• La Fille de l'air...

     

    MAEC (sculpture)

     

    Je n’ai pas d’arbres, je n’ai pas de chien…

    Non, rien ne me retient !

    Je suis une fille de l’air, de ces plantes tropicales sans racines…

    Je ne tiens pas à la terre, ni à la mer, je ne tiens à rien

    Je suis de nulle part, sans boussole, sans ancrage…

    Je suis sans âge…

    Un jour, ils viendront me chercher,

    Ils m’emmèneront sur un faisceau lumineux,

    Ou dans un vaisseau fantôme,  

    Et je repartirai sur la planète d’où je suis tombée,

    Un jour, un jour… ou une nuit…

    Ça ne fera pas de bruit… juste un petit souffle, à peine, à peine !..

                                   Et je serai bien…                                 

    J’emporterai en souriant, tous vos visages, vos sourires, vos regards,

    Et la voix qui chante au fond de moi…

     

                                                                           eva, 3 mai 2010 ©

     

    (photo Musée d'Art Contemporain Espagnol, Palma de Majorque)

     

       

    « Les jardins suspendus de Gerberoy.Derniers poèmes d'amour. »

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    30
    Mercredi 3 Septembre 2014 à 14:12

    Ton écriture est belle, Eva. :-)

    29
    Lundi 1er Septembre 2014 à 14:28

    J'adore ton texte, nous sommes si peu de choses sur la terre ! Bises Eva

    28
    Dimanche 31 Août 2014 à 23:04

    Toi, Francesco, tu es un créateur avant tout... moi, je ne suis qu'une rêveuse... J'aime photographier les sculptures parce qu'on peut tourner autour, ça fait bouger les photos ! changer l'angle de vue fait bouger les photos et... les mots ! Parce que c'est toi, je vais te montrer l'autre danseuse, une autre sculpture étonnante parce qu'elle illustre parfaitement ce que je viens de te dire...  http://maia-blog.eklablog.com/elle-a108901970

    27
    Dimanche 31 Août 2014 à 20:02

    pas du tout mièvre ton texte…. mais tout simplement touchant et dans mes cordes… mais je suis quand même d'accord, les noces des mots et des images donnent souvent naissance à quelque chose "d'autre". Dans mon travail, pour ce qui regarde la peinture, la sculpture, tout part toujours d'un mot, d'un incipit, d'un vers…  

    26
    Samedi 30 Août 2014 à 20:17

    Sympathique cette sculpture

    A bientôt

    25
    DAN
    Samedi 30 Août 2014 à 18:39

    T'inquiète, tu n'est pas la seule dans ce cas.wink2
    Bonne fin de semaine Eva !

    24
    Samedi 30 Août 2014 à 17:19

    Tu l'as dit Dan... un coup de calgon... c'est récurrent chez moi....

    23
    DAN
    Samedi 30 Août 2014 à 16:54

    V'la notre Eva nationale qui nous fait un coup d'calgon wink2
    N'empêche, ton texte est sublime ! yes

    22
    el duende
    Vendredi 8 Août 2014 à 18:38
    Une superbe sculpture époustouflante d'expressivité avec une économie de moyens qui laisse rêveur... Quand à ton poème, il est beau et si plein de sagesse et de lucidité...
    21
    el duende
    Vendredi 8 Août 2014 à 18:38
    Oui, superbe est le mot. Elle vaut bien d'être rangée dans les chefs d'oeuvre de l'art! Une trouvaille pour s'accorder parfaitement à ton poème. Que le fer soit si léger et si expressif, c'est du grand art pour moi!
    20
    Dimanche 20 Janvier 2013 à 21:48
    Je la regarde...et c'est vrai, tu lui ressembles !

    Superbe!

    Bises Eva
    19
    Lundi 23 Mai 2011 à 20:28
    extra ! j'aime beaucoup !!!
    bisou et bonne semaine
    18
    Lundi 23 Mai 2011 à 09:44
    Belle ode à la liberté. Bonne journée.
    17
    Dimanche 22 Mai 2011 à 17:40

    La liberté n'est qu'une illusion Nelly, un fantasme... mais ça me suffit (pour l'instant !). Bisous.

    16
    Dimanche 22 Mai 2011 à 17:39

    Si tu savais Danae, tout ce qui traîne dans ma mémoire... c'est presque une illustration parfaite de "l'inconscient collectif" !...

    15
    Dimanche 22 Mai 2011 à 17:38

    "essence africaine" j'accepte ce rappel Dominique, puisque "la fille de l'air" est une plante tropicale...

    14
    Dimanche 22 Mai 2011 à 17:37

    Sur les toiles de Michel Giliberti, même les oiseaux (personnification même de la Liberté), sont prisonniers (attachés par un fil dont ils cherchent désespérément à se libérer, ou... morts)

    13
    Dimanche 22 Mai 2011 à 17:18
    Tout est dit ! ton texte définit superbement l'idée de liberté !
    bonne fin de journée eva, des bisous !
    12
    Dimanche 22 Mai 2011 à 13:03
    Une envolée vers l'ailleurs... C'est ça que j'aime chez toi! mais sans rien oublier...
    11
    Dimanche 22 Mai 2011 à 11:10
    C'est gentil de penser à partir en nous emmenant dans ta mémoire ! Merci Eva, je sais que tu aimerais avoir cette liberté que figure si bien cette statue !
    10
    Dimanche 22 Mai 2011 à 08:04
    Nous ne sommes pas très préssé de vous voir repartir vers la planète d'où vous êtes tombée Eva. Très beau texte d'essence quasi africaine. (je vous taquine). Et de qui est cette belle statue ? Bises à vous et bon dimanche. Dominique
    9
    Dimanche 22 Mai 2011 à 01:07
    Que ces paroles sont belles et comme elles expriment bien la sculpture !
    J'envie cette idée de non attachement, moi qui ai et des arbres et des chiens.
    Mais je les aime.
    Et les affections sont les poids qui pèsent aux élans des filles (ou des garçons) de l'air
    8
    Mercredi 5 Mai 2010 à 22:34

    Une autre de tes idoles... J'ai vu Duras quand elle était jeune, elle était divinement belle, belle et fragile, fragile et forte, magnifique !

    7
    Mercredi 5 Mai 2010 à 22:31
    Comme Virginia Woolf, tu es sans âge... O que cette chanson de jeunesse d'un jardin d'hiver sied bien à ton blog. "Dans mon jardin d'hiver". " J'ai un visage lacéré de rides sèches et profondes, à la peau cassée. Il ne s'est pas affaissé comme certains visages à traits fins, il a gardé les mêmes contours mais sa matière est détruite. J'ai un visage détruit". Duras.
    6
    Mercredi 5 Mai 2010 à 08:16

    Avec les beaux jours, tout le monde profite un peu de la lumière et des petites fleurs... Je me languis un peu des voyages dépaysants, tu m'as donné envie d'aller à Alep, mais ce ne sera pas pour cette année...

    5
    Mardi 4 Mai 2010 à 23:20
    Quelle légèreté en effet, le titre convient bien. Comment vas-tu? çà fait longtemps que je n'étais pas venue me replonger dans l'atmosphère de ton blog... c'est ainsi que je le ressens, en venant ici. Bonne nuit.
    4
    Mardi 4 Mai 2010 à 18:53

    Je me suis demandée si mon texte n'était pas trop mièvre... et puis j'ai trouvé dans mon bazar photographique, cette superbe sculpture... et ça changeait tout ! Bises Jeanine.

    3
    Mardi 4 Mai 2010 à 12:35

    Parfois c'est difficile la liberté ! Tu en sais quelque chose chère Danae...

    2
    Mardi 4 Mai 2010 à 12:26
    Il y a quelque chose de sûr, tu m'emporteras avec mon sourire et dans le ciel nous volerons main dans la main, "libres" ! Bises Eva
    1
    Lundi 3 Mai 2010 à 23:48
    Tu aimes les nuages, le bleu du ciel, les anges qui se promènent sans qu'on ne les voit. Tu es dans le ciel. Une fille du ciel, immense.
    bisous
    clem
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :