• Jacques Majorelle.

    Jacques Majorelle.

     

    "La terre marocaine bouillonne sous un feu discret. C'est un pays chaud sous un soleil froid, où le verbe est facile comme le rire, comme le contact. L'hospitalité est une valeur sacrée; c'est un devoir pour le musulman. Accueillir, être disponible, donner de son temps et ne rien attendre en échange. Telle est l'intelligence de cette gratuité du don et de la présence. C'est ce qui symbolise ce pays, qui, tant qu'il se maintiendra dans sa complexité et son originalité, restera une énigme, belle et profonde, grave et surprenante [...]

    Ce mystère est inscrit dans les vieilles pierres de Fès, sur les murailles rouges de Marrakech, dans les ruelles blanches et bleues d'Asilah, derrière les dunes d'Ouarzazate, dans les maisons pauvres du Haut Atlas, dans le regard des vieilles femmes, paysannes descendues dans la ville. Alors il faut prendre le temps de lire sur les murs et les visages, d'écouter la parole des hommes qui s'échange autour d'un verre de thé. Il faut savoir voir et attendre, accepter de marcher à pied, même si on est importuné, savoir s'arrêter pour laisser le temps et l'espace aux émotions de s'imprimer, telles des couleurs fortes sur le tissu d'une mémoire vive."                                                                                                                                             

                                                                                                                                                        TAHAR BEN JELLOUN 

     

    « Leonor FiniL'île habitée... »

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    4
    Jeudi 30 Août 2018 à 16:53
    Henri-Pierre

    Magnifique panorama de ce peintre qui sut capter et traduire en couleurs l'âme du Maroc.
    La dernière exposition au musée Saint-Laurent de Marrakech était remarquable.

      • Vendredi 31 Août 2018 à 11:35

        J'ai voulu rappeler que "Majorelle" ce n'était pas seulement le bleu majorelle, et que le Jardin Majorelle de Marrakech n'était pas uniquement lié aux deux célèbres Pierre Berger et Yves St Laurent. Jacques Majorelle avait un vrai talent. Merci mon ami.

    3
    Jean-François
    Mardi 28 Août 2018 à 23:37

    Belle idée que mixer photos et toiles de Majorelle. Leur cote serait-t'elle comparable  ? ^^ ^^ Tout cela me rappelle un périple dans le sud marocain il y a déjà pas mal de temps. Les paysages s'y impriment à jamais dans la mémoire, mais Tahar ben Jelloun a bien raison de dire qu'il faut savoir faire abstraction du fait que l'on est importuné en permanence. Allah m'est témoin que, comme dans beaucoup de régions d'Afrique d'ailleurs, ce problème est vraiment récurent. Je ne suis pas certain - mais c'est une opinion tout-à-fait- personnelle - que la musique arabo-andalouse de Françoise Atlan cadre bien avec la torpeur des ksar écrasés de soleil. Mais tu aurais sans doute, comme ce fut le cas pour moi en illustrant musicalement ma vidéo égyptienne, provoqué l'anathème de YouTube et des copyrights en privilégiant un envoûtant solo de oud local. Merci en tous cas pour ce beau montage vidéo et pour ton appréciée constance de blogueuse en ce mois d'août.    

      • Mercredi 29 Août 2018 à 10:28

        Bonjour Jean-François, j'ai retenu cette musique parce que les images démarrent avec la lumière chatoyante des souks... 

        Lors de la préparation de mon premier voyage au Maroc, c'est Ben Jelloun qui m'avait donné la tonalité de ce pays.

        J'ai apprécié de rester en août dans ma verte région où la chaleur était supportable, tandis que le reste du pays était accablé par la canicule et les moustiques... 

        Les copyrights sont parfois inattendus : sur un même cd, pour un même compositeur, ce peut être très variable, une fois, j'ai dû renoncer car le morceau choisi était interdit d'écoute dans plus de cent pays (dont certains européens) ! 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :