• "La mort plate"

    "La mort plate"

     

    Avec la Photographie, nous entrons dans "la Mort plate" . Un jour à la sortie d'un cours, quelqu'un m'a dit avec dédain : "Vous parlez platement de la Mort." - Comme si l'horreur de la Mort n'était pas précisément sa platitude ! L'horreur, c'est ceci : rien à dire de la mort de qui j'aime le plus, rien à dire de sa photo que je contemple sans jamais pouvoir l'approfondir, la transformer. La seule "pensée" que je puisse avoir, c'est qu'au bout de cette première mort, ma propre mort est inscrite ; entre les deux, plus rien, qu'attendre ; je n'ai d'autre ressource que cette ironieparler du "rien à dire".

    Roland Barthes (La Chambre claire. Notes sur la photographie)

     

     

    "La mort plate"

    « Le pain de l'Imaginaire...Le Noir & Blanc de Francesco. »

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    14
    Dimanche 20 Mars 2016 à 19:20
    Henri-Pierre

    Le "rien à dire" éloquent...

     

      • Lundi 21 Mars 2016 à 09:57

        Oui, et c'est d'autant plus éloquent que Barthes est un virtuose des mots...

    13
    Mercredi 9 Mars 2016 à 11:10

    La mort plate pour moi, ce sont les clichés des êtres chers figés dans une attitude, une expression, ces photos dont on sait le moindre détail et qui pourtant disent si peu...

      • Mercredi 9 Mars 2016 à 14:04

        Mais oui Nicole ! c'est exactement ce que dit Roland Barthes, en particulier (et plus précisément dans un texte où il parle de sa mère très aimée)... Je ferai prochainement un billet avec cet extrait si beau. C'est le passage de "La Chambre Claire, Notes sur la photographie" qui est le plus personnel et le plus émouvant de R.Barthes. 

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    12
    Mardi 8 Mars 2016 à 22:02

    Les paroles de Roland Barthes me rappellent ce que m'a dit un curé à la mort de mon père : 'Maintenant vous êtes le prochain sur la liste'. Ce n'est pas agréable à entendre, mais c'est vrai. Ceci dit, il eut été intéressant de savoir ce que Barthes aurait pensé du numérique, car a présent les photos sont modifiables et falsifiables à souhait. Sur les réseaux sociaux des milliers de 'like' encensent des clichés bidons. Impossible à présent d'être sûr qu'une photo 'fige' vraiment un instant donné. La platitude a fait place au doute, c'est pire.

      • Mardi 8 Mars 2016 à 23:47

        Bonsoir Jean-François, les curés ne sont pas toujours très fins... (mais pas moins que certains autres ailleurs).

        Cette citation de Barthes sur la photo me touche particulièrement, mais pas seulement, quand il écrit qu'entre la mort d'un être aimé et sa propre mort, il n'y a rien d'autre qu'une longue attente... je trouve cela bouleversant... c'est une parole qui trouve une résonance profonde en moi... 

    11
    Mardi 8 Mars 2016 à 21:01

    L'important est donc d'éviter et de tout faire pour que notre existence ici bas ne le soit pas!

    10
    DAN
    Mardi 8 Mars 2016 à 19:20

    La mort plate, c'est si vrai...

      • Mardi 8 Mars 2016 à 20:46

        he he  he  ce que tu peux me faire rire Dan !

    9
    Mardi 8 Mars 2016 à 17:28

    électrocardiogramme plat le coeur ne pourra plus jamais aimer

    file:///Users/jamadrou/Downloads/SFB-electro-cardio-stop.mp3

    8
    Mardi 8 Mars 2016 à 17:14

    électrocardiogramme plat, le coeur ne pourra plus jamais aimer clic ici

      • Mardi 8 Mars 2016 à 17:56

        Mais si Jama ! je l'ai eu, ça faisait "bip bip bip bip"

      • Mardi 8 Mars 2016 à 17:46

        Eva, je suis désolée j'ai essayé de te mettre un lien pour entendre "la platitude d'un coeur" mais je n'ai pas réussi!

        Bisou avec mes excuses    arf 

      • Mardi 8 Mars 2016 à 17:40
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :