en détresse dans des asiles immondes.

        Victor Hugo avait deux femmes (connues) la légitime était bien contente d'être la légitime et d'avoir son grand homme, et la maîtresse était bien contente de subir ce rôle parce qu'elle adorait Hugo, et qu'elle ne savait rien faire d'autre que des enfants. Et ces trois-là ont vécu sans tapage : chacun à sa place :-)))) et le Grand Homme au milieu !  

    23
    Mercredi 11 Avril 2012 à 14:31
    Il y a plus de 20 ans que j'ai vu le film. Je ne me souviens plus pourquoi je n'avais pas aimé mais je sais que je suis sorti de la salle avant la fin.
    22
    Mercredi 11 Avril 2012 à 14:25

    Tu ne me dis pas pourquoi... Peut-être cela tient-il à l'interprétation d'Adjani... (qui sait faire la folle à merveille)... J'avais lu le livre de Claude Delbée avant de voir le film, et j'avais adoré cette femme si courageuse, si solitaire, si unique... dont le destin a été à la mesure de son art : fulgurant et terrible... Terriblement injuste et dramatique

    21
    Mercredi 11 Avril 2012 à 08:16
    Je suis allé voir le film mais je n'ai pas aimé du tout.
    20
    Vendredi 6 Avril 2012 à 08:30

    Comme chaque fois, tu as tout dit ! La liberté vraie s'arrache... le désir de liberté brise les ailes de l'oiseau dans la cage...

    19
    Vendredi 6 Avril 2012 à 01:28
    de l'enfermement d'une passion qui lui vola l'âme à celle d'une prison qui lui ravit sa liberté camille ne fut jamais libre.
    Et pourtant elle sut trangresser et créer. La liberté vraie
    18
    Jeudi 5 Avril 2012 à 13:06
    Bonne journée Eva !
    17
    Jeudi 5 Avril 2012 à 12:34

    "La femme est l'avenir de l'homme" dit le poète... L'homme est le pire ennemi de la femme (la plupart du temps, surtout quand il se prétend féministe !)

    16
    Jeudi 5 Avril 2012 à 12:34

    Il faudra que je lise... un jour ! Merci Noëlle, bises

    15
    Jeudi 5 Avril 2012 à 12:33

    Rodin n'a pas aimé autant Camille que Camille l'a aimé... Tout est là !

    14
    Mercredi 4 Avril 2012 à 16:33
    Camille et Paul, la passion Claudel, de Dominique Bona
    un très beau livre sur ces deux artistes déchirés.
    13
    Mercredi 4 Avril 2012 à 14:26
    On dit qu'elle était meilleure que Rodin.
    Il reste très peu de son oeuvre car elle les détruisait...
    A cette époque là, bien des femmes anonymes ont subi son sort. Les maris ne trouvant rien de mieux pour se débarrasser de leur femme devenue encombrante que de les faire passer pour folles !
    12
    Mercredi 4 Avril 2012 à 14:12
    Elle était aussi prisonnière de Rodin qui, paraît-il, la cantonnait souvent à des travaux subalternes et ne la laissait pas exprimer son génie. Peut-être cette liaison ne lui a-t-elle pas été très bénéfique et pour son art et pour sa santé mentale.
    11
    Mardi 3 Avril 2012 à 23:39
    Oui, rejetée et abandonnée...
    10
    Mardi 3 Avril 2012 à 23:26

    Je crois qu'elle a eu, dès le début, le grand malheur d'être une fille : en tant que fille elle était très aimée par son père et détestée par sa mère... On ne peut rien faire à ça... Quand on est refusée de toute part, même la plus grande ténacité fait qu'on n'a pas de place...

    9
    Mardi 3 Avril 2012 à 23:20

    son histoire est d'autant plus terrible qu'il n'y avait pas de remèdes pour les maladies psychiâtriques... on enfermait les malades, et puis c'était tout... Elles n'a été aidée ni par sa famille, ni par Rodin...

    8
    Mardi 3 Avril 2012 à 23:15
    Son histoire est terrible et m'a toujours bouleversée !

    à lire et à relire...

    Bises Eva
    7
    Mardi 3 Avril 2012 à 15:08
    Un destin vraiment très émouvant. J'aime bien la poésie de son frère Paul, mais je pense toujours à Camille comme à son envers douloureux...
    Carole
    6
    Mardi 3 Avril 2012 à 09:42

    Exactement... Rodin n'a pas joué le beau rôle, le frère Claudel non plus... Briser une femme, c'est tout ce qu'ils savent faire... c'est tellement facile...

    5
    Mardi 3 Avril 2012 à 09:41

    oui, mais tu vois, je me demande si tout cela a réellement changé. En apparence probablement, mais dans le fond...

    4
    Mardi 3 Avril 2012 à 08:38
    Quel destin ! Une si grande artiste qui passe trente ans de sa vie en asile, c'est à en pleurer, tout ça à cause de la suprématie de certains hommes ! L'horreur. Bises Eva
    3
    DAN
    Mardi 3 Avril 2012 à 00:16
    Le génie d'une femme devant la connerie des hommes il n'y a pas d'autres mot !
    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :