• Le chemin de sable (Sabine Sicaud)

     

    sable.jpg

     

    Le chemin de sable

     

    Ne pas se rappeler en suivant ce chemin...

    Ne pas se rappeler, je te donnais la main.

    Nos pas étaient semblables,

    Nos ombres s'accordaient devant nous sur le sable,

    Nous regardions très loin, ou tout près, simplement.

    L'air sentait ce qu'il sent en ce moment.

    Le vent ne venait pas de l'Océan. De là

    Ni d'ailleurs. Pas de vent. Pas de nuage. Un pin

    Dont le jumeau fut coupé dans le temps

    Etait seul. Nous parlions ou nous ne parlions pas.

    Nous passions, mais si sûrs de la belle heure stable !

    Ne te retourne pas sur le chemin de sable.

     

    Sabine Sicaud (1913-1928)

     

    photo eva (sable de la dune du Pyla)

    « Le cactus rose d'eva...Jacques Azema (1910-1979) »

    Tags Tags :
  • Commentaires

    10
    Louis-Paul
    Vendredi 8 Août 2014 à 17:53
    Toi aussi, tu en fais collection ...
    J’ai arrêté mais j’en ai un un certain nombre de grains de « sable du monde »…
    Beau poème de Sabine Sicaud (sur mon blogue, j’avais publié « La glycine »). Bises Eva.
    9
    Mercredi 23 Avril 2014 à 11:46

    finalement, c'est très court : c'est le premier sable que j'ai ramassé ! Bonne journée Mario !

    8
    Mercredi 23 Avril 2014 à 00:03
    Bonsoir Eva, ce sable a certainement une très longue histoire à nous raconter !
    7
    Mardi 22 Avril 2014 à 23:48
    6
    Mardi 22 Avril 2014 à 16:05
    réponse à ta réponse Eva.
    Si, les souvenirs sont sans âge, la preuve:plus on vieillit plus les très très anciens souvenirs deviennent tout proches.
    Paroles de vieil ange!
    5
    Mardi 22 Avril 2014 à 14:41

    si-si les souvenirs ont un âge... et moi aussi, hélas !

    4
    Mardi 22 Avril 2014 à 14:40

    Celui de la dune du Pyla est toujours sec bien sûr, et quand il est chaud, il est brûlant... J'ai souvenir là-bas de très gros coups de soleil... Bonne fin de journée Dan !

    3
    Mardi 22 Avril 2014 à 14:30

    Bonjour Louis-Paul, je ne fais pas vraiment collection... J'en ramène quand j'ai l'occasion, et mes amis le font pour moi quelquefois parce qu'ils savent que ça me fait plaisir... Je vais voir la glycine chez toi, puisque j'ai abandonné la mienne à la campagne...

    2
    Mardi 22 Avril 2014 à 08:02
    Du sable en bouteille
    Pour se souvenir
    D'ombres qui s'accordaient
    En une mélodie tendre.
    Rien ne contrariait les rouages
    Le sable bien trop fin
    Filait entre nos mains
    En bouteille, les souvenirs n'ont pas d'âge.
    1
    DAN
    Mardi 22 Avril 2014 à 00:02
    Marcher sur le sable, chaud de préférence, nous relie directement au sol et les sensations éprouvées sont celles de la peau sur une autre peau, on y sent tous les reliefs !
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :