•  

    Le baiser de la Lumière...

     

    Peut-on imaginer plus grande et belle complicité que celle qui unit ces deux-là ? Francesco et la Lumière !

    Francesco est un fou de Lumière ! Il lui donne tout : ses pinceaux, ses mots, l’objectif de son appareil photo ! Et parce que toute histoire d’amour commence par un baiser, célébrons le privilège absolu du baiser de la Lumière donné à un peintre-poète…

    Célébrons la joie, la plénitude, l’émerveillement ébloui de leur rencontre toujours renouvelée, de leur union pérenne… 

     

    photo ci-dessus de Francesco Pagni

     

     

     

     Le blog de Francesco est : ici

     On peut retrouver Francesco sur twitter : ici 

    Playlist : ici

     

     


    6 commentaires
  • Le Rouge de Francesco...

      

    « Mon rouge » : La première « émotion de rouge » dans mon imaginaire enfantin, est comme une flaque ronde de petites fleurs d’un rouge sang intense, ponctuées de feuilles d’un vert brillant, qui flottaient serrées dans un plat de cristal transparent, que ma mère posait sur la table de la salle à manger au printemps. Ce rouge, vivant, dans la claire lumière de l’éclat de cristal, m’hypnotisait. Il est devenu pour toujours, « mon rouge ». Je retrouvai ce rouge des années après, dans un grand « plastique » d’Alberto Burri, exposé dans une église romane désaffectée en Ombrie. Illuminée par la lumière naturelle. Dans cette aura mystique, j’ai revu dans cette œuvre, ce plat de cristal sur la table de la salle à manger. Dès lors, ce rouge, a été la ponctuation constante de mon langage artistique. Mon rouge. (Francesco Pagni)    

     

    Rouge palpitant des fleurettes du jardin de l’enfance, rouge fulgurant de la spirale créative, rouge impérieux des totems et des drapeaux, rouge timide des poèmes écrits sur les murs, rouge intense des griffures de la vie, riches rouges texturés criant le plaisir d’être… Il tuo Rosso è bello Francesco !

     

    (ci-dessus : aquarelle de Francesco)

     

     

    Le blog de Francesco est : ici

     On peut retrouver Francesco sur twitter : ici 


    5 commentaires
  •  

    Ciao Gianmaria...

     

    Gianmaria, Gianmaria... c'est un drôle de cadeau que tu me fais pour mon anniversaire... J'ai le coeur gros... Tu me manques déjà... 

    Gianmaria Testa avait collaboré avec son ami l'écrivain Erri de Luca, et son album de 2006 "Da Questa parte del mare"  abordait en onze chansons le thème des migrants - dès 1991, Gianmaria Testa avait été témoin dans les Pouilles de l'arrivée tragique de réfugiés africains. Il déclarait alors au journaliste Richard Robert " Aucun mur n'arrêtera les gens qui vont à pied pour échapper à la misère. Les Italiens devraient être bien placés pour le savoir. En l'espace de deux générations, ils ont oublié que c'était eux qui, jadis, partaient à l'étranger."

    "BLU" de Francesco tristement prémonitoire, tristement beau, exprime toute la peine que j'ai à te laisser partir, Gianmaria... "au fond de la mer, où chante une sirène"...

    Le poème de Francesco dit le désir du ciel et de la mer de se fondre intimement ... Tellement fort que le Ciel devient Mer pour la rejoindre et la faire sienne, l'aimer et la faire crier de joie ! Parce que son clair regard est tourné vers le Ciel et que son coeur méditerranéen aime la Mer, Francesco a souhaité célébrer les Noces du Ciel et de la Mer. Parce que j'aime les mots de Francesco alliés à ses oeuvres, je ne saurais pas les désunir tant leur mariage est magique. Rien ne peut mieux définir Francesco que ses propres mots mis en images par ses soins... Rien n'exprime mieux son humanisme, son talent, sa poésie... Aujourd'hui je veux que tout cela accompagne Gianmaria Testa, "dans sa barque obscure"... et que vivent pour eux (mes porteurs de Lumière) l'espoir, l'harmonie, la Beauté, toujours, et malgré tout... en dépit de la cruauté et de la laideur latente.

    eva. (In ricordo di Gianmaria Testa) 

    "Onda di cielo che si crede mar

    Grido di mare che ama il cielo

    A piedi nudi nello stupore"

    Francesco Pagni ©  

     

      

     

    Le blog de Francesco est : ici

     On peut retrouver Francesco sur twitter : ici 

    et sa play-list : ici


    17 commentaires
  •  

    La rencontre entre une œuvre et celui qui la contemple est toujours un cheminement. Peut-être long, peut-être difficile, mais parfois évident et soudain… comme un coup de foudre ! A mon sens, cela touche beaucoup au désir…

    « In bianco e nero » fut pour moi la révélation fulgurante d’une progression douce et palpable des ténèbres vers la Lumière… Ne reste alors qu’une trace de pas dans la « terre légère, éthérée et lunaire, des pas qui nous porteront pieds-nus dans le Blanc »… avec pour seul guide ce sentier lazuli, petit chemin sûr et précieux…

    Soit bien remercié Francesco, de nous tirer toujours du plus noir vers la belle Lumière… 

                     eva 

     

    Ci-dessus : "crayon sur papier" de Francesco Pagni  (Eterea terra lunare / Gesto primario / Leggera / Ti porterò nel bianco / A piedi nudi )

     

    NB : la video suivante a été bloquée en Allemagne en raison de l'utilisation de la bande sonore. D'autre part, elle a été frappée d'une restriction de visionnage sur certains appareils (téléphones mobiles, consoles ou décodeurs). Il faut donc la visionner sur un ordinateur. Désolée pour la gêne occasionnée.

     

     

    Le blog de Francesco est : ici

     On peut retrouver Francesco sur twitter : ici 

    et sa play-list ici : Francesco Pagni, peintre, sculpteur, photographe. 


    5 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique