• "Le bannissement" Andreï Zviaguintsev

    "Le bannissement" Andreï Zviaguintsev

     

     

    Des images d’une grande beauté, un film sur l’incommunicabilité.

     

    La critique du journal «Le Monde » est la plus juste que j’ai pu lire sur le net. 

     

    "Adapté d'une nouvelle de William Saroyan, "Matière à rire" (1953) , Le Bannissement dépeint le prériple tragique d'une famille vers la campagne. Un homme, une femme et leurs deux enfants quittent une ville (lieu des leurres) pour s'installer dans une vieille maison isolée sur un site grandiose, l'ancienne demeure du père, côté paternel. Se protégeant d'un danger jamais clairement défini (la présence d'un frère en cavale suggère la perdition par l'argent, la corruption, l'illégalité), ce quatuor a rendez-vous avec sa vérité. Ce qui va se jouer dans cette majestueuse nature (que Zviaguintsev, anoblissant un arbre, un troupeau de moutons, un ruisseau, un orage, transcende en décor mythologique) est quasi métaphysique. Le nom de la gamine (Eve), l'allusion à la pomme soulignent un goût pour la symbolique biblique. Le père, dans ce paradis terrestre à l'écart des biens matériels et illusoires, va se prendre pour Dieu. Apprenant que sa femme est enceinte, et s'entendant dire qu'il n'est pas le géniteur de l'enfant à venir, il va réagir en fonction de critères qui vont ruiner l'impalpable équilibre de la cellule familiale. Il marchande le pardon à son épouse contre un avortement..." 

    Le Monde, Jean-Luc Douin 

     

     

    Le Monde, Jean-Luc Douin

     

     

     

    « Ta tristesse...Ma solitude... »

    Tags Tags :
  • Commentaires

    2
    Jeudi 16 Juillet à 15:52
    Henri-Pierre

    Et dire que je n'avais jamais entendu parler de ce film !
    Les mots comme les images m'aiguisent l'appétit de m'y plonger. Je ne peux m'empêcher de faire un parallèle avec tout ce que le confinement que nous avons vécu a dû avoir pour effets dans les "proches" rendus à leur vérité dans les appartements devenus prisons et les interminables tête à tête.
    Je vais faire un tour sur la Toile et me procurer ce film.

      • Jeudi 16 Juillet à 18:09

        J'ai offert à Eric un coffret des films de Andrei Zviaguitsev... et... on se régale ! c'est une merveille !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :