• Fragments d'un discours amoureux (Roland Barthes)

     

     

    photo Angelo Musco : des milliers de corps nus 

     

     

    ” Le langage est une peau: je frotte mon langage contre l’autre. C’est comme si j’avais des mots en guise de doigts, ou des doigts au bout de mes mots. Mon langage tremble de désir. L’émoi vient d’un double contact : d’une part, toute une activité de discours vient relever discrètement, indirectement, un signifié unique, qui est « je te désire », et le libère, l’alimente, le ramifie, le fait exploser (le langage jouit de se toucher lui-même) ; d’autre part, j’enroule l’autre dans mes mots, je le caresse, je le frôle, j’entretiens ce frôlage, je me dépense à faire durer le commentaire duquel je soumets la relation.”

    Roland Barthes (Fragments d'un discours amoureux)

     

     

     

    « Les Maltaises de Tunisie sont arrivées !Ecrire... »

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    12
    El duende
    Mercredi 17 Février 2016 à 19:12
    Ecrire est aussi une activité sensuelle. Neruda nous l'a fait pressentir. Pour un écrivain, les mots sont la matière, comme la glaise. On modèle un texte comme un corps, jusqu'à la perfection du dire... Cette plume, une performance. Bises Eva.
      • Mercredi 17 Février 2016 à 20:43

        C'est en effet une curiosité cette photo ! mais le texte de Barthes est aussi une performance ! deux belles plumes ! Bonne soirée à toi, je t'embrasse...

    11
    Mercredi 17 Février 2016 à 12:15

    la preuve que l'on peut caresser avec des mots

    10
    Mardi 16 Février 2016 à 20:45

    Merci Eva ! Mais finalement je me fais l'effet d'être bien futile car je suis passée un peu à côté du texte, ce que tu redoutais ! Alors je relis, je comprends le pouvoir des mots, leur force d'évocation, de persuasion mais je reste au niveau de l'explication, je suis désolée mais il me manque du rêve, des images. Tu sais, pour expliquer aux enfants, on leur donne des exemples.... Et j'aime cette plume !

    Bonne soirée Eva ! Quant aux commentaires, avec toi c'est très particulier, on n'imagine pas de ne pas avoir de réponse, on l'attend, c'est l'explication de texte ou le pourquoi du coup de cœur ou de l'indignation ou juste le signe amical.

      • Mardi 16 Février 2016 à 23:08

        C'est très gentil Nicole, et c'est parce que j'aime les mots que j'ai été sensible à la citation de Barthes d'une part, et que je ne saurais me passer de ceux des visiteurs d'autre part... La différence essentielle entre l'animal et l'homme, c'est précisément ce rapport au Mot. L'animal communique par des attitudes ou des cris. L'Homme communique par le langage articulé, précis, élaboré. Je ne peux pas concevoir d'accepter l'idée d'incommunicabilité des êtres, non je ne peux pas me résigner à ça. Je préfère être mal comprise plutôt que refuser de m'exprimer... Bonne nuit mon amie.

    9
    Mardi 16 Février 2016 à 17:48

    Matinale comme d'habitude, j'ai aussi l'habitude de regarder ton blog et ce matin, parlant toute seule, j'ai lâché "extraordinaire ! " bien décidée à revenir pour revoir ce formidable crescendo sur une photo de deux corps qui devient cent puis mille corps pour former cette légère plume ! Et tout cela a disparu ! Reste le texte bien sur mais la formation de la plume, c'était magique, fascinant, magnifique. Pourquoi a-t-elle disparu ?

      • Mardi 16 Février 2016 à 18:20

        hé bien voilà Nicole, je l'ai remise ici pour toi ! Le point de départ de mon billet était bien sûr ce texte admirable de Roland Barthes. Parce que j'illustre toujours les textes que je publie ici, j'ai cherché une image qui pouvait correspondre à cette "idée de caresse" et bien entendu, il y avait de multiples possibilités. J'ai tout d'abord pensé à ce dessin de Picasso "Minotaure caressant du mufle une muse endormie"... mais j'ai eu peur de choquer et d'outrepasser les droits attachés (les descendants de Picasso sont très "à cheval" sur les droits des oeuvres !) Et cependant, je continue de croire que ce minotaure penché sur une femme endormie représente exactement la sensualité tendre et impérieuse du désir charnel. Je te répète, je ne voulais pas non plus choquer et induire la notion de "bestialité"... Ne restait que la plume ! il y a des quantités de photos de plume sur le net, et celle-ci m'a tout de suite intriguée... Mais je ne voulais pas non plus que l'image (avec sa video) prédomine sur le texte merveilleux. J'ai donc supprimé la video tout en laissant le lien d'origine où l'on peut la retrouver. 

        Toi qui a choisi de te passer des com des visiteurs, tu ignores ces sortes d'hésitation. Je ne suis pas assez courageuse pour fermer les com. J'ai besoin d'échanger... même si, même si... les échanges sont brefs, incomplets ou carrément inexistants (les visiteurs choisissant souvent de s'abstenir !)

        Quand je lis cet extrait de Roland Barthes, je ne peux que penser à Casanova (celui de Fellini) qui séduisait par ses mots... qui les séduisait toutes par ses mots (les jeunes, les vieilles, les belles, les moches !) Oui, le physique pour moi n'a pas d'importance : le pouvoir des mots, l'intonation, le geste, le regard... Voilà le vrai secret de Casanova... Tout est dit dans cette citation de Roland Barthes. 

        J'aime tes images de Patagonie où le Salto Grande évoque pour moi la précipitation de chacun dans la grande aventure de la Vie... La vie est un torrent furieux pour chacun, même si elle semble se tarir quand on regarde son voisin... Pour celui-ci aussi c'est un immense saut dans le vide... 

        Merci de commenter, merci de tes visites. 

    8
    DAN
    Mardi 16 Février 2016 à 13:57

    Moi j'avoue n'avoir pas compris grand chose, ce doit être ça la littérature...wink2

      • Mardi 16 Février 2016 à 14:54

        "des mots en guise de doigts".... "j'enroule l'autre dans mes mots..." à ce niveau, ce n'est pas de la littérature, mais de la poésie érotique... Bonne journée Dan !

    7
    Mardi 16 Février 2016 à 09:08

    Très drôle: pendant que la vidéo de ces corps nus enchevêtrés défile, juste en dessous on peut lire: "Les maltaises de Tunisie sont arrivées"!

    Délicieuse faim de journée!

      • Mardi 16 Février 2016 à 10:01

        glasses c'est voulu...

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    6
    Mardi 16 Février 2016 à 09:05

    Sacré Roland !

    Bonne journée lumineuse et chal-heureuse!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :