• Jean Chalosse, berger des Landes

     

     

     

     

    L'histoire de Jean Chalosse fit l'objet d'une série télévisée dans les années 1970 :

     

    Le "moutonnier" Jean Chalosse, nomade doux et solitaire, entre deux transhumances, rencontre enfin l'amour. A peine le temps d'aimer, à peine le temps de vivre, il reprend la route, la longue route vers les alpages... A son retour, son aimée n'est plus là... morte en couches, et l'enfant aussi...

    C'est une histoire qui m'a bouleversée... aux larmes... J'avais 20 ans !

    « SolitudeBonheur... »

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    9
    Mardi 25 Février 2014 à 10:46

    Je cherchais un petit extrait de la série télévisée, et je suis tombée sur cette video... J'ignorais alors qu'elle avait été inspirée d'un personnage réel...

    8
    Mardi 25 Février 2014 à 08:56
    Mais chère Éva, c'est que lorsque j'étais étudiant à Bordeaux la mémoire de Jean Chalosse était encore vivante chez les anciens étudiants, il faisait partie des mythes mais je crains que pour les jeunes générations il n'y ait plus de relais. Pour moi, évidemment et tu t'en doutes, l'histoire m'avait suffisamment touché pour qu'elle reste indélébilement en mémoire.
    Mais je ne connaissais pas cette vidéo. Merci.
    7
    Lundi 24 Février 2014 à 22:12

    Je ne pense pas que la sensibilité soit une affaire d'âge Danae (certains diront "la sensiblerie")... je suis vieille à présent, et je suis toujours aussi... pleurnicharde ! lol !

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    6
    Lundi 24 Février 2014 à 22:10

    si quelques uns se souviennent de lui, alors, il n'est pas tout à fait mort, même s'il hante un passé révolu... ça me fait tout drôle que tu connaisses ce berger Henri-Pierre, parce que, même l'adaptation télévisée du roman semble complètement oubliée (alors que tout le monde se souvient de "Belle et Sébastien"...)

    5
    Lundi 24 Février 2014 à 16:04
    Et moi qui ai connu les lieux...
    Lorsque j'étais étudiant, à Bordeaux, nos aînés en parlaient et j'étais très ému.
    Je ne manquais, et je ne manque jamais, de saluer sa mémoire en passant devant cette porte
    4
    Lundi 24 Février 2014 à 12:52
    Je ne connaissais pas mais l('histoire est vraiment triste et à 20 ans on est plus fragile, pas encore habitués au fragile équilibre de la vie et de la mort. Gros bisous Eva, j'ai bien aimé ton couscous d'hier !!!
    3
    Lundi 24 Février 2014 à 09:36

    Un sans famille, sans logis, sans amour... Une histoire poignante... Bonne journée Dan

    2
    DAN
    Lundi 24 Février 2014 à 08:43
    Il est des personnages comme celui-ci qui traverse la vie des gens sans laisser de trace, dans mon quartier il y avait un homme que tout le monde appelait "l'père coton", était-ce son vrai nom ? En tous cas il m'a laissé un souvenir comme celui du "moutonnier" à ses contemporains !
    1
    Lundi 24 Février 2014 à 01:41
    Je ne l'avais pas vu ce film, mais j'avoue que j'aurais fait comme toi, j'aurais fondu en larmes... trop triste. Mais parfois la vie est cruelle à ce point...
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :