• Chambord

     

     

     

    Chambord

     

     

    "On dirait que, contraint par quelque lampe merveilleuse, un génie de l'Orient l'a enlevé pendant une des mille nuits, et l'a dérobé aux pays du soleil pour le cacher dans ceux du brouillard avec les amours d'un beau prince. Ce palais est enfoui comme un trésor; mais à ses dômes bleus, à ses élégants minarets, arrondis sur de larges murs ou élancés dans l'air, à ses longues terrasses qui dominent les bois, à ses flèches légères que le vent balance, à ses croissants entrelacés partout sur les colonnades, on se croirait dans les royaumes de Bagdad ou de Cachemire..."

                                      Alfred de Vigny (Cinq-Mars ou Une conjuration sous Louis XIII, 1826)

     

    Au centre du donjon s'élève le célèbre escalier à double révolutions desservant les trois étages du château. Celui-ci est constitué de l'imbrication de deux escaliers en vis évoluant autour du noyau creux central. Deux personnes empruntant chacune une volée d'escalier peuvent s'apercevoir par les ouvertures pratiquées dans le noyau central mais ne se rencontrent jamais ! Son décor sculpté est l'un des chefs d'oeuvre de la Renaissance française. 

    A chaque étage autour de l'escalier se déploient quatre vestibules formant une croix. Ces salles distribuent quatre quartiers d'habitation tous parfaitement identiques. Ce plan très novateur en France et l'ingéniosité de l'escalier central suggèrent que Léonard de Vinci, venu en France à la demande de François 1er dès 1516, pourrait être l'un des inspirateurs du projet...

    De tous les matériaux utilisés pour cette construction, c'est le tuffeau qui attire l'oeil du visiteur. Bien qu'utilisée dans la majorité des sites du Val de Loire, c'est certainement à Chambord que cette pierre calcaire, à la fois tendre et fragile, est travaillée avec le plus de virtuosité. On est émerveillé de constater combien les incrustations couleur "ardoise" (gris-bleu tendre) ont été voulues en harmonie avec ce ciel gris, et combien ce décor magnifie ce morne ciel.  

     

     

    « Les hommes de l'autre rive...L'ombre et la lumière... »

  • Commentaires

    4
    Dimanche 9 Août 2015 à 11:23
    Henri-Pierre

    Perrault, sors de ces murs...

    3
    Samedi 8 Août 2015 à 20:41

    les incrustations couleur ardoise donnent  encore plus d'éclat à ce  magnifique château

    bonsoir Eva

    2
    Jeudi 6 Août 2015 à 20:57

    Oui Georges ? Chenonceau, le Château des Dames... Je trouve que l'architecture de Chambord est plus intéressante... Mais j'aime bien Chenonceau aussi !  :-)

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    1
    Jeudi 6 Août 2015 à 18:45

    Effectivement une beauté mais le joyau (pour moi) est Chenonceau.

    Amitiés Eva.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :