• Dans ma maison...

     

    Dans ma maison

     

    Dans ma maison tu viendras

    Je pense à autre chose mais je ne pense qu'à ça

    Et quand tu seras entrée dans ma maison

    Tu enlèveras tous tes vêtements

    Et tu resteras immobile nue debout avec ta bouche rouge

    Comme les piments rouges pendus sur le mur blanc

    Et puis tu te coucheras et je me coucherai près de toi

    Voilà

    Dans ma maison qui n'est pas ma maison tu viendras.

    (Jacques Prévert - Paroles)

    photo eva


    « Chanson dans le sang (Jacques Prévert)Tu marchais... »

  • Commentaires

    19
    laura
    Vendredi 8 Août 2014 à 18:41
    Oh Eva, c'est vraiment beau!
    Je ne connaissais pas ces lignes de Prévert... Et ces grappes depiments rouges... J'adore. Bises.
    18
    Mercredi 16 Mars 2011 à 22:13

    Si l'on écoute la chanson interprétée par Montand, on s'aperçoit que le début est au vouvoiement, et seule la dernière strophe (celle que j'ai cité) est au tutoiement...

    17
    Mercredi 16 Mars 2011 à 21:56
    Là, je suis très étonné de lire ce style chez Prévert. Il était finalement aussi audacieux que moi! LOL
    16
    Dimanche 13 Mars 2011 à 21:47

    oui Laura c'est beau ! On dirait des colliers de coraux ! Et Prévert !...

    15
    Dimanche 13 Mars 2011 à 21:30
    Excellente photo de piments que je cherche désespérément dans ma région.
    Bonne semaine.
    Yvon.
    14
    Dimanche 13 Mars 2011 à 21:08
    Merci de me remémorer ce poème tendre et cruel (si j'en juge par la présence de piments aussi brûlants qu'attractifs)
    13
    Dimanche 13 Mars 2011 à 15:13

    Oui, Maryline fait toujours rêver (surtout les hommes !) et on se demande comment elle pouvait être aussi fragile, tout en étant aussi belle... Bisous Nelly

    12
    Dimanche 13 Mars 2011 à 15:12

    Danae ! Tes souvenirs de voyage sont toujours très très colorés ! Merci pour cette évocation et plein de bises 

    11
    Dimanche 13 Mars 2011 à 15:11

    Si tu veux, tu peux aller écouter Montand à ce lien :   http://www.youtube.com/watch?v=puxdDuKY6ag

    C'est Grain qui m'a fait souvenir de cette interprétation formidable et pleine de tendresse

    10
    Dimanche 13 Mars 2011 à 15:10

    Oui, les quelques lignes que j'ai copiées ci-dessus sont la dernière strophe,  je ne me souvenais plus que Montand interprétait ce poème. J'aimais beaucoup Montand sur scène (je ne l'ai jamais vu en vrai) Il avait beaucoup d'allure, une grande présence et une belle voix, tout ce qu'il faut pour interpréter Prévert. (Comme les piments sur le mur ! quelque chose de très "fort")

    9
    Dimanche 13 Mars 2011 à 13:52
    J'aime beaucoup ce texte de Prévert interprété par Montand
    http://www.youtube.com/watch?v=puxdDuKY6ag
    Ta photo Eva est très "forte"!
    8
    DAN
    Dimanche 13 Mars 2011 à 13:05
    Une évocation à la Prévert des plus savoureuse !
    7
    Dimanche 13 Mars 2011 à 12:46
    J'étais avec une archéologue de renom chez les tibétains, elle se parfumait au N°5 et heureusement parce que les tibétains ne se lavent jamais !!!
    6
    Dimanche 13 Mars 2011 à 12:28
    je n'aurais pas imaginé que vous aboutiriez au N° 5 sur ce billet ... c'est amusant comme la poésie et une si belle photo au soleil peuvent dévier, mais pourquoi pas ... mythique légende de Maryline qui a fait rêver tant de gens de par le monde, hommes et femmes ...
    bon dimanche chère eva, bisous
    5
    Dimanche 13 Mars 2011 à 11:58
    Comment cela Eva si je connais N°5 ? Enfin, avant mes périgrinations africaines j'ai passé quelques années en France! Bon, je vous pardonne. Bises. Dominique
    4
    Dimanche 13 Mars 2011 à 11:50

    Dominique, vous connaissez N°5 ?  Dans les pays du soleil, point n'est besoin de tous ces artifices... le soleil exalte les senteurs naturelles, et aussi les couleurs, celles des piments, celles des rivages, celles des voiles qui dansent sur la mer... celles des maisons qui n'existent pas... comme celles des amours imaginaires... Bises Dominique et bon dimanche.

    3
    Dimanche 13 Mars 2011 à 11:47

    Danae, je suis fan de Prévert depuis toujours... Par l'imagination, oui, je suis dans sa maison, je suis dans sa maison comme il est dans la mienne... ma maison qui n'est pas ma maison, et qui n'est pas la sienne non plus... Bises Danae, et bon dimanche.

    2
    Dimanche 13 Mars 2011 à 11:35
    "nue debout avec ta bouche rouge", c'est ravissant. C'est même mieux que avec quelques gouttes de N°5...Bises. Dominique
    1
    Dimanche 13 Mars 2011 à 11:30
    En ce moment tu es tellement fan de Prévert que je crois que tu vas y aller dans sa maison !!! Bisous du dimanche
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :