• Gavaudun (Lot et Garonne)



    Dans l'étroite et sinueuse vallée de la Lède, Gavaudun occupe un site pittoresque. Au sommet d'un éperon rocheux dominant le village et la rivière, se dresse un donjon crénelé des 12e et 14e S d'allure massive, au pied duquel on accède par un escalier creusé dans le rocher.








































     

    Terre rouge de Gavaudun, comme rouge baiser donné,

    Fruit de la Terre ouvert au soleil généreux,

    Comme grenade mûre offerte à ma bouche altérée,

    Présent radieux d’un pays adoré pour une saison,

    Offrande vermeille à celle qui passe… ravie…
    L’œil émerveillé et le front ébloui.

    eva baila ©

    « Agenais, mon amour...Cahors en juin. »

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    32
    Jeudi 17 Février 2011 à 23:01

    La Tour, superbe, se dresse dans ce village petit, à l'entrée duquel l'oeil se régale de cette terre rouge, rouge, comme le feu... Bises Marithé

    31
    Jeudi 17 Février 2011 à 22:26
    Je ne connaissais pas mais Gavaudun est superbe et la terre est vraiment rouge.
    Tes photos donnent envie de découvrir cet endroit
    Bises
    30
    Jeudi 17 Février 2011 à 18:41

    oui... (je porte rarement du rouge, sauf peut-être des souliers -et encore pas souvent- j'aime le noir, le noir oui...)

    29
    Jeudi 17 Février 2011 à 18:36
    rouge passion ...
    28
    Jeudi 17 Février 2011 à 15:16

    tu es un vrai connaisseur ! 

    27
    Jeudi 17 Février 2011 à 15:02
    Oui, c'est bien la terre ferrugineuse typique de cet endroit. D'ailleurs c'est l'origine de l'usine de Fumel, qui était au début une fonderie, qui utilisait le minerai de fer des mines à ciel ouvert de la région. Bonne journée.
    26
    Jeudi 17 Février 2011 à 09:25
    ça a l'air tres beau par là bas, surprenante cette terre si rouge.
    bises
    25
    Jeudi 17 Février 2011 à 08:34

    Oui Margareth ! La 1ère fois que j'ai vu cette terre rouge, j'en ai ramené à la maison, dans un pot en verre, mais au bout de quelques jours, elle a terni, c'est comme si elle avait perdu vie... sans le soleil qui exaltait son rougeoiment... 

    24
    Jeudi 17 Février 2011 à 08:25

    Je t'assure Philippe que la terre à cet endroit est vraiment de ce rouge éclatant... D'ailleurs, le lieu-dit se nomme "Terre Rouge"

    23
    Jeudi 17 Février 2011 à 08:23
    La terre est vraiment aussi rouge que sur la photo ? Magnifique ! La comparaison avec une grenade ouverte est bien trouvée.
    22
    Jeudi 17 Février 2011 à 05:35
    C'est la photo ou la terre est vraiment aussi rouge que ça?
    Passe une bonne journée.
    21
    Mercredi 16 Février 2011 à 21:21

    C'est formidable ce que tu m'apprends là ! Je me régalerais bien en photo...

    20
    DAN
    Mercredi 16 Février 2011 à 19:19
    Cette argile rouge n'est pas sans me rappeler celle que l'on peut trouver à coté de la Ville d'APT dans la carrière dite du "colorado" où toutes les teintes du blanc au rouge brique en passant par les jaunes et les ocres s'offrent à la vue sur des hectares ! C'est là que je me fourni en pigment naturels !
    19
    Mercredi 16 Février 2011 à 17:40

    Oui Danae, je passe en ce lieu de loin en loin, et toujours cette couleur me fascine...

    18
    Mercredi 16 Février 2011 à 14:36
    C'est vraiment étonnant cette terre rouge qui contraste avec le doux bleu du ciel ! Tu nous fait partager ton éblouissement et je te comprends chère Eva.
    17
    Mercredi 16 Février 2011 à 12:11
    Je découvre ...ton poème a les mots justes pour cette terre que tu aimes!
    16
    Mercredi 16 Février 2011 à 11:17

    Pour moi Dominique, écrire sur l'Afrique, c'est foutu... J'attendrai une autre vie... d'autres passions, d'autres amours... une renaissance... qui sait ? 

    15
    Mercredi 16 Février 2011 à 10:30
    Presque aussi rouge que la terre d'Afrique (je dis bien "presque").Vous devriez écrire aussi sur la terre africaine. Bisous à vous et bonne journée. Dominique
    14
    Dimanche 23 Novembre 2008 à 12:28

    Certes, mais mon coeur est si grand ! il y a la place pour quantité de paysages !

    Amitiés. eva.

    13
    Dimanche 23 Novembre 2008 à 10:36
    Il n'y a pas de plus belle région que celle que l'on porte dans son coeur. Cordialement.
    12
    Jeudi 20 Novembre 2008 à 19:30

    Bonsoir la Suisse, cette terre n'est rouge que sous le soleil, et que si elle est humidifiée. Je vais bien sûr visiter ton site. Amicalement. eva.

     

    11
    Jeudi 20 Novembre 2008 à 17:12
    Bonjour la france, la découverte de tes paysages c'est fort et puis cette terre rouge baiser, si, en passant par là, envoi un petit paquet de cette terre, le pigment doit être très interessant pour mes peintures. Vois mon site et réponds-moi, merci à bientôt. Giselle
    10
    Jeudi 20 Novembre 2008 à 08:47

    Merci Yassir de ton passage : il m'a permis de découvrir ton univers qui est... (je n'ai pas de mots)... attachant, singulier, émouvant, chargé de poésie et de sens.
    eva.

    9
    Jeudi 20 Novembre 2008 à 08:14

    Je ne connais pas sous la pluie ! la Normandie oui !...

    8
    Jeudi 20 Novembre 2008 à 03:04
    POHOTOS trés belle,,,et super cool,,,,,,,,,,jaime bien,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,yassir
    7
    Mercredi 19 Novembre 2008 à 23:51
    Bonsoir Eva... Encore un bel article...photos et poème...superbe. Tu as eu la chance de faire tes photos par beau temps et elles rendent bien...la dernière fois que je suis aller par là-bas,il pleuvait,malheureusement je n'ai pas de photos mais j'ai eu cette impression que cette terre coulait comme le sang dans nos veines...et la terre sous les semelles,je t'explique pas... bonne soirée
    6
    Mercredi 19 Novembre 2008 à 17:23

    Merci de ton passage Samia, et vive les belles couleurs du Sud...

    5
    Mercredi 19 Novembre 2008 à 13:53
    Bonjour Eva, j'aime le poème, un beau romantisme dans les mots pour exprimer la beauté d'un endroit qui éblouit son visiteur... Bonne journée Samia
    4
    Lundi 6 Octobre 2008 à 21:20

    Ce rouge-là ne subsiste que sur place, sous le soleil (j'ai un peu de cette terre dans un bocal chez moi, mais privée de son élément naturel, elle devient terne et couleur terre). Je crois bien que nous aimons les mêmes rouges Jeanine !

    3
    Lundi 6 Octobre 2008 à 19:50
    Rouge baiser dis-tu? Je te dis rouge sang, sang de taureau,rouge écarlate de la blessure qui suinte, mais rouge que j'aime...
    2
    Dimanche 5 Octobre 2008 à 11:12

    Probablement un terrain ferrugineux (je suppose).
    Bon Dimanche Dominique.
    eva.

    1
    Dimanche 5 Octobre 2008 à 11:00
    C'est très étrange cette terre rouge... Mais c'est très beau. A quoi est-ce du ? Dominique
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :