• La vita è bella (1998) Roberto Benigni

     

     

    Synopsis : 1939, à Arezzo, Guido Orefice, un jeune Italien plein de gaieté, rêve d'ouvrir une librairie, malgré les tracasseries de l'administration fasciste. Il tombe amoureux de Dora, institutrice étouffée par le conformisme familial et l'enlève le jour de ses fiançailles avec un bureaucrate du régime fasciste d'alors. Cinq ans plus tard, Guido et Dora ont un fils : Giosué. Mais les lois raciales sont entrées en vigueur, et en tant que Juifs, Guido et Giosué sont déportés vers un camp de concentration allemand (réel, mais sans référence précise). Par amour pour eux, Dora monte de son plein gré dans le train qui les emmène au camp où Guido veut tout faire pour éviter l'horreur à son fils. Il lui fait croire que les occupations du camp allemand sont en réalité un jeu dont le but serait de gagner un char d'assaut, un vrai...

    Roberto Benigni définit lui-même son film comme une fable, un conte philosophique.

    C'est avant tout une histoire d'amour, d'amour et d'espérance, d'amour entre un homme et une femme, d'amour irrépressible de la vie...Une lumineuse comédie burlesque sur fond de tragédie absolue.

    Ce film a remporté trois oscars, un césar, 63 prix et 39 nominations. 

      

     

     

     

    et aussi : Merveilleux Roberto !

     

    « Lettera amorosaP.P.P. à l'intérieur de moi-même... »

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    8
    Mercredi 5 Juillet 2017 à 10:16

    Et cette barcarolle de nuits et brouillard...

    7
    Mercredi 5 Juillet 2017 à 10:12

    Un film à arracher des larmes à un rocher.
    Je me demande parfois si la sollicitation lacrymale n'est pas un tant soit peu forcée...

    Mais enfin ça reste une ode à la vie malgré tout extraordinaire

      • Mercredi 5 Juillet 2017 à 11:19

        "sollicitation lacrymale" à la fin, oui... (je n'ai pas pu résister), sinon, tout le long du film ce n'est pas du tout pleurnichard (à ma grande surprise). Je répète : j'ai résisté pendant tout ce temps.. (à cause de ça justement). Et j'ai beaucoup moins pleuré que pour "Brokeback moutain" que j'ai vu deux fois (en me disant que la deuxième fois il n'y aurait pas d'effet de surprise et que je ne pleurerai pas... mais que veux-tu, j'ai de l'eau plein la tête -à la place des neurones- et il faut toujours que ça sorte par les yeux !...

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    6
    DAN
    Samedi 1er Juillet 2017 à 23:27

    J’ai vu ce film et je n’ai rien à dire de plus que ce que tu as dit. Voilà le genre de film qui te fait passer un bon moment, bien que ce soit paradoxal de passer un bon moment avec un film qui devrait nous horrifier, je me dis toujours que si une partie de cette génération s’est battue pour sauvegarder la paix et la démocratie, c’est peut-être et sans doute aussi, pour nous permette de voir ce genre de film bien installé dans un fauteuil, alors qu’eux même ont subi et connu ces monstruosités.  

      • Dimanche 2 Juillet 2017 à 11:33

        Je dois dire que je ne vais plus jamais au cinéma, et je le regrette beaucoup. Je découvre toujours les films remarquables bien après tout le monde... 

    5
    Samedi 1er Juillet 2017 à 19:51

    C'est un film émouvant qui allie le rire et les larmes. C'est la vie tout simplement! Content de ton retour!

    4
    el duende
    Samedi 1er Juillet 2017 à 11:03
    J'en suis toute émue... la chair de poule et en même temps l'espoir, le rêve, le rire malgré tout...
      • Samedi 1er Juillet 2017 à 11:19

        Tout ça oui... J'ai vu ce film à la tv la veille de l'annonce de la disparition de Simone Veil. J'avais toujours refusé de voir ce film de 1998 parce que je craignais que la réputation de ce film soit surfaite. Et puis, tout de même, je me suis dit que je devais voir un film qui avait eu tant de récompenses. J'ai été bouleversée, enthousiaste, et j'ai pleuré à la fin (évidemment !). Et puis Roberto, il est tellement merveilleux... il est comme dans son film... 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :