•                                                                                                                             Ophélia (John William Waterhouse 1889)

    Le manteau noir de la nuit.

     

    Je veux me mettre à l'abri sous le manteau noir de la nuit,
    dans tes bras, à l'abri dans ton lit,
    à l'abri des tempêtes, à l'abri du chaud et du froid,
    entre parenthèses de la vie, en pointillé des soucis,
    tu me protègeras, et je prendrai soin de toi,
    tu nourriras mon corps de caresses  et d'amour…

    Rien d'autre que la belle envolée, l'échappée belle, le chemin des écoliers,
    la route défendue, le pêché d'amour, la fontaine brûlante, et la source fraîche,
    les fleurs parfumées, les fruits savoureux, le sable des beaux jours,
    les matins de promesse, les mains pleines de senteurs défendues,
    les soirs de paresse, pleins de silences légers, de soupirs rassasiés, de sourires entendus...

    J'ai faim et soif de toi, rien que toi, rien que toi... 
                                                                                         eva baila, ce 31 janvier 2009 ©


    20 commentaires


  • Juchée sur une "motte" naturelle, cette cité fortifiée était tombée dans l'oubli depuis le 17ème S, lorsque séduit par son cachet, le peintre Le Sidaner (1862-1939) s'y établit en 1902 et introduisit dans son jardin quantité d'espèces de rosiers, fit planter à ses frais des arbres et des rosiers sur la voie publique, et fonda la Société des Amis de Gerberoy qui se donne encore aujourd'hui pour mission d'assurer la conservation des monuments, des maisons, des promenades et des sites.








     

     


















    photos eva baila ©


    14 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique