• Cerf-Volant...

     

    Cerf-Volant...

     

     

    Je suis le Cerf-volant échevelé, épris de liberté, courtisé par le Vent…

     
    Je suis le Cerf-volant écervelé, qui vagabonde joyeusement, sans but,

    sans autre raison que le plaisir de celui qui tient, en bas, mon fil fragile...

     

    Je vais dans le ciel bleu, pour le plaisir des yeux de mon Amour,

    je vole dans la lumière pour le plaisir de son esprit, je suis l’illusion de la liberté…

     

    Je suis le Cerf-volant multicolore, objet de peu de valeur et presque inutile,

    insouciant et léger, léger et fragile, fragile et invincible…

     

    Je franchis les crevasses profondes pour porter aux égarés les messages de consolation

    que sont les taches de couleur de ma parure dans le ciel…

     

    Je danse dans le vent, je virevolte dans l’air transparent,

    et si le fil vient à casser,  je disparais dans les nuages, furtivement, sans regret et sans frayeur…

    Texte et photo eva  ©
     

     

     

    « La Vie errante (Maupassant et Taormine)... »

    Tags Tags :
  • Commentaires

    8
    Samedi 10 Octobre à 16:57
    Henri-Pierre

    Être de grâce et de légèreté,

    Prendre de la hauteur pour embrasser le monde

    Et larguer les amarres
    En toute élégance...

      • Samedi 10 Octobre à 17:48

        oui, larguer les amarres, partir loin, ailleurs, retourner d'où je viens... une autre planète !.. 

    7
    Mardi 6 Octobre à 11:04

    voler !!! ça c'est un vrai thème ....

    surtout la fin 

    quand cela se détache !!!

    j'aime ton texte !!!!

    besos

    tilk

      • Mardi 6 Octobre à 18:36

        Faire l'oiseau ! Un fantasme bien antérieur à Icare... 

    6
    Dimanche 4 Octobre à 14:36

    Ta plume est légère, colorée et vive comme les cerfs-volants que tu décris.
    Tu me rappelles de tendres souvenirs ... j'emmenais alors mes deux filles faire voler leurs oiseaux géants sur un plateau au-dessus de Nancy, quand j'y habitais, il y  a des siècles.
    Légèreté de ces moments-là, mais rude épreuve pour moi, sans patience et sans technique.
    Je me souviens avec émotion de leur plaisir d'alors, du bruit du vent, de leurs rires, de notre complicité.
    Merci.
    Baisers (en)volés.

      • Lundi 5 Octobre à 15:57

        Merci Nikole, de partager ces souvenirs tendres ici... Ces moments-là, (avec nos petits) jamais ne reviennent, mais ils sont à nous pour toujours, pesonne ne nous les reprendra...

    5
    Samedi 3 Octobre à 13:37

    Quel joli texte !

    Eva merci, jolie plume !

    Je t'embrasse

    4
    celou BKN
    Samedi 3 Octobre à 12:27

    Magnifique de légèreté ! On a presque envie de lâcher le fil... Merci Eva pour cette douceur!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :