• Ce que le jour doit à la nuit (Yasmina Khadra)

     

    ce-que-le-jour-doit-a-la-nuit-12-09-2012-10-g

     

    "Il y a très longtemps, monsieur Sosa, bien avant vous et votre arrière-arrière-grand-père, un homme se tenait à l'endroit où vous êtes. Lorsqu'il levait les yeux sur cette plaine, il ne pouvait s'empêcher de s'identifier à elle. Il n'y avait pas de routes ni de rails, et les lentisques et les ronces ne le dérangeaient pas. Chaque rivière morte ou vivante, chaque bout d'ombre, chaque caillou lui renvoyaient l'image de son humilité. Cet homme était confiant parce qu'il était libre. Il n'avait, sur lui, qu'une flûte pour rassurer ses chèvres et un gourdin pour dissuader les chacals. Quand il s'allongeait au pied de l'arbre que voici, il lui suffisait de fermer les yeux pour s'entendre vivre. Le bout de galette et la tranche d'oignon qu'il dégustait valaient mille festins. Il avait la chance de trouver l'aisance jusque dans la frugalité. Il vivait au rythme des saisons, convaincu que c'est dans la simplicité des choses que résidait l'essence des quiétudes. C'est parce qu'il ne voulait de mal à personne qu'il se croyait à l'abri des agressions jusqu'au jour où, à l'horizon qu'il meublait de ses songes, il vit arriver le tourment. On lui confisqua sa flûte et son gourdin, ses terres et ses troupeaux, et tout ce qui lui mettait du beaume à l'âme. Et aujourd'hui, on veut lui faire croire qu'il était dans les parages par hasard, et l'on s'étonne et s'insurge lorsqu'il réclame un soupçon d'égards... Je ne suis pas d'accord avec vous, monsieur. Cette terre ne vous appartient pas. Elle est le bien de ce berger d'autrefois dont le fantôme se tient juste à côté de vous et que vous refusez de voir. Puisque vous ne savez pas partager, prenez vos vergers et vos ponts, vos asphaltes et vos rails, vos villes et vos jardins, et restituez le reste à qui de droit."

     

    Yasmina Khadra (Ce que le jour doit à la nuit)

     

    ce-que-le-jour-doit-a-la-nuit-12-09-2012-8-g.jpg  

     

    http://www.fichier-pdf.fr/2013/04/07/yasmina-khadra-ce-que-le-jour-doit-a-la-nuit/yasmina-khadra-ce-que-le-jour-doit-a-la-nuit.pdf

     

    site officiel de l'auteur : http://www.yasmina-khadra.com/index.php?link=sens

     

    "Chaque artiste garde ainsi, au fond de lui, une source unique qui alimente pendant sa vie ce qu'il est et ce qu'il dit." (Albert Camus)

     

    « LumièreLe répons au poète... »

  • Commentaires

    9
    odile
    Vendredi 8 Août 2014 à 18:05
    j'ai lu plusieurs de ses livres les dernières lignes sont tellement vraies de ce texte

    les cerfs volands de kaboul si je ne me trompe pas
    8
    Vendredi 21 Juin 2013 à 10:47

    oh oui ! 

    7
    Jeudi 20 Juin 2013 à 16:26
    Mettre les choses à leur juste place
    6
    Jeudi 13 Juin 2013 à 10:31

    hé bien, Noëlle, qui est une bien plus grande lectrice que moi, te fais la réponse à la même page ! Bonne journée Odile ! (tu es toujours en panne avec ton blog ? )

    5
    Jeudi 13 Juin 2013 à 10:27

    le film est à ce lien dans son intégralité :
    https://www.youtube.com/watch?v=4YRAVhCW_OQ

    bises Noëlle  

    4
    Mercredi 12 Juin 2013 à 18:07
    Odile

    Les cerfs volants de Kaboul, Khaled Hosseni, très beau récit !
    J'avais aimé aussi, mille soleils splendides , du même auteur
    3
    Mercredi 12 Juin 2013 à 15:54
    J'aime beaucoup Eva !
    Je vais aller voir son site , merci

    Je t'embrasse
    2
    Mercredi 12 Juin 2013 à 10:01

    J'aime beaucoup l'écriture de Yasmina Khadra, mais pas seulement, j'aime ce qu'il est, j'aime ce qu'il transmet...

    1
    DAN
    Mercredi 12 Juin 2013 à 08:12
    On a vraiment envie de lire la suite quand on lit cet extrait !
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :