• Edward Hopper (1882-1967)

     

    Edward Hopper 1982-1967)

     

     

    "House by the railroad" Edward Hopper 1925

    Huile sur toile 61 x 73,7 (New York MOMA)

     

    Cette "Maison près de la voie ferrée" a inspiré Alfred Hitchcock pour la reconstitution remaniée de la maison de son film "Psychose" (L'édifice plongé dans l'ombre dégageant un sentiment d'étrangeté et de mystère). D'autres réalisateur de films ont rendu hommage aux toiles de Hopper : Georges Stevens (Géant, 1956) Terrence Malick, Sam Mendes, Wim Wenders (Paris Texas, 1984 ; Lisbon Story, 1994 ; La Fin de la violence, 1997 ; Don't Come Knocking, 2005) etc...

    David Lynch ne cache pas que ses peintres préférés sont Pollock, Bacon, et Hopper, et Wim Wenders a dit qu' "on a toujours l'impression chez Hopper que quelque chose de terrible vient de se passer ou va se passer."

    L'oeuvre de Hopper a également intéressé certains photographes. La Néerlandaise Laetitia Molenaar par exemple, qui a reproduit certains tableaux d'Eward Hopper en photographies.

     

    « Cap vers l'Immortelle...Le Musée du Bardo à Tunis. »

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    10
    Dimanche 12 Janvier à 19:11

    Merci pour cet Hopper-là, que j'aime tant aussi. Qui me fait -c'est le signe- battre le cœur fort.
    Hopper dans un film c'est pour moi (et ça rejoint ce que tu dis du drame potentiel perceptible) la scène de L'insoutenable légèreté de l'être où, dans une "maison Hopper", la fille au chapeau apprend la mort de ses deux amis.
    J'aime Hopper mais mon compagnon lui voue un véritable culte, alors qu'il n'aime pas la peinture ... étrange les correspondances qu'on peut ressentir -ou non- avec l'univers des artistes : auxquelles de nos fibres sont-ils attachés et pourquoi ?
    Tendresse, Eva.

      • Nikole
        Lundi 13 Janvier à 11:08

        Certes, il l'est, autant que moi, même si nos façons de voir le monde à travers l'appareil sont totalement différentes -son prochain post sera sur Soulages et je le lirai avec une grande curiosité. Je disais qu'il n'aimait que Hopper ... j'omettais Soulages, qu'il admire sans doute encore plus que moi :-) Très intéressant cette idée Hopper/photo/cinéma : à vrai dire je n'y avais même pas pensé mais maintenant que tu le dis ça devient évident !  (Lien blog JL, à tout hasard : http://big-bear-photos.eklablog.com/ )
        Bonne journée !

      • Dimanche 12 Janvier à 19:34

        Il m'a semblé comprendre que ton compagnon est un passionné de photographie... et si l'on veut trouver une correspondance entre la photographie et la peinture, c'est bien avec Hopper que cette parenté est la plus évidente. Le phénomène "arrêt sur image" de la peinture de Hopper est même l'étrange trait-d'union avec l'art cinématographique... Je t'embrasse Nikole. 

    9
    Vendredi 10 Janvier à 21:01

    Ce qui, pour moi, est le plus terrible chez Hopper, c'est le maintenant qui va au-delà de la solitude : un peintre de la déréliction

      • Samedi 11 Janvier à 10:33

        Oui, c'est sans doute cela qui m'a retenue depuis toujours, de m'intéresser vraiment à lui... le renoncement à toute joie... Mais je l'aime pour ça finalement... (moi qui suis si exubérante malgré un grand pessimisme). Je t'embrasse mon H.P.

    8
    Dan
    Mercredi 8 Janvier à 09:56

    Un peintre que j’apprécie beaucoup pour sa maitrise de la lumière entre autre, ou pour rendre une scène banale en œuvre d’art au sens noble du terme !

      • Dan
        Mercredi 8 Janvier à 10:40

        BONNE ANNÉE EVA smile

      • Mercredi 8 Janvier à 10:28

        "On a toujours l'impression chez Hopper, que quelque chose de terrible va se passer ou vient de se passer" (Win Wenders)... C'est un peu ce qui m'a intriguée chez Hopper : le temps suspendu, la grande solitude dans l'instant vécu. Bonne année Dan !

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    7
    Jean-françois
    Mercredi 8 Janvier à 09:01

    Pas étonnant que les cinéastes adorent Hopper car ses toiles sont de véritables"arrêt sur image". J'avais visité l.exposition de 2012 au Grand Palais qui lui était consacrée et j'avoue que la rétrospective qui débute dans quelques jours á Bâle est bien tentante ...

      • Mercredi 8 Janvier à 10:25

        Je regrette beaucoup de n'avoir jamais vu réellement une seule de ses toiles... 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :