• Chambord (7) l'appartement de la reine et les carrosses

     

    Chambord, chambre de la reine 3

     

    Occupé par les deux épouses successives de Louis XIV, Marie-Thérèse d'Autriche puis Madame de Maintenon, l'appartement de la reine est situé dans la tour adjacente à l'appartement du roi.

     

    Chambord, chambre de la reine 1

     

    Chambord, chambre de la reine

     

    Chambord, chambre de la reine 2

     

    Chambord, carrosse du comte de Chambord

     

    Salle des carrosses du comte de Chambord : le comte de Chambord est propriétaire du château de 1821 à sa mort, en 1883, mais n'y séjourne que 3 jours. Dernier des Bourbons, il est appelé à monter sur le trône de France en 1871 à la suite de la défaite de la France par les Prussiens. Refusant d'adopter le drapeau tricolore, il repart en exil et la Troisième République est proclamée. Les voitures à cheval , qui ne furent jamais utilisées, ont été réalisées pour le comte de Chambord en 1871 par le carrossier Binder. La sellerie fut commandée à la célèbre maison parisienne Hermès.

     

    Chambord, carrosse

     

    photos eva, septembre 2011

    « Chambord (6) les salles du 1er étage.Chambord, expo Djamel Tatah. »

  • Commentaires

    12
    Samedi 15 Octobre 2011 à 21:08
    La chambre bleue a dû consoler la première reine d'un infidèle et conforter dans son irrésistible ascension la presque reine.
    Quant aux carrosses quoi de plus beau qu'un luxe inutile ?
    11
    Samedi 15 Octobre 2011 à 18:23

    A Chambord, il n'y a que quatre ou cinq carrosses (il me semble !) et ils n'ont jamais servi !

    10
    Samedi 15 Octobre 2011 à 18:22

    A Chambord, je crois qu'on y tourna "Peau d'âne"... Imagine !

    9
    Samedi 15 Octobre 2011 à 18:22

    oui, on gaspillait des sommes folles pour des objets qui ne servaient même pas...

    8
    Samedi 15 Octobre 2011 à 18:21

    l'insolence du luxe continue à me choquer longtemps après la révolution de 1789... je suis choquée par l'insolence de cette époque, et par l'insolence de la nôtre...

    7
    Samedi 15 Octobre 2011 à 12:14
    Je ne sais pas ce qui m'émeut le plus: la beauté des objets ou l'insolence de ce luxe face à la pauvreté des peuples de l'époque!
    6
    Samedi 15 Octobre 2011 à 11:16
    Quel luxe dans ces temps là !!! Les carosses sont bien conservés puisqu'ils n'ont pas servi ! Belle journée Eva, il fait un vrai temps d'été . Bises
    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    5
    Samedi 15 Octobre 2011 à 09:36
    Superbes carrosses... J'y aurais bien vu la tête blonde de Milady se pencher à la fenêtre tandis que le carrosse l'emporterait dans un nuage de poussière, escortée par les mousquetaires cravachant leur monture !
    4
    Samedi 15 Octobre 2011 à 09:30
    Je me souviens parfaitement de la salle des carrosses. En Russie aussi ils ont conservé les carrosses des tsars, dont certains avec des patins, pour l'hiver. Je crois que le plus beau musée que j'ai vu dans ce domaine est celui de Lisbonne. Il me semble me souvenir qu'il y en a plus d'une soixantaine, je crois que c'est la plus grande collection au monde. Bon week-end Eva.
    3
    Samedi 15 Octobre 2011 à 08:51

    C'est vrai ! si le comte de Chambord avait accepté le drapeau tricolore, on aurait (peut-être) toujours un roi ! (comme en Angleterre)...

    En ce qui concerne le flash, évidemment c'est un hasard, mais il a été accentué par la vitre qui protège les carrosses... 

    2
    DAN
    Samedi 15 Octobre 2011 à 08:40
    A quoi tient l'histoire quand même, à trois couleurs, comme quoi les goûts et les couleurs...
    Pas mal le coup de flash sur le moyeu de la roue du carrosse, sans doute un heureux hasard !
    1
    Samedi 15 Octobre 2011 à 07:58
    magie de la royauté
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :