• Dorothea Tanning

     

    2012_08_31_22_41_491.jpg

     

    Birthday (1942, autoportrait)

    huile sur toile (Philadelphia Museum of Art)

     

     

    "Au début, il n'y avait qu'un seul tableau, un autoportrait. Une toile de taille modeste au regard des standards actuels. Mais elle remplissait tout mon studio de New-York, une pièce située à l'arrière de mon appartement, comme si elle avait toujours été là. D'un certain point de vue, le tableau racontait le lieu : j'avais été frappée un jour, par la multitude fascinante de portes - hall, cuisine, salle de bains, studio - ainsi regroupées, attirant mon attention avec leurs plans antiques, leur lumière, leurs ombres, leurs ouvertures et leurs fermetures imminentes. C'était la période de Noël et Max (Ernst) fut mon cadeau de Noël. Il neigeait dur lorsqu'il sonna à la porte. Il venait choisir des tableaux pour une exposition intitulée "Thirty women", émissaire chargé de dénicher dans les ateliers un bouquet de peintres qui se devaient être jolies et aussi déterminées à être artistes. (...) Nous entrâmes dans l'atelier, sur le chevalet était le portrait inachevé. "Comment allez-vous l'appeler ?" me demanda-t-il. "Je n'ai pas de titre". "Alors vous l'appelerez Birthday". Cela s'est passé comme ça." (Dorothea Tanning in Between Lives, An artist and her world)

     

    Max Ernst était envoyé ce jour-là par Peggy Guggenheim, collectionneuse américaine, mécène excentrique qu'il venait juste d'épouser. Quand Max a vu Birthday, il est resté médusé devant son invention formelle, les portes qui ne s'ouvriront jamais, ne se fermeront jamais, Il a quitté Peggy pour s'installer avec Dorothea qui était d'une grande beauté. Longtemps Peggy Guggenheim en gardera rancune et dira à propos de ces Thirty women : "Il y a une peintre de trop"

     

    Dorothea Tanning forma avec Max Ernst le couple le plus extraordinaire du surréalisme. Il partagèrent 34 années de vie d'artiste, de l'Arizona à la France, de Paris à la Touraine et en Provence, jusqu'à la mort de Max Ernst en 1976.   

     

    tanning01.jpg

    « Cordoue (Andalousie)Couleurs, vous êtes des larmes... »

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    8
    Samedi 14 Décembre 2013 à 18:38

    « Toutes les images disparaîtront. (...) Toutes les images crépusculaires des premières années, avec les flaques lumineuses d'un dimanche d'été, celles des rêves où les parents morts ressuscitent, où l'on marche sur des routes indéfinissables (...) Les images réelles ou imaginaires, celles qui suivent jusque dans le sommeil. Les images d'un moment baignées d'une lumière qui n'appartient qu'à elles. »(extrait de "les années" d'Annie Ernaux.)

    Tu l'as rencontrée pour de vrai ? ça alors ! tu m'épates ! 

    7
    Samedi 14 Décembre 2013 à 18:18
    Ah! cette artiste, je l'ai déjà rencontré après avoir lu "Les années" d'Annie Ernaux qui dit avoir subi son influence.
    Bonne fin de semaine chal-heureuse!
    6
    Vendredi 13 Décembre 2013 à 18:23

    C'est aussi la qualité du dessin qui a séduit Max Ernst ! Avec les surréalistes, on peut broder autant qu'on veut, tant leur inspiration est onirique ! Comme le fait remarquer Dan, on a l'impression d'entrer dans un rêve... Ma définition générale du surréalisme est un peu celle-ci :

    http://eva.baila.over-blog.com/article-point-de-fuite-112779845.html

    5
    Vendredi 13 Décembre 2013 à 10:41
    Après avoir lu la réflexion de Picasso, on ne va plus oser faire de commentaire, ou brièvement et ce qui me ravit, moi, c'est la qualité du dessin, je ne connaissais pas cette oeuvre mais j'ai souvent pensé cela des oeuvres de Dali.
    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    4
    Jeudi 12 Décembre 2013 à 23:27

    J'adore cette toile Dan ! Quand j'avais 15 ans j'aimais beaucoup Dali. J'ai voulu rapporter l'extrait d'un écrit de Dorothea Tanning expliquant l'origine et l'histoire de ce tableau, parce que souvent, quand on lit ce que les intellectuels interprètent d'une oeuvre, on est un peu surpris, c'est souvent très différent d'une personne à l'autre bien sûr. Picasso disait que ce qui entend le plus de bêtises est un tableau dans un musée !!!!!!!! Pour ma part, je ne cherche jamais de clés à une image... Je la reçois et je m'en délecte. 

    A propos de cet "anniversaire" (birthday) elle explique le titre de façon très simple, et elle explique comment lui est venue l'idée des portes... C'est tellement simple que c'est désarmant ! et quand je vois ce que d'autres ont pu écrire (sur le web)sur ce tableau, je me dis que Picasso avait raison ! En fait, le plus souvent, le peintre peint sans arrière pensée, et il est bien étonné que le public aille chercher midi à 14h.

    En ce qui concerne les surréalistes, tu as raison, ils traduisent par l'image ce que nous ne parvenons même pas à exprimer clairement de nos rêves au réveil ! Moi aussi j'aime les surréalistes... Tanning a peint également des toiles qui me rappellent l'univers d'Alice au Pays des Merveilles.... (enfin, bon, ça c'est mon impression à moi ! lol !)

    3
    Jeudi 12 Décembre 2013 à 23:15

    Je connaissais ce tableau, mais j'avais oublié que c'est un auto-portrait et j'ignorais qu'elle avait été l'épouse de Max Ernst. J'adore cette toile où Dorothea s'est représentée comme une fée de la forêt, avec son curieux costume fait de racines... Toutes ces portes qui ne s'ouvrent sur rien, et se referment encore moins ont de quoi inquiéter la bestiole bizarre qui est à ses pieds ! Bonne nuit cher Dominique ! Bises 

    2
    DAN
    Jeudi 12 Décembre 2013 à 22:44
    Les peintres surréalistes sont parmi ceux que je préfère du XXè siècle, et je dois bien avouer que je ne connaissais pas cette artiste et ses tableaux. Cette école de peinture surréaliste, a révélé des peintres qui expriment ce que seuls les rêves nous font entrevoir.
    1
    Jeudi 12 Décembre 2013 à 19:53
    Si je connais (un peu) Max Ernst, j'ignore tout de sa compagne. Mais ce que vous en montrez est tout à fait interessant: sensuelle et un peu inquiète... Comme si elle craignait sa sensualité !
    Merci pour ce partage. Bises et bonne soirée à vous.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :