• La naissance de l'Art.

     

    La naissance de l'Art.

     

    « Placés devant les fresques de Lascaux, riches, et sans mesure, du mouvement de la vie animale, comment prêterions-nous à ceux qui les conçurent une pauvreté contraire à ce mouvement ? Si la vie n’avait pas pleinement porté ces hommes au niveau de l’exubérance, de la joie, ils n’auraient pas pu la représenter avec cette force décisive. Mais il est surtout clair à nos yeux qu’elle les agitait humainement : cette vision de l’animalité est humaine en ceci que la vie qu’elle incarne est, en elle, transfigurée, qu’elle est belle et, pour cette raison, souveraine, par-delà la misère imaginable. »

    Georges Bataille (Lascaux ou la naissance de l’art. Page 24. Edition Skira / Flammarion)

     

    L'image ci-dessus "présente un groupe dont le mouvement étonne d'autant plus qu'il diverge, à partir du centre, à la manière d'une explosion. Deux bisons ithyphalliques, et dont les arrières-trains se confondent, fuient en sens inverse l'un de l'autre : l'un et l'autre sont brun foncé, mais une partie de la toison de celui de gauche réserve une sorte d'écharpe rouge. C'est, me semble-t-il, l'image la plus tumultueuse de l'Age du renne. Ces fourrures hérissées, ces têtes hirsutes, ce mouvement ramassé et déconcertant, expriment avec une puissance jamais dépassée une violence animale angoissée, érotique et aveugle." 

    Georges Bataille (Lascaux ou la naissance de l'art. Page 105)

     

     

    Lascaux est la grotte la plus ornée aujourd'hui connue dans le monde, la plus belle dans la diversité des animaux représentés, qu'ils soient peints ou gravés, celle aussi la plus exceptionnelle quant à son état de conservation initial.

     

    « "Un chagrin blanc sans remède"Donald Judd et l'art minimaliste... »

  • Commentaires

    9
    Jeudi 26 Octobre à 10:56

    J'attends donc ma Douce-Amie money

    8
    Jeudi 26 Octobre à 10:14

    Si Bataille n'avait pas fait de la sexualité son moteur principal, ça se saurait ma chère Maia. Bien sûr ce n'est pas de la pornographie parce que ça atteint des dimensions philosophiques.
    J'ai très très envie de visiter Lascaux, et tu aiguises cette envie wink2

      • Jeudi 26 Octobre à 10:26

        alors, je publie maintenant un billet sur un motif que tu ne verras pas à Lascaux (parce qu'il est au fond d'un puits) et toujours commenté par Bataille... et si tu as le temps, tu pourras aussi consulter le lien à la fin du billet... Je t'embrasse !

    7
    Mercredi 25 Octobre à 18:35

    Qu'est-ce qui a poussé l'homme à s'arrêter pour observer, à intégrer pour restituer, à prolonger son émerveillement et son émotion au moyen de pigments et d'outils nés de son imagination ?
    Un grand mystère que celui de la naissance de l'esthétique, de la transcendance.
    Cela dit je trouve les paroles d'Eva Baila bien plus sensibles et justes que celles de Bataille qui ramène la scène à ses obsessions, les bisons ne sont aucunement ithyphalliques...

      • Mercredi 25 Octobre à 18:53

        wink2  c'est ce que je me suis dit à propos des bisons... mais, bon, je ne pouvais tout de même pas censurer Bataille !..  (tu crois vraiment qu'il en avait fait une obsession ?...  sarcastic

        Même le faux Lascaux me fascine, et tu sais quoi ? Le Lascaux IV est bien plus réaliste que Lascaux II (vraiment copié au mm près) et les guides sont vraiment professionnels, insistant sur l'art de nos ancêtres : la découverte de la perspective, du mouvement, de la richesse des pigments et des volumes modelés au plus près de la roche... 

    6
    Mardi 24 Octobre à 20:12
    L'art est affaire de sensations et nous nous rendons compte à la contemplation de ces fresques que nous n'avons rien inventé!
    5
    Lundi 23 Octobre à 15:10

    Je partage le commentaire de Dan... l'art se passe de mots...

    Merci pour ce partage

    4
    Dan
    Lundi 23 Octobre à 09:40

    Une grotte que j’ai pu visiter, je parle de l’originale, même si la copie est excellente, mais va savoir pourquoi, dans la copie on est sensible au travail de reproduction, mais pas au travail de création lui-même, il y a là quelque chose qui se passe de mot. C’est pourquoi je n’aime pas trop ce qu’en ont dit les écrivains tel Georges Batailles, il a sa sensibilité certes, mais nous avons la nôtre, je pense qu’il ne faut aucun intermédiaire entre l’œuvre et nous même, mais le mieux pour ça bien sûr est d’être sur place !

      • Lundi 23 Octobre à 09:48

        Georges Bataille a préparé et écrit ce livre pour la grotte d'origine, et non sa copie. J'aime ce qu'il en a écrit parce qu'il exprime avec justesse et sensibilité (et talent) ce que je n'aurais su faire moi-même avec mes pauvres mots. Merci Dan de ton com

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :