• Goya et les deux Majas

    Le peintre et graveur espagnol, Francisco Goya y Lucientes, né à Fuendetodos, près de Saragosse le 30 mars 1749, est mort à Bordeaux le 16 avril 1828.


    C’est pour l’ambitieux Manuel Godoy qu’il peint « La Maja nue » et « La Maja vêtue » (vers 1799-1800). On a d’abord pensé qu’il pouvait s’agir de la duchesse d’Albe, Marìa del Pilar Teresa Cayetana, mais pour de nombreux historiens il s’agirait plûtot de Pepita Tudò, maîtresse et future épouse de Manuel Godoy.



    La « Maja desnuda » est le plus beau nu de la peinture espagnole. La « Maja vestida » de même dimension (97x1.90) était destinée à cacher le précédent tableau aux regards indiscrets.

     



    La comparaison de ces deux tableaux, exposés au musée du Prado à Madrid, rend la nudité de la jeune femme encore plus troublante. On peut remarquer le regard complètement limpide et innocent de la belle Maja desnuda, et l’œil malicieux et provocateur de la Maja vêtue… un peu comme si ses vêtements l'autorisaient à livrer toute sa sensualité dans une promesse à peine retenue...

    « Fumel (Lot et Garonne)Art pictural et photo (eva baila ©) »

  • Commentaires

    19
    Jeudi 11 Février 2010 à 13:58

    Merci beaucoup Marguerite, bonne fin de journée.

    18
    Jeudi 11 Février 2010 à 12:35
    Bonjour, je suis moi-même artiste peintre et je trouve ton blog magnifique.
    17
    Lundi 3 Août 2009 à 16:41
    Voila une comparaison interessante, je ne connaissais pas ces oeuvres
    16
    Dimanche 2 Août 2009 à 19:31

    Voir les deux au Prado est un plaisir sans égal...

    15
    Dimanche 2 Août 2009 à 19:30

    elle est juste un peu moins grasse que celle du Titien...
    (les critères de beauté sont résolument modernes avec Goya)
    Quant à l'Olympia de Manet, elle n'a pas la même position des bras.

    14
    Dimanche 2 Août 2009 à 18:09
    Je ne connaissais pas ces deux tableaux, c'est vraiment superbe. A+
    13
    Dimanche 2 Août 2009 à 16:43
    Revoir ce tableau me rappelle la Vénus du Titien que j'ai vue à Florence. :)
    On pense plus à Manet, d'habitude, mais la Maja de Goya leur ressemble aussi.
    12
    Samedi 1er Août 2009 à 16:05

    Ce qui est caché est tellement plus tentant...
    Bon dimanche Dominique.
    eva.

    11
    Samedi 1er Août 2009 à 15:59

    tu aurais dû ! Le Prado est plein de merveilles... Bon week-end ensoleillé...

    10
    Samedi 1er Août 2009 à 15:58

    ... c'est comme tu veux, Jayce, c'est bien pour cette raison que j'ai posté la dame "avant" et "après"...

    9
    Samedi 1er Août 2009 à 15:56

    Probablement... (Pourquoi les mouches seraient-elles dénuées de sentiments ?)

    8
    Samedi 1er Août 2009 à 10:29
    "une sensualité à peine retenue". Jolis mots, la Maja vêtue est presue effectivement plus attirante dans sa suggestion que la nue. Merci beaucoup. Bien à vous. Dominique
    7
    Samedi 1er Août 2009 à 06:59
    J'aime bien ce peintre, je suis allé 2 fois à Madrid, mais n'ai pas visité ce musée, c'est bete, je sais...bise et bon week end Eva, merci de ton coucou chez moi...
    6
    Samedi 1er Août 2009 à 01:08
    je la préfère nue.... enfin je dis ça je dis rien... ;0)
    5
    Samedi 1er Août 2009 à 00:37
    etrangement, l'on peut prendre de différente manière un même sujet et lui donner des sentiments différents, cela me rassure avec mes multiples clichés de mouches, quoi que une mouche ça a aussi des sentiments ?
    4
    Vendredi 31 Juillet 2009 à 23:47

    C'est un hymne à la beauté !

    3
    Vendredi 31 Juillet 2009 à 23:45

    Il paraît que Picasso adorait ce tableau ! Tu te rends compte de sa beauté : des seins aussi fermes et haut-perchés à une époque où il n'y avait pas de chirurgie esthétique...
    Goya était vraiment, ainsi que tu le fais remarquer "au dessus des règles établies par la société" C'est en cela aussi qu'il était très moderne et avant-gardiste. Ce qu'il a peint et dessiné à la fin de sa vie est la preuve qu'il était bien au-dessus des règles...

    2
    Vendredi 31 Juillet 2009 à 23:42
    c'est un bel hommage à la femme.
    clem
    1
    Vendredi 31 Juillet 2009 à 23:32
    J'admire ici la liberté de l'artiste. Qu'une telle oeuvre ait pu éclore à cette époque dans une Espagne plus que catholique démontre clairement que la création se situe au dessus des règles établies par la société;
    Je ne connais pas d'autre nu espagnol de cette époque, mais je peux me tromper.
    Je note pour ma part l'équilibre des proportions qui se rapproche d'une esthétique extrêmement moderne.
    Bonsoir Eva.J.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :