• La chèvre de M. Seguin (4)

     

    Torrent-Gimel-01.jpg

     

     

    " C'est qu'elle n'avait peur de rien la Blanquette. Elle franchissait d'un saut de grands torrents qui l'éclaboussaient au passage de poussière humide et d'écume. Alors, toute ruisselante, elle allait s'étendre sur quelque roche plate et se faisait sécher par le soleil... Une fois, s'avançant au bord d'un plateau, une fleur de cytise aux dents, elle aperçut en bas, tout en bas dans la plaine, la maison de M. Seguin avec le clos derrière. Cela la fit rire aux larmes. 

    - Que c'est petit ! dit-elle ; comment ai-je pu tenir là-dedans ?

     

    Louron-24.jpg

     

    Pauvrette ! de se voir si haut perchée, elle se croyait au moins aussi grande que le monde...

    En somme, ce fut une bone journée pour la chèvre de M. Seguin. Vers le milieu du jour, en courant de droite et de gauche, elle tomba dans une troupe de chamois en train de croquer une lambrusque à belles dents. Notre petite coureuse en robe blanche fit sensation. On lui donna la meilleure place à la lambrusque, et tous ces messieurs furent très galants. Il paraît même - ceci doit rester entre nous - qu'un jeune chamois à pelage noir, eut la bonne fortune de plaire à Blanquette. Les deux amoureux s'égarèrent parmi le bois une heure ou deux, et si tu veux savoir ce qu'ils se dirent, va le demander aux sources bavardes qui courent invisibles dans la mousse.

     

    Tout à coup le vent fraîchit. La montagne devint violette, c'était le soir...

    - Déjà ! dit la petite chèvre ; et elle s'arrêta fort étonnée.

     

    Louron-44.jpg


    En bas, les champs étaient noyés de brume. Le clos de M. Seguin disparaissait dans le brouillard, et de la maisonnette on ne voyait plus que le toit avec un peu de fumée. Elle écouta les clochettes d'un troupeau qu'on ramenait et se sentit l'âme toute triste... Un gerfaut, qui rentrait, la frôla de ses ailes en passant. Elle tressaillit... puis ce fut un hurlement dans la montagne : 

    - Hou ! hou !

    Elle pensa au loup ; de tout le jour la folle n'y avait pas pensé... Au même moment une trompe sonna bien loin dans la vallée. C'était ce bon M. Seguin qui tentait un dernier effort.

    - Hou ! hou !... faisait le loup.

    - Reviens ! reviens !... criait la trompe.

    Blanquette eut envie de revenir ; mais en se rappelant le pieu, la corde, la haie du clos, elle pensa que maintenant elle ne pouvait plus se faire à cette vie, et qu'il valait mieux rester.

    La trompe ne sonnait plus...

    La chèvre entendit derrière elle un bruit de feuilles. Elle se retourna et vit dans l'ombre deux oreilles courtes, toutes droites, avec deux yeux qui reluisaient... C'était le loup."

    (à suivre)

     

    photos eva ©

     

     

    « La chèvre de M. Seguin (3)La chèvre de M. Seguin (fin) »

  • Commentaires

    6
    Vendredi 25 Mai 2012 à 21:34

    ah ! je faisais de même quand mes fils étaient petits, (avec des cassettes !) ils adoraient ça ! et c'était un plaisir pour moi aussi...

    5
    Vendredi 25 Mai 2012 à 00:26
    Bonjour Eva,

    A la lecture de ton article je souris....en effet le week dernier en voiture, nous avons fais écouté un cd de la chévre de Monsieur Seguin racontée par Marlene Jobert à notre petit garçon pour le distraire.....il a voulu l'écouter 5 fois !!!!
    Je la connais par coeur !!! lol
    A bientôt
    Michel
    4
    Jeudi 24 Mai 2012 à 13:41

    si tu n'as pas le vertige à dos d'éléphant, tu n'aurais pas eu le vertige au col du Tourmalet (là où j'ai pris la photo)

    3
    Jeudi 24 Mai 2012 à 11:47
    Ce joli récit si bien écrit est très bien illustré par tes magnifiques photos ! J'apprécie , peut-être aurais-je le vertige au sommet de ta colline dans la brume ! Bisous Eva
    2
    Jeudi 24 Mai 2012 à 09:50

    bien sûr ! c'est la plume de Daudet !! Et si tu imagines entendre ce petit récit, lu avec l'accent de Pagnol... un régal ! Bonne journée Dan, et merci de tes visites fidèles...

    1
    DAN
    Jeudi 24 Mai 2012 à 09:13
    Un récit fort bien construit ma foi, haletant et poétique à la fois !
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :