• Frida, Frida...

     

    419532_469121756443159_1386700819_n.jpg

     

     

    "Il y a eu deux grands accidents dans ma vie. L'un fut le trolley, et l'autre fut Diego. Diego fut de loin le pire"

     

    Frida Kahlo

     

     

    64506_534358619919472_335653694_n.jpg

     

     

    revoir aussi : Frida Kahlo (1907 - 1954) 

     

    179166 441966405825361 260125974 n

     

    « Pas ma faute (Jean Cocteau)J'écoute ton silence... »

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    9
    Dimanche 7 Avril 2013 à 22:30
    Bonjour,

    En réponse >>
    Tu dis que Frida n'est pas une écorchée en citant son "lit de torture". Cette souffrance ne l'écorchait-elle pas ? Sa rencontre passionnée avec Diego était certes fusionnelle, mais si périlleuse que le divorce en fut une déchirure. Un tableau traduit cette déchirure au niveau de sa poitrine et fait apparaître son coeur écorché, par de multiples clous, autant de clous que de blessures d'un amour bafoué, malgré un caractère affirmé.
    Je ne suis pas d'accord avec ton opinion.
    8
    Mercredi 3 Avril 2013 à 18:27

    oui, c'est parfois ça l'amour : un accident, et on ne s'en remet pas...

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    7
    Mercredi 3 Avril 2013 à 17:03
    L'amour-accident.
    Que c'est désespérément beau
    6
    Mercredi 27 Mars 2013 à 23:50

    je ne dirai pas de Frida qu'elle était une écorchée, il me semble même qu'elle était solide comme un roc, têtue et le désir de vie chevillée au corps. Avant d'être une artiste, elle était une militante engagée politiquement. Ce sont ses accidents graves qui l'ont contrainte à peindre pour passer le temps dans son lit de torture. Elle n'était point en quête d'elle-même, elle était en quête de la fidélité de Diego... Elle a dû s'accomoder courageusement de la douleur faite à son corps et de l'inconstance d'un homme qu'elle aimait plus que tout... Sa personnalité était double dans le sens où elle luttait à la fois contre la douleur physique et la douleur morale, contre la trahison de son corps d'une part, et la trahison de son amour d'autre part...   

    5
    Mercredi 27 Mars 2013 à 19:30
    Frida était une écorchée en quête de sa personnalité ! Manifestement, elle est convaincante et sa vie n'est pas qu'un tableau. Une vraie artiste.
    4
    Dimanche 24 Mars 2013 à 18:20

    Tout dans l'existence de Frida fut démesuré ! ses souffrances comme ses bonheurs ! 

    3
    Dimanche 24 Mars 2013 à 18:19

    merci Grain, pour les liens... "Apasionada" me semble plus intéressant que le film récent. "Diaro" mérite d'être lu. Frida Kahlo inspire beaucoup, par son caractère ("une espèce d'amoureuse de la vie, pleine de vitalité et de démesure. Une séductrice, une provocatrice, une déliquante avant l'heure" !) Bonne fin de dimanche, des bises !

    2
    Dimanche 24 Mars 2013 à 13:27
    la femme aux sourcils en ailes d'oiseaux, fascinant double personnage (http://www.vivamexico.info/Peintures/FridaKahlo/Les-Deux-Frida-01.jpg),
    qui a bien représenté cette dualité dans le tableau
    « L'Amour Etreinte de l'Univers, la Terre, Me, Diego et le Señor Xólotl » (1949)
    http://www.vivamexico.info/Peintures/FridaKahlo/Etreinte-Amour-Univers-Terre-Moi-Diego-Xolotl-01.jpg
    à lire
    http://artetidentite.wordpress.com/2012/03/21/le-theme-du-double-dans-loeuvre-de-frida-kahlo/
    Bises Grain
    1
    DAN
    Dimanche 24 Mars 2013 à 13:00
    C'est vrai qu'il y a des souffrance morales pires que des souffrance physiques, c'est incontestable !
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :