• Ce jour-là...

     

     

    Ce jour-là...

     

    García Lorca en 1932, à Betanzos,

    avec Ramón Fernández Cid, José Álvarez Sánchez-Heredero,

    Francisco Esteve Barbá et José Barbeito. 

     

     

    Le 19 août 1936, le poète espagnol Federico Garcia Lorca est fusillé par les franquistes Ses amis s'appelaient Dali, Bunuel, Alberti ou encore Manuel de Falla. Ses recueils littéraires et ses pièces théâtrales rencontraient un immense succès populaire. Quand éclata la guerre civile, en juillet 1936, il était à Grenade comme chaque été. La garde civile franquiste vient arrêter le poète, soupçonné de sympathies républicaines, alors que la guerre civile avait éclaté un mois plus tôt en Espagne, opposant l'armée fasciste du général Franco au gouvernement. Les sympathies politiques de l'auteur de Noces de sang, son engagement auprès des plus défavorisés et son homosexualité lui coûteront la vie.

     

    « « Andreï Roublev » de Tarkovski"Nostalghia" Andreï Tarkovski »

    Tags Tags :
  • Commentaires

    4
    Vendredi 21 Août à 15:17
    Henri-Pierre

    Mourir pour rien
    Mourir pour les valeurs et la Beauté.

      • Samedi 22 Août à 14:00

        oui, c'est mon Federico ! 

    3
    El duende
    Mercredi 19 Août à 00:28

    Il paraîtrait que ce poème en particulier mis en lien sur les violences de la garde civile aurait été le déclencheur d’une haine farouche contre Garcia Lorca : fait partie du Romancero gitano paru en 1928. Ici le texte et une très belle analyse : https://www.numance-lettres.fr/agrégation-2018/lorca-romance-de-la-garde-civile-espagnole/

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :