• Gran Caffè Gambrinus, Napoli.

    Caffè Gambrinus, Napoli.

     

    Naples est une ville riche en contrastes : la piazza del Plebiscito, symbole de la renaissance de la ville, est paisible et solennelle, sans aucune commune mesure avec l'animation, voire l'agitation des rues environnantes. Les visiteurs peuvent se mêler à la foule dans la via Toledo, passer quelques instants au Caffé Gambrinus ou à la galleria Umberto1. Outre sa richesse historique et artistique, ce quartier recèle aussi la via Toledo, véritable paradis du lèche-vitrine...

    C'est dans le Caffé Gambrinus que Gabriele D'Annunzio a écrit les paroles de la chanson napolitaine "A vucchella".

    Les murs de ce café, qui date de 1860, ont été décorés par de grands peintres napolitains. Il fut le lieu de rendez-vous des hommes politiques, des artistes et des écrivains comme Guy de Maupassant ou Oscar Wilde, ainsi que des compositeurs Roberto Murolo et Giovani Bovio. Le préfet fit fermer le café lorsqu'il commença à être fréquenté par des opposants au régime fasciste en 1938. Après une longue période de déclin, le luxueux décor Belle Epoque a été restauré et l'établissement est à nouveau très fréquenté. Selon la saison on y déguste du café et des gâteaux, ou du thé glacé et des glaces. (source : Naples, guide Voir, édition Hachette)

    Le caffé (expresso très serré) se déguste debout au comptoir après un grand verre d'eau...

    Les croissants miniatures appelés sfogliatelle  sont fourrés d'une sorte de crème pâtissière aux fruits confits...

     

     

    "Allez, viens ailleurs avec moi ! Plus rien ne te retiens ici ! C'est merveilleux, c'est merveilleux !

    Je rêve de toi mon bébé ! Allez viens avec moi ! Ne manque pas ça pour tout l'or du monde ! Allez, viens, viens...

    Je rêve de toi ! Bonne chance mon bébé... C'est merveilleux ! C'est merveilleux... Allez viens, viens..."

     

    Gran Caffè Gambrinus 

     

    « Matisse, les poissons rouges...Francesca Woodman (1958-1981) »

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    8
    Dimanche 17 Mai 2015 à 19:38
    Henri-Pierre

    Envie d'y être, boire un vin capiteux et savourer le temps. Tant pis pour les croissants

    7
    Vendredi 3 Avril 2015 à 20:24

    Trés belle vidéo

    6
    Vendredi 3 Avril 2015 à 18:56

    Ainsi à Naples on dit à une femme qu'elle est douce et belle comme un baba au rhum ? et au Maroc, on lui dit qu'elle est "charmante comme thé à la menthe".... J'ai vu Naples, je peux mourir... :)  J'ai vu Naples, je l'ai aimée !

    5
    Vendredi 3 Avril 2015 à 18:52

    Evaaaa…… Naples…. "…vedi Napoli et poi muori…" on dit en Italie, on ne peut pas mourir sans avoir vu Naples…. une ville unique que tu as bien décris à Dan! une ville qui t'enveloppe et te fais sentir les fourmis dans les veines…. Naples est la vie, le théâtre, la musique, l'invention, la créativité à l'état pur, la joie de vivre malgré tout et surtout…. T'as oublié les "baba au rhum"…. une légende…. une expression italienne, une façon pour dire: "…tu es douce… tu es belle…" est: "si proprio nu babba…" et puis Robert Murolo… un mythe… la chanson italienne, la musique italienne doivent tout à Naples…. et la pizza Eva?…. "…la pizza napoletana, l'unique, la vrai… ? Je m'arrête là…. mmmmmm NAPOLI……..

    4
    Jeudi 2 Avril 2015 à 17:09

    @ Photoem : ah ! j'avais compris depuis toujours ! depuis que je bois du café...  :-))  faut croire que je suis coupée de méditerranée ! J'adore l'espresso, et j'adore le café turc !

    3
    Jeudi 2 Avril 2015 à 17:08

     @ Dan, je ne conduis JAMAIS en ville : je ne sais pas le faire, la circulation m'affole, me paralyse... et puis, moi, j'ai besoin de courir partout avec mon APN ! J'ai adoré Naples, partout, partout ! J'ai tout aimé : ses musées, ses Napolitains, ses quartiers chics, ses quartiers populaires... tout ! tout ! ses musiciens de rue, son animation bruyante, les scooters, les voitures, les petits reposoirs à la Madone dans les rues, le linge qui pend aux fenêtres, les draps suspendus au travers des rues d'une fenêtre à l'autre... 

    2
    Jeudi 2 Avril 2015 à 10:48

    Bonjour Eva.    J'avais 35 ans, lui 70, un ami, un grand-frère italien...

    ..."Les français n'ont rien compris compris à l'espresso, ce n'est pas plus de caffé, c'est moins d'acqua !"

    1
    DAN
    Jeudi 2 Avril 2015 à 09:03

    Naples me m’a laissé plus d’un souvenir, notamment en 1966 je me suis retrouvé en slip de bain sans rien à me mettre du fait qu’on nous avait volé toute nos affaires dans notre voiture.
    Naples c’est aussi une ville tumultueuse ou rouler en voiture est sans doute l’exercice le plus difficile à faire du fait que le code de la route est dans les livres mais surtout pas appliqué dans les rues, combien de fois me suis-je fait eng…. Pour m’être arrêté à un feu rouge… Ceci dit, il y a tellement de choses merveilleuses à voir dans cette ville que malgré mes nombreux voyages là-bas je suis loin d’avoir tout vu !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :