• Capri, le tour de l'île.

     

    Capri 3

     

    Les Faraglioni, au cap Tragara...

     

       Capri, en bateau sous l'arche des Faraglioni

     

    Passage du bateau sous l'arche de l'un des 3 rochers Faraglioni

     

    1 Capri, tour de l'île

     

      Contournant l'île par l'ouest, cette promenade permet notamment d'observer les grottes (une bonne quinzaine) qui percent la paroi rocheuse. On voit aussi Capri et les autres points forts de l'île sous un autre angle...

     

    2 Capri, tour de l'île

     

     

    4 Capri, villa Malaparte

     

     A l'étonnement provoqué par son étrange architecture, la Villa Malaparte ajoute les images du Mépris tourné par Jean-Luc Godard en 1963 avec Brigitte Bardot (adaptation du roman d'Alberto Moravia). Construite par Adalberto Libera en 1938-1940 pour l'écrivain Curzio Malaparte, cette villa aux lignes audacieuses semble couchée sur le rocher. Un fragile escalier serpente depuis la mer jusqu'à la villa. Les habitants de l'île, peu sensibles au caractère avant-gardiste de l'édifice l'ont surnommée "le fer à repasser"...

     

    5 Capri, villa Malaparte

     

     6 Capri, villa Malaparte

     

     

    7 Capri, tour de l'île

     

    Voici la grotte verte...

     

    8 Capri, blottie dans le vallon

     

     

    ... et la ville de Capri blottie dans son vallon...

     

    9 Capri, tour de l'île, la via Krupp descend jusqu'à Mari

     

    ... par la Via Krupp, vertigineuse descente en lacets vers la mer, on rejoint la route de Capri à  Marina Piccola...

     

    Capri, Arco Naturale (énorme arcade creusée dans le roche

     

    ... voici l'Arco Naturale, énorme arcade creusée dans le rocher par l'érosion...

     

    Capri, tour de l'île 5

     

    Capri, tour de l'île 6

     

     

    11 Capri, punta Carena et son phare

     

    ... passée la Punta Carena et son phare...

     

    10 Capri, entrée de la grotte Azzura

     

    ... l'entrée de la Grotta Azzurra était fermée. (le meilleur moment pour pénétrer dans la Grotte Bleue : entre 11h et 13h lorsque les effets de la lumière sont les plus beaux : à l'intérieur, les parois, l'eau et la voûte se renvoient les rayons irisés d'un soleil que l'on devine à l'extérieur). On pense que dans l'Antiquité la Grotte Bleue était un nymphée.

     

    photos eva ©

    « Capri, les FaraglioniCapri, au revoir... »

  • Commentaires

    26
    Vendredi 8 Octobre 2010 à 20:30

    Ne t'inquiètes pas, tes élèves n'en sauront rien...

    25
    Vendredi 8 Octobre 2010 à 18:58
    Aïe la faute! Je plonge la tête dans le sable!
    24
    Vendredi 8 Octobre 2010 à 09:25

    Ah bon ? Vous avez l'été indien en Belgique ? Ben pas nous ! On n'a eu de beau que le mois de juillet... Froid au mois d'août, et maintenant, il pleut, il pleut, il pleut ! Bon courage pour le boulot Philippe ;)

    23
    Vendredi 8 Octobre 2010 à 06:01
    J'ai beaucoup apprécié cette balade en bateau autour de cette ile magique.
    Passe une bonne journée. Il semblerait que l'été reviens.
    "On ira où tu voudras, quand tu voudras ..."
    Je file me préparer.
    22
    Lundi 4 Octobre 2010 à 23:09

    Bon, je sais maintenant que tu es intrépide... et en ne cherchant plus les calanques j'ai trouvé chez toi un formidable article sur la Provence... qui m'a plongée à la fois dans l'admiration et la mélancolie... Comme la nature est belle partout pour qui sait voir...

    21
    Lundi 4 Octobre 2010 à 20:03
    Non Eva, je n'ai pas fait de stages dans les Calanques (en tout cas celles que j'aime difficiles d'accès) !
    ... Je n'y ai que grimpé et randonné, dans des voies extraordinaires à l'aplomb de la mer face au large, sans le moindre touriste à l'horizon, mais toutes ne sont pas désertes surtout l'été, au contraire certaines pullulent !)
    Grosses bises,
    Alain MARC
    20
    Lundi 4 Octobre 2010 à 19:17

    En l'occurence, Capri, c'était vraiment la fin du séjour, puisque le lendemain je reprenais l'avion... Mais pour le blog, il reste encore plein de merveilles à visiter... Bonne soirée Margareth

    19
    Lundi 4 Octobre 2010 à 14:37
    Capri est donc fini ? Ce ne doit pas être facile de quitter un lieu aussi paradisiaque.
    18
    Lundi 4 Octobre 2010 à 10:58
    Magnifique ça donne vraiment envie d'y aller.........

    bonne semaine
    17
    Lundi 4 Octobre 2010 à 08:40
    Un joli petit tour que tu nous fais faire là. Bonne journée.
    16
    Dimanche 3 Octobre 2010 à 23:14

    Non-non, je ne suis pas triste, tout va bien !

    15
    DAN
    Dimanche 3 Octobre 2010 à 23:05
    Aleeerr, ne soit pas triste, tu as du en voir et en lire de pire non ?
    14
    Dimanche 3 Octobre 2010 à 22:52
    13
    DAN
    Dimanche 3 Octobre 2010 à 22:44
    Oui, vu le paysage qu'il y a autour de cette villa, si j'en avais été l'architecte, j'aurais fait un effort pour rendre hommage à la nature environnante et non en la défigurant! Mais bon, comme on dit, chacun voit midi à sa porte, et les goûts et les couleurs....
    12
    Dimanche 3 Octobre 2010 à 22:30
    Bonjour je viens de passer chez sandra voila le lien d'isa
    http://isabelled.unblog.fr/2010/09/27/merci-martine/
    11
    Dimanche 3 Octobre 2010 à 22:09
    c'est vraiment très très beau..
    bonne soirée
    clem
    10
    Dimanche 3 Octobre 2010 à 21:37

    Oui ?... la Villa Malaparte ?... Tu ne l'aimes pas ? Tu penses la même chose que El Duende ?

    9
    Dimanche 3 Octobre 2010 à 21:36

    Je dois avouer avec un peu de honte que je ne connais pas bien la Provence. Mais je suis allée voir sur le net des photos des lieux que tu cites, et il est vrai que c'est très beau. Les rochers sont blancs, la mer transparente et verte. Je vais regarder sur ton site si je vois des compte-rendus de stages que tu aurais fait là-bas... Bonne fin de dimanche Alain.

    8
    Dimanche 3 Octobre 2010 à 21:23

    Bonsoir Sandra, les Faraglioni sont un peu les symboles de Capri... Mais il y a bien d'autres merveilles sur l'île... Re-bienvenue sur la blogosphère, et bonne soirée de dimanche. Bises.eva.

    7
    DAN
    Dimanche 3 Octobre 2010 à 20:21
    Ta balade en bateau n'est pas sans me rappeler celle que j'ai faite au sud de la corse, la Méditérranée offre des teintes et des reflets d'un bleu profond. Quant à la villa Malaparte...
    6
    Dimanche 3 Octobre 2010 à 18:56
    Très jolie balade !
    Ces images me rappellent les Calanques de Cassis : tu crois qu'on peux y grimper sur les falaises comme à En Vau, Castelvieil ou Sugiton, etc. ?
    ... Cela doit être magique d'arriver dans ces grottes marines par la voûte ou après de beaux rappels et une traversée en falaise !
    Mais je pense qu'à cause de la fréquentation touristique ça ne doit pas être autorisé non plus, heureusement qu'il reste le bateau pour ceux qui ne pourraient les voir autrement, et tes jolies photos qui font rêver ...
    Cela donne vraiment envie d'aller voir de plus près !
    Alain MARC
    5
    Dimanche 3 Octobre 2010 à 13:59
    Bonjour Eva,

    Quelle merveille cette balade, avec ces véritables sculptures naturelles ! Chacune de ces photos est un tableau : un vrai bonheur !

    Bisous et bon dimanche,

    Une blogueuse un peu absente ces temps-ci...
    4
    Dimanche 3 Octobre 2010 à 11:36

    Moi aussi Dominique, mais c'est encore une maison de riches... Elle a l'avantage d'être assez grande pour y vivre à deux sans jamais se croiser !... sauf dans l'escalier qui conduit à la plage...

    3
    Dimanche 3 Octobre 2010 à 11:27

    Je crois bien que j'attendais au moins d'apercevoir la Villa Malaparte depuis 40 ans... Je ne peux pas te dire si je juge d'un bel effet cette maison dans le paysage... Pour moi, elle est liée tellement à la découverte d'Alberto Moravia que je lui pardonne son incongruité dans le paysage... 

    2
    Dimanche 3 Octobre 2010 à 11:11
    C'est comme si on y était. Belles photos prises en mouvement...
    Je suis allée voir dans le dictionnaire, le mot nymphée....Je ne connaissais pas ces coutumes des romains. Quand à la villa, elle avait tout simplement quelques dizaines d'années d'avance. Ceci dit ni la forme rigide ni la couleur trop prononcée n'est d'un bel dans ce paysage minéral et sauvage...
    1
    Dimanche 3 Octobre 2010 à 10:42
    Très impressionnates falaises ! J'aimerais bien vivre dans la maison rouge, toute seule sur sa falaise. Bisous Eva et bonne journée. Dominique
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :