• Guillaume Apollinaire (Poèmes à Lou)

     

    Giverny 9b

     

     

    "...Et pour finir fais-moi pénétrer dans ton paradis

    Que j'éprouve une sensation

    De bien-être inouï

    Que j'absorbe par toute ma chair toute mon âme

    Ta lumière exquise

    O mon paradis"

     

    Poèmes à Lou (Guillaume Apollinaire)

    « Aimé Césaire (Moi, laminaire)L'arrache-coeur... »

  • Commentaires

    15
    el duende
    Vendredi 8 Août 2014 à 18:16
    Un grand sensuel, une force de la nature !
    14
    Jeudi 26 Juillet 2012 à 23:13

    je suis rentrée... J'espère que tu es toujours au septième ciel  

     

    13
    Mercredi 25 Juillet 2012 à 23:44

    tu as bien de la chance Philippe...

    12
    Lundi 23 Juillet 2012 à 21:53
    Tu dois être en vacances. Moi, je suis revenu mais ça se pourrait bien que je reparte...
    Bonnes vacances alors.
    11
    Jeudi 19 Juillet 2012 à 19:52
    Chère Eva, où que tu sois, je t'embrasse et te souhaite les meilleures vacances.
    10
    Jeudi 19 Juillet 2012 à 10:33
    Jolie façon de frapper au paradis. Bonne journée.
    9
    Lundi 16 Juillet 2012 à 19:32
    ... C'est un réel bonheur que de recevoir des mots aussi sensuels, je peux te l'assurer, j'ai vécu cela ces dernières semaines ... Je ne veux pas plomber le tableau, mais cela ne peut durer ;-)
    Bisous eva (je ne t'ai pas retrouvée sur Facebook ...)
    8
    Lundi 16 Juillet 2012 à 14:43
    Voilà que les mots prisonniers se sont enfin évadés...Vive la liberté de paroles de ces grands poètes! Etonnamment une Lou s'est introduite chez moi...Bises
    7
    Mercredi 11 Juillet 2012 à 22:12

    Ses poèmes et lettres à Lou sont des merveilles sensuelles et érotiques que toute femme aimerait lire au moins une fois... Des mots pareils, ça console de bien des choses ordinaires...

    6
    Mercredi 11 Juillet 2012 à 21:59

    Tu n'ignores pas Henri-Pierre, que ces mots de Guillaume Apollinaire sont les plus sages, et qu'il en est d'autres qui sont (dans les poèmes à Lou, et les lettres à Lou) des plus passionnés, des plus brûlants, des plus érotiques que l'on ait pu écrire... Ce sont des mots délicieux que toute femme aimerait pouvoir lire en songeant qu'un homme les a écrit pour elle... de ces mots qui ne font pas battre que le coeur... De ces mots que l'on espère entendre derrière le rideau de la fenêtre d'une chambre bien fermée...

    5
    Mercredi 11 Juillet 2012 à 21:50

    si tu soulèves le rideau Danae, tu verras le jardin de Monet à Giverny

    4
    Mercredi 11 Juillet 2012 à 21:47

    Lou ne fut pas la seule, et Lou ne répondait pas aux lettres de Guy ! (ce qui le rendait fort malheureux, tout engagé qu'il était à la guerre...)

    3
    Mardi 10 Juillet 2012 à 09:07
    Quel art, chère Éva, pour le jeu subtil du verbe et de l'image !
    2
    Lundi 9 Juillet 2012 à 17:05
    Si je soulève un peu plus le rideau, peut-être que j'apercevrai ton beau jardin. Bises Eva
    1
    DAN
    Lundi 9 Juillet 2012 à 08:59
    Voila un poète qui savait parler aux femmes car lou ne fut pas la seule à recevoir de tels billets !
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :