• L'enfant de la haute mer (Jules Supervielle)

     

    l'enfant de la haute mer

     

    "Comment s'était formée cette rue flottante ? Quels marins, avec l'aide de quels architectes, l'avaient construite dans le haut Atlantique à la surface de la mer, au-dessus d'un gouffre de six mille mètres ? Cette longue rue aux maisons de briques rouges si décolorées qu'elles prenaient une teinte gris-de-France, ces toits d'ardoise, de tuile, ces humbles boutiques immuables ? Et ce clocher très ajouré ?

    Et ceci qui ne contenait que de l'eau marine et voulait sans doute être un jardin clos de murs, garnis de tessons de bouteilles, par-dessus lesquels sautait parfois un poisson ?

    Comment cela tenait-il debout sans même être ballotté par les vagues ?

    Et cette enfant de douze ans si seule qui passait en sabots d'un pas sûr dans la rue liquide, comme si elle marchait sur la terre ferme ? Comment se faisait-il...?"

     

                                                              L'enfant de la haute mer (extrait) Jules Supervielle.

    « Azam Ali (Shirin)Spleen (Léopold Sedar Senghor) »

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    20
    Lundi 22 Avril 2013 à 19:44

    avec plaisir Mario, toi de même 

    19
    Lundi 22 Avril 2013 à 15:46
    merci pour ce partage chère Eva ! Je te souhaite une excellente après-midi !
    18
    Dimanche 4 Novembre 2012 à 21:12

    j'ai toujours beaucoup de plaisir à m'exercer à cette communion-là... probablement parce que j'ai la faiblesse de me convaincre que les textes ont été écrits spécialement pour moi ! ("Vanité des vanités dit l'Ecclésiaste" et moi, j'adore plus que tout la poursuite du vent...)

    17
    Dimanche 4 Novembre 2012 à 21:08

    hé bien Philippe, j'entends toujours parler de "photo-shop" que je ne possède pas. Mon logiciel photo sait faire cela cependant : superposer deux photos différentes, et je m'amuse parfois à le faire, au gré de mes lectures et de ma fantaisie...

    http://eva.baila.over-blog.com/article-la-statue-sous-la-lune-39779346.html

    16
    Dimanche 4 Novembre 2012 à 21:05

    oui Henri-Pierre, c'est le meilleur : "se laisser porter" par la poésie, c'est si doux...

    15
    Samedi 27 Octobre 2012 à 17:26
    Comment je fais ?
    Mais je ne fais justement rien.
    Je me laisse porter.
    14
    Samedi 27 Octobre 2012 à 14:49
    Excellent !!! merci pour ce rêve d'un instant !!!!
    comment tu as fais pour mélanger les deux images ?!!!
    13
    Mardi 23 Octobre 2012 à 16:16
    Quand tu n'illustres pas tu commentes
    Quand tu illustres tu fais commenter.
    Quel beau va et vient.
    12
    Vendredi 19 Octobre 2012 à 15:17

    c'est une histoire, un conte, vraiment enchanteur... 

    11
    Vendredi 19 Octobre 2012 à 00:37
    Le puzzle des souvenirs est encore flottant. Je suis saisie par cette écriture.
    10
    Lundi 14 Mars 2011 à 23:04

    Un texte plein de poésie... Bonne nuit Dominique.

    9
    Lundi 14 Mars 2011 à 23:03

    Ce texte, mon fils aîné l'avait étudié en 4ème (il y a fort longtemps !) Il m'avait tant fait rêver... Il l'avait illustré magnifiquement... Un bon souvenir... Bises Danae

    8
    Lundi 14 Mars 2011 à 23:01

    Heu... oui, là c'est peut-être pas une bonne idée... 

    7
    Lundi 14 Mars 2011 à 20:10
    Encore un beau montage Eva. Bisous et bonne fin de soirée. Dominique
    6
    Lundi 14 Mars 2011 à 19:33
    Vraiment merveilleux mais par les temps qui courent la mer entrant dans la ville c'est moins poétique...
    5
    Lundi 14 Mars 2011 à 10:07
    Ta photo "bricolée" est devenue un tableau digne de grands peintres ! Tu as un réel talent, aussi pour dénicher des textes poétiques; Bises Eva
    4
    Lundi 14 Mars 2011 à 08:02

    Un texte de Supervielle qui est complétement onirique... On a besoin d'évasion parfois !

    3
    Lundi 14 Mars 2011 à 08:00

    ça c'est un texte qui appartient au "merveilleux". On n'est pas obligé d'aimer... Je dois t'avouer que je ne me souviens plus (il y a beaucoup trop longtemps que je l'ai lu) du contenu de l'histoire et du dénouement... Simplement la poésie de l'introduction m'avait fascinée... et c'était encore l'occasion de "bricoler" une photo ! Bonne journée Dan 

    2
    DAN
    Dimanche 13 Mars 2011 à 23:36
    Décidément j'ai vraiment du mal avec la littérature, mais cela ne m'empêche pas de constater le talent des écrivains !
    1
    Dimanche 13 Mars 2011 à 23:03
    Un décor irréel ; et la réalité dépasse parfois notre imagination.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :