• L'Infante Marguerite (Diego Velasquez)



    L'Infante Margarita (Diego Velasquez)

    L’or de ses cheveux diffuse la lumière,

    Sa bouche altière est celle des princesses qui savent leur destin,

    Triste destin, renoncement aux gestes habituels des enfants ordinaires…

    Margarita, Infante d’Espagne, toute petite, d'une exquise délicatesse,

    Parée de dentelles et velours, en robe de brocard,

    Considère Velasquez de ses yeux sombres,

    Poupée royale et sage, grave et immobile, rayon furtif dans l’ombre de l’Histoire,

    Brille et brille encore, comme un reflet lointain dans un miroir.  

     

    Margarita sous mes pinceaux fait la rebelle,

    Se jouant de moi comme un oiseau sauvage,

    Me refusant la ressemblance docile qui convient à l’image…

    Margarita, petit fantôme orgueilleux, du haut de ses quatre ans me défie du regard,

    Toujours aussi secrète, indomptable dans son cadre de bois doré…

                                                                                  eva, lundi 15 mars 2010 © 

    illustration : Diego Velasquez (l'Infante Marguerite)  

     

    A partir de demain au Grand Palais (du 25 mars au 13 juillet 2015).

     

    « Sonnet de la douce plainte (Federico Garcìa Lorca)Pompei, la Villa des Mystères »

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    37
    Mercredi 25 Mars 2015 à 16:23

    Bonjour

    Tu as écris un très beau texte qui va très bien avec ce beau tableau!

    J'ai présenter mon chat, si tu veux faire sa connaissance

    Bisous

    36
    Mardi 24 Mars 2015 à 23:03

    Ton texte est très beau Eva… et les détails de ce petit chef d'oeuvre de Velasquez sont émouvants… les mains, surtout la gauche… les cheveux d'éblouissante beauté… la robe avec ses dentelles est ses rubans, ses blancs virginaux… tout est tellement frais et léger… et pourtant si majestueux, une explosion de lumière….

    35
    Mardi 24 Mars 2015 à 20:47

    Quel beau texte Eva ! et la petite princesse très belle mais semble.. résignée...


    Je t'embrasse

    34
    Mardi 24 Mars 2015 à 09:23

    @Thami : j'aime aussi les Ménines, et les différentes études de Picasso autour de l'interprétation sont très intéressantes (j'en ai vu plusieurs au Musée Picasso de Barcelone, c'est fascinant... on ne reconnait pas bien Velasquez mais... on reconnait très bien Marguerite !) bonne journée Thami

    33
    Mardi 24 Mars 2015 à 09:14

    C'est du grand Velasquez mais je préfère et de loin son "Ménines" où il nous gratifie de son autoportrait grandeur nature! Bonne journée lumineuse! 

    32
    Torre Evelyne
    Vendredi 8 Août 2014 à 18:31
    Magnifique reproduction! les explications "collent" parfaitement à cette petite infante grave et sage. Surement un grand travail de recherche et de peinture Bravo et amities
    31
    Mercredi 7 Septembre 2011 à 22:58

    Je vais te dire un secret : c'est parce que j'ai copié ce tableau que j'ai réussi à me glisser dans la pensée du maître... C'est ça le plaisir de copier...

    30
    Mercredi 7 Septembre 2011 à 22:53

    oui, c'est comme une vibration... 

    29
    Dimanche 4 Septembre 2011 à 21:07
    Cette "toute petite minuscule" a une gravité qui n'est pas de son âge. Une gravité que je connais très bien. C'est celle des enfants a qui on a volé leur enfance ! Là on pressent la clairvoyance de Velasquez: dans ce tableau, c'est elle qu'il peint parce qu'il a perçu tout de suite ce qu'il est important de mettre en lumière...et que toi aussi avec ta sensibilité hors du commun, tu as vu en pénétrant dans l'univers du peintre.
    28
    Dimanche 4 Septembre 2011 à 19:09
    Superbe ton illustration textuelle eva !
    C'est rien de dire que l'analyse est belle et pertinente et réussir aussi bien à te glisser dans la pensée du maître, c'est vraiment fort !
    Bonne soirée eva
    27
    DAN
    Dimanche 4 Septembre 2011 à 01:07
    Un texte accompagnant merveilleusement ce tableau de velasquez, t'es mots sont comme autant de coups de pinceaux donnant au portrait toute sa luminosité !
    26
    Mardi 30 Août 2011 à 09:25
    Oops, j'oubliais de te dire la beauté de ton texte...
    25
    Mardi 30 Août 2011 à 09:24
    Hiératique et déjà consciente que sa vie ne lui appartiendra jamais.
    Vie dérobée mais nullement sacrifiée, la fierté de la bouche exprime l'orgueil d'une race prédestinée à l'éternelle représentation.
    Margarita est emblématique de ce mot espagnol qui n'a pas son équivalent : altanera.
    Malheureuses les reines qui voulurent s'appartenir, être "elles", elles ont rompu le pacte avec ce que la foule dévorante exigeait d'elles ;
    n'est-ce pas Marie-Antoinette ?
    24
    Lundi 29 Août 2011 à 11:26
    Toujours aussi beau ! (pardon !) Bisous. Dominique
    23
    Lundi 29 Août 2011 à 07:40

    ah ah ah ! c'est le miracle de Margharita !

    22
    eva
    Dimanche 28 Août 2011 à 22:49
    Oh, incroyable, j'ai réussi à voyager dans le futur ! je reçois ce jour un message daté du 4 septembre 2011, génial !
    21
    Mardi 5 Juillet 2011 à 23:31

    Merci Evelyne... L'original est si lumineux, si éblouissant, que les mots sont venus tous seuls...

    20
    Jeudi 18 Mars 2010 à 21:35
    une très belle description, seulement la photo a disparu.
    Bisous et bonne soirée
    clem
    19
    Mercredi 17 Mars 2010 à 21:57

    Pauv' petit bout de chou ! un plâtre ! il faudra bien lui signer !

    18
    Mercredi 17 Mars 2010 à 21:51
    Oh oui, heureusement, merci Eva
    La pauvrinette s'est cassé la jambe dimanche dernier en courant et elle a un plâtre pour trois semaines, chouquette, mais ce n'est pas grave quand-même, une cassure de bois vert comme on dit... Elle court sur les pointes et s'est emmêlée les pieds ! C'est amusant quand-même qu'elle se nomme Julie, ma fille est brune et son père blond cendré...
    17
    Mercredi 17 Mars 2010 à 21:45

    Je l'ai trouvée ! J'avais cru avoir laissé un com, mais non ! Elle est merveilleuse, en tout cas, elle a l'air plus heureuse que l'Infante Marguerite ! (heureusement pour Titounette !)

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    16
    Mercredi 17 Mars 2010 à 21:28
    J'ai montré il n'y a pas longtemps ma Titounette, mais elle a encore les cheveux courts , ils poussent lentement, bouclés et
    blonds vénitien, elle a 28 mois, si tu veux je te donne la page, je la cherches...
    15
    Mercredi 17 Mars 2010 à 21:24

    Les cheveux des tout-petits sont parfois très fins, très blonds, extrêmement lumineux !
    Ta petite Julie doit ressembler à une vraie princesse !

    14
    Mercredi 17 Mars 2010 à 21:19
    Un bien beau portrait, bien joliment exprimé...
    Ma petite Julie a la même chevelure !
    Amitié
    Marine
    13
    Mercredi 17 Mars 2010 à 08:29

    oui, c'est un tableau qui dégage une grande luminosité...

    12
    Mercredi 17 Mars 2010 à 06:18
    dans ce tableau, il y a un travail très important sur la lumière
    11
    Mercredi 17 Mars 2010 à 06:02
    Heureux de faire la connaissance de Marguerite grâce à cette peinture et à ton joli texte.
    Je te souhaite une bonne journée ensoleilllée.
    10
    Mardi 16 Mars 2010 à 22:14
    Magnifique portrait de l'infante
    Bises
    9
    Mardi 16 Mars 2010 à 21:09
    Moi, ce que je trouve extraordinaire, c'est la lumière qui est diffusée par ce tableau, et l'expression de la petite princesse...
    8
    Mardi 16 Mars 2010 à 20:51
    cette délicieuse et mélancolique petite princesse m'a donné beaucoup de mal à la reproduire...
    7
    Mardi 16 Mars 2010 à 20:38
    Ce portrait a une histoire pour moi : je l'ai vu à l'occasion d'une exposition temporaire, je crois, et il m'a hypnotisée ! J'ai voulu le copier et cette petite princesse m'a donné tant de mal au moment de poser les couleurs (alors que le dessin en avait été incroyablement simple), j'ai eu tant de mal à saisir son expression, que le deuxième paragraphe est exactement le sentiment que j'ai gardé pour cette "toute petite, minuscule"(ce sont les mots qui me sont venus spontanément, mais que j'ai modifiés parce qu'ils t'appartiennent... Elle a eu un destin terrible : victime de consanguinité, mariée à 16 ans, je crois qu'elle a perdu ses enfants, et qu'elle est morte elle-même très jeune... Velasquez l'a peinte à plusieurs âges, mais toujours elle avait cet air lointain et mélancolique, enfant, adolescente, et très jeune femme. Elle était très belle. Je t'embrasse ma chère J.
    6
    Mardi 16 Mars 2010 à 20:10
    Belle idée de mettre en valeur le détail le plus remarquable du tableau de Velasquez...Tu imagines la triste condition des enfants de roi. Beaucoup de clairvoyance dans cette belle évocation ! Bonsoir eva.
    5
    Mardi 16 Mars 2010 à 17:42
    J'aime beaucoup ce genre "d'explication de tableau" parfaitement subjectif et de toute manière éclairant.Bonne fin de soirée Eva.
    4
    Mardi 16 Mars 2010 à 16:50
    c'est un beau tableau, mais les enfants du roi d'Espagne étaient plus ou moins nains, j'ai lu ça dernièrement, trop de mariages consanguins...
    3
    Mardi 16 Mars 2010 à 11:40
    quel texte magnifique et spontané...bravo Eva
    bises
    2
    Mardi 16 Mars 2010 à 10:36
    Que de belles paroles, tu as un don pour l'écriture ! bravo...
    1
    Mardi 16 Mars 2010 à 09:34
    Bonjour,

    Lorsque j'étais au lycée, dans la salle de cours d'Espagnol, une reproduction de ce tableau était affichée... Je l'ai toujours aimée. Je trouve le souci des détails extraordinaire !

    Bisous et belle journée ensoleillée !

    Sandra
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :