• J'ai été en cruelle douleur (La comtesse de Die)

     

    La Dame à la Licorne

     

    J'ai été en cruelle douleur

    pour un chevalier que j'ai eu,

    je veux qu'il soit pour toujours su

    que je l'aimais par-dessus tout.

    Mais je vois que je suis trahie

    car je ne lui donnai pas tout l'amour,

    j'ai fait une terrible erreur

    au lit ou encore vêtue.

     

    Je voudrais tant mon chevalier

    tenir un soir entre mes bras nu

    et qu'il se trouve comblé,

    que je lui serve de coussin.

    Je suis plus amoureuse de lui

    que jamais Floris de Blanchefleur,

    je lui donne mon coeur, mon amour,

    mon sens, mes yeux et ma vie.

     

    Bel ami élégant et bon,

    quand vous tiendrai-je en mon pouvoir ?

    Quand coucherai-je avec vous un soir,

    vous donnant un baiser amoureux ?

    Sachez que j'ai grand désir

    de vous à la place du mari,

    pourvu que vous m'ayez promis

    de faire tout ce que je voudrais.

    LA COMTESSE DE DIE

    Chanson de femme, XIIe ou XIIIe siècle.

    « Domme ou l'essai d'occupation (François Augiéras)Que ferons-nous de ce mari jaloux ? (Christine de Pizan) »

  • Commentaires

    17
    Jeudi 9 Juin 2011 à 21:40

    Oui, c'est vrain, tu as raison ! J'ai photographiée celle dont la repro est pendue au mur de ma maison... (solution de facilité !)

    16
    Jeudi 9 Juin 2011 à 19:30
    les tapisseries de la dame à la licorne qui célèbrent les sens:ici tu as choisi l'ouïe. Il y a le goût, l'odorat, le toucher, la vue...Mais tu aurais dû mettre celle où il est écrit "A mon seul désir"!
    15
    Jeudi 9 Juin 2011 à 12:34
    Que la licorne parvienne à purifier ce triste malentendu.
    14
    Jeudi 9 Juin 2011 à 12:22

    Christine de Pizan est délicieuse, elle aussi !

    13
    Jeudi 9 Juin 2011 à 12:22

    Aujourd'hui, le poème sur la jalousie est d'un autre ton...

    12
    Mercredi 8 Juin 2011 à 22:38
    Tout à fait délicieux et plein de fraîcheur ... les finesses de l'amour courtois, surtout quand c'est une damoiselle qui s'exprime... Pas courant !
    11
    Mercredi 8 Juin 2011 à 21:47
    Je viens m'instruire.
    En voilà une dont je n'ai jamais entendu parler et pourtant, elle a dû faire parler d'elle!
    Bonne nuit.
    10
    Mercredi 8 Juin 2011 à 18:45

    Reviens demain Nelly, ce sera pire !

    9
    Mercredi 8 Juin 2011 à 18:45

    Ne t'inquiète pas pour le mari ! Demain ce sera encore plus drôle !

    8
    Mercredi 8 Juin 2011 à 16:56
    Quel cri d'amour, désobligeant pour le mari, le pauvre ! Bisous Eva la décrocheuse de poésies coquines !
    7
    Mercredi 8 Juin 2011 à 15:26

    "en fourmi de 18m avec un chapeau sur la tête" ? Super !

    6
    Mercredi 8 Juin 2011 à 15:23

    Dominique... j'en connais d'autres... qui avait aussi beaucoup d'humour ! (en plus !)

    5
    Mercredi 8 Juin 2011 à 14:45
    Déjà en cette époque, il y avait de "coupables" écrits ! ;-)
    Belle littérature eva !
    des bisous
    Nelly
    4
    Mercredi 8 Juin 2011 à 08:48

    Sur le beau livre que je possède, les copies d'enluminures sont délicieuses... J'ai trouvé deux poèmes de Christine de Pizan, raillant la jalousie des maris... C'est un régal de drôlerie !  

    3
    Mercredi 8 Juin 2011 à 08:23
    Ah Eva, que je suis content de cette réhabilitation d'un Moyen-Âge que l'on s'accorde à décrire comme obscur et rude alors que les femmes jouissaient d'une liberté d'allures que les époques modernes" ont abolie et où la verdeur aristocratique le disputait en licence à la paillardise roborative du peuple.
    Merci pour ces siècles si injustement méprisés.
    2
    Mercredi 8 Juin 2011 à 08:12
    Elle savit écrire cette comtesse. Admirable déclaration. Merci pour ce partage Eva. Bises à vous et bonne journée. Dominique
    1
    DAN
    Mercredi 8 Juin 2011 à 07:53
    Si ce n'est pas de l'amour ça... je veux bien être transformé en fourmi...!
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :