• La voix des forces de la nuit...

     

     

    La voix des forces de la nuit...

      

    « Goya pressent l’art moderne, mais la peinture n’est pas à ses yeux la valeur suprême : elle crie l’angoisse de l’homme abandonné de Dieu. Son apparent pittoresque, jamais gratuit se relie, comme le grand art chrétien à la foi, à des sentiments collectifs millénaires, que l’art moderne entendra ignorer. Le Trois Mai 1808 est le hurlement de l’Espagne ; Saturne, le plus vieux hurlement du monde. Son fantastique ne vient pas des albums de caprices italiens, mais du fond de la peur ; comme Young, comme la plupart des poètes préromantiques, mais avec génie, il rend leur voix aux forces de la nuit. Ce qui est moderne en lui, c’est la liberté de son art. »  André Malraux (dessin de Goya)

     

     

     

    « "Extra-muros" Gianmaria TestaLe regard de Pierre Loti... »

    Tags Tags :
  • Commentaires

    2
    Vendredi 20 Avril à 20:23

    Goya, un peintre des plus étonnants qui soient, son œuvre labyrinthique balaye des espaces sans lien autre que le regard de l'artiste, cauchemars et danses campagnardes, grandes dames et sorcières, observation amoureuse ou cruelle.

      • Samedi 21 Avril à 19:07

        C'est le plus grand peintre espagnol, juste avant Picasso... 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :