• Le dernier poème (Robert Desnos)




    J'ai rêvé tellement fort de toi,
    J'ai tellement marché, tellement parlé,
    Tellement aimé ton ombre,
    Qu'il ne me reste plus rien de toi.
    Il me reste d'être l'ombre parmi les ombres,
    D'être cent fois plus ombre que l'ombre,
    D'être l'ombre qui viendra et reviendra
    Dans ta vie ensoleillée.

    Robert Desnos (1900-1945)

    photo Etretat eva baila ©
    http://eva.baila.over-blog.com/article-20273823.html
    « Bleu Terre (Jean-François Joubert)La Courbe de tes yeux (Paul Eluard) »

  • Commentaires

    25
    Samedi 20 Mars 2010 à 21:39

    quand on ne s'aime plus, on peut toujours se balancer du haut de la falaise ! (non je rigole !)

    24
    Samedi 20 Mars 2010 à 12:56
    Tu ne va pas rester à l'ombre, Eva, et l'ombre se nourrit du soleil, marcher dans son soleil c'est être encore et toujours avec lui...
    Bisous
    Marine
    23
    Samedi 20 Mars 2010 à 03:48
    Ah les fameuses falaises, il me renvoie à un vieux souvenir dame Eva, de même que le texte de Desnos. Je crois que le grand Jacques a du beaucoup le lire ou alors ils étaient dans le même univers poétique.

    Caroline
    22
    Vendredi 19 Mars 2010 à 23:15

    Merci beaucoup GIEMEF, donne-moi ton adresse url, je te visiterai...

    21
    Vendredi 19 Mars 2010 à 23:14

    Valy, j'aime beaucoup ton blog, c'est un bon début !
    Ta bannière est très réussie : ce drapé est du plus bel effet.
    Je reviendrai te voir... A bientôt. eva.

    20
    Vendredi 19 Mars 2010 à 22:55

    J'adore ce poème de Desnos, et j'adore Etretat ! Douce nuit Dominique. eva.

    19
    Vendredi 19 Mars 2010 à 21:51
    J'adore Etretat, un endroit très romantique, parfait pour une ballade amoureuse ... quand on s'aime !
    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    18
    Vendredi 19 Mars 2010 à 19:31
    Sombre poème, mais si beau ! La Normandie aussi c'est magnifique... quelle solitude sur cette plage !

    Bisous du soir,

    Sandra
    17
    Vendredi 19 Mars 2010 à 17:28
    un si joli poeme (trés sombre) et une si jolie image
    c'est un plaisir
    amts
    16
    Vendredi 19 Mars 2010 à 15:50
    Chère Eva,

    Ce poème est terriblement beau et me touche très sincèrement , je suis heureuse d'entendre encore la voix de Ferrat.

    pour le blog, je me suis lancée il y a peu et je tâtonne .
    15
    Vendredi 19 Mars 2010 à 13:14
    Cou cou Eva!
    L´ombre parmi les ombres... c´est fort
    À plus et bon week-end
    Elisa, Argentine
    14
    Vendredi 19 Mars 2010 à 12:25
    Photo superbe,si bien accompagnée de ce texte,bone journée,babsy.
    13
    Vendredi 19 Mars 2010 à 10:20
    Très beau poème, un rien mortifère.
    Magnifique photo (Etretat non ?)
    Bonne journée à vous chère Eva. Dominique
    12
    Vendredi 19 Mars 2010 à 08:35

    toi, tu sais ce que ça représente une falaise pour moi...

    11
    Vendredi 19 Mars 2010 à 08:34

    oui, tu as raison, la mer c'est la mer ! avec les poissons, avec les bateaux ! il n'y a que la plage qui change : sable ou galets, et que la couleur du ciel et la température de l'eau !
    Bon week-end Philippe.

    10
    Vendredi 19 Mars 2010 à 08:29
    Toujours autant d'émotion à relire ce poème si profond comme l'ombre portée de ta falaise sur la grève! Bonne journée. Bises.
    9
    Jeudi 18 Mars 2010 à 23:44
    Oui, bon c'est la mer !!! lol
    8
    Jeudi 18 Mars 2010 à 23:33

    Là, c'est Etretat ! Normandie ! Bonne soirée Philippe

    7
    Jeudi 18 Mars 2010 à 23:20
    C'est superbe, j'aimerais tant retourner en Bretagne !! lol merci et bonne soirée Eva.
    6
    Jeudi 18 Mars 2010 à 21:50
    J'espère que ce ne sera pas le dernier !
    5
    Jeudi 18 Mars 2010 à 21:45
    Il lui permet d'être ensoleillée. Donc, il est peut-être un soleil aussi.
    bonne soirée
    clem
    4
    Lundi 13 Octobre 2008 à 22:38

    Oh Jeanine, justement je suis en train de préparer un article sur Sidi Bou Saïd, et je tombe sur une citation de Malraux "L'art n'est pas rêve, mais possession de rêve"
    N'est-ce pas une belle définition de l'art (peinture, poésie, musique) Et toujours je me répète, que quand on n'a plus rien, on a encore cela que les artistes nous ont donné, ce quelque chose de mystérieux qui passe d'eux à nous, magiquement...
    eva, avec mon affection.

    3
    Lundi 13 Octobre 2008 à 22:06
    Eva, C'est un poème désespéré qui me va droit au coeur. J'aime que tu choisisses, avec ton talent, , le poème des poèmes qui pourrait , remplir ce vide qui m'envahit parfois, cette sensation que tout est vain... Et puis, cette plage déserte, ce bleu aquatique et ce blanc minéral, cette lumière et ces reliefs offerts, me disent que cette terre a tant à nous donner...
    2
    Vendredi 10 Octobre 2008 à 22:47

    Faut-il refuser d'être aimé ou d'aimer pour ne pas courir le risque de devenir une ombre ?
    eva.

    1
    Vendredi 10 Octobre 2008 à 18:24
    faut-il aimé ou être aimé pour n'être au bout du compte, qu'une ombre... dans la vie ensoleillée de l'autre ? Dominique
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :