• Fantôme d'amour (Dino Risi)

     

     


     

     

     

    Synopsis : Pavie, fin des années 1970,. Nino Monti, un paisible  juriste, marié, rangé, paie la place de bus d’une femme à l’air misérable et malade qui n’avait pas la monnaie. Le soir même,  elle le rappelle pour lui rendre ses 100 lires, et se présente : Anna Brigatti, qui fut son grand amour de jeunesse. Nino est troublé et cherche à la revoir. Il l’imagine toujours aussi jeune et belle que celle qu’il a connu. Cette Anna lui dit que la femme du bus était une vieille cousine à elle, à demi-folle.  Mais il apprend, un peu plus tard, qu’Anna Brigatti est morte quelques années auparavant... Il mène alors une enquête, hante le quartier où vivait Anna autrefois, la poursuit plus loin, hors la ville, vers une autre demeure. Nino voit ses certitudes s’effondrer. Glisse-t-il doucement vers la folie ? Les fantômes existent-ils ?

     

    Petit à petit  on voit Nino se laisser prendre au piège de l’imaginaire, au piège de ses souvenirs résurgents et de plus en plus vivaces… Anna devient son obsession primordiale, Anna l’envahit tout  soudain, au point de lui faire oublier son quotidien, son épouse revêche, son travail monotone, Anna entre en lui et l’occupe entièrement. Anna lui prend son âme, son corps, Anna est si palpable qu’elle ne peut pas être un fantôme… Nino ne se reconnaît plus, Nino ne reconnaît plus rien de ce qui était sa vie… L’essentiel de Nino devient Anna, Anna qu’il avait complètement oubliée… Le parfum d’Anna, les baisers d’Anna, les caresses d’Anna, le corps d’Anna…

     

    Que devient la part de nous-mêmes que nous avons reniée pour continuer à vivre parmi les vivants ?

     

    Dans le décor mystérieux de Pavie sous la pluie et le brouillard, Dino Risi nous offre la beauté fabuleuse de Romy, la tendresse de Marcello… et entrouvre  les portes énigmatiques  de la raison qui flanche et les arcanes d’un ailleurs labyrinthique.

     

     

    Pour le plaisir d'entendre la bande sonore, pour sentir l'atmosphère étrange, et éventuellement pour ceux d'entre vous qui comprennent l'Italien je vous poste le lien vers la version originale intégrale...

     

    « Ivry GitlisSur la piste de Ferdinand Marrou, ferronnier d'art. »

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    10
    Mercredi 25 Décembre 2013 à 16:29

    Les morts ne reviennent pas puisqu'ils ne partent pas tout à fait (enfin, les miens sont toujours là, à chaque instant...)

    9
    Lundi 23 Décembre 2013 à 20:34
    Film de désespoir car les morts ne reviennent pas.
    Film d'espoir, ils ne meurent jamais vraiment.
    8
    Lundi 4 Novembre 2013 à 14:30

    ce sont mes deux préférés... Il y a un autre film que j'adore et qui est très peu connu avec Marcello "De eso no se habla" tu connais ?

    7
    Lundi 4 Novembre 2013 à 14:28
    Oui, je suis partie le voir ailleurs, un vrai bonheur de les revoir tous les deux !
    6
    Lundi 4 Novembre 2013 à 14:22

    Le film intégral d'origine en lien (youtube) peut être vu sans traduction il me semble, tant l'atmosphère et les prises de vue ont plus d'importance que les dialogues eux-mêmes, lorsqu'on connaît déjà l'histoire. Deux acteurs que j'adore ! 

    5
    Lundi 4 Novembre 2013 à 14:20

    moi aussi Noëlle... les videos sont désactivées, mais on peut voir les deux directement sur les sites de diffusion. 

    4
    Lundi 4 Novembre 2013 à 13:47
    Très belle histoire d'amour ! j'ai adoré ce film !

    Bises Maïa
    3
    Lundi 4 Novembre 2013 à 13:42
    Eva ce film est fulgurant
    pour moi il ne parle pas du tout de folie
    mais comme tu le dis d'un "amour plus fort que l'oubli, plus fort que la mort"
    Et,(à mon humble avis) d'un Amour au-delà de l'amour de deux êtres, un Amour au-dessus de la réalité, du réel. Quelque chose qui se situerait par delà notre vie.
    Mais, "entre ce que je pense, ce que je veux dire, ce que je crois dire, ce que je dis, ce que vous entendez, ce que vous comprenez...il y a dix possibilités qu'on ait des difficultés à communiquer. Mais essayons quand même." Bernard Weber.
    Belle journée Eva et Dan
    2
    Lundi 4 Novembre 2013 à 10:29

    Bonjour Dan, ce n'est pas un film "grand public", il n'a pas eu un grand succès, il est peu connu. Ce qu'en dit lui-même Dino Risi dans la première video est intéressant : il n'a pas voulu faire un film sur la folie, ni un film fantastique... c'est juste l'histoire d'un amour plus fort que l'oubli, plus fort que la mort...

    1
    DAN
    Lundi 4 Novembre 2013 à 08:00
    Je n'ai pas vu ce film, mais avec deux monstres sacrés comme ça ce doit être un beau film !
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :