• Le Dorat et la cérémonie de l'ostensoir.

     

    Le Dorat, vue du cimetière

     

    Achevée avant la fin du XIIe s. l'église St Pierre aux liens où se manifeste l'influence de l'école romane du Poitou, a été fortifiée à la fin du XVe s. Du système de défense il ne subsiste qu'une tour ronde à mâchicoulis fixée sur l'absidiole centrale.

     

    Le Dorat, Chapelle du déambulatoire, reliquaire

     

    Les fondateurs de la Collégiale, St Israël (qui naquit au Dorat en 950) et St Théobald (au Ché en 990) sont les deux saints locaux. Leurs reliques sont conservées dans les chapelles du déambulatoire, et sont exposées solennellement lors de l'ostension (manifestation religieuse au cours de laquelle on les sort en procession). Cette cérémonie a lieu tous les sept ans.


    Le Dorat, reliquaire de Theobald

     

    La sacristie renferme une statue polychrome de Sainte Anne, du XVe s. et divers objets religieux provenant du trésor de la Collégiale.

     

    Le Dorat, Statue de Ste Anne

     

    En contrebas de l'église, un ancien cimetière offre une vue intéressante sur l'étagement des clochetons et des tours qui forment la partie haute du chevet...

     

    Le Dorat,Collégiale vue du cimetière 2

    Le Dorat, cimetière 1

    Ce petit enclos regroupe les tombes des moniales, aux croix fleuries de rosiers...

     

    Le Dorat, cimetière 2

     

    Toutes les sépultures portent des plaques en porcelaine de Limoges...

     

    Le Dorat, cimetière 3

     

     

    Le Dorat, cimetière 4

    photos eva, août 2011

     

     

    Ce fut un charmant détour, en sortie d’autoroute…une agréable escapade sur le chemin des vacances…


    Limousines

    « Le Dorat, la collégialeBlanc »

  • Commentaires

    16
    Sadok SENOUSSI
    Vendredi 8 Août 2014 à 18:31
    Très belle escapade religio-culturelle. Découverte et pédagogie reflétant l'objet du Blog et de son initiatrice. Merci Eva.
    15
    danae
    Vendredi 8 Août 2014 à 18:31
    C'est bizarre que l'église soit protégée par des tours forteresses ! Ta vache et son petit sont dans un paysage bucolique. Les moniales osnt de la chance d'avoir de belles plaques en porcelaine sur leurs tombes ! Bises Eva et merci pour ce partage
    14
    Jeudi 29 Septembre 2011 à 21:45
    je m'arrête là pour ce soir Eva, merci du (des) voyages au pays de France et au pays de l'Art. Je suis toujours un peu impressionné par les ami(e)s des blogues qui publient autant.
    je te souhaite une belle fin de semaine.
    13
    Mercredi 14 Septembre 2011 à 22:49

    Oui, c'est vrai ce que tu dis... et ce jeune prêtre rencontré là par hasard me disait : "c'est ici chez moi, et c'est ici que je veux être enterré...Il disait cela avec un air radieux ! Et j'ai trouvé cette parole extraordinaire (vu son âge !) On sentait bien que ce devait être un lieu de paix, de sérénité... Mes vacances ont commencé avec cette étape, et je me suis sentie soudainement "purifiée" de tout le morne quotidien ...

    12
    Mercredi 14 Septembre 2011 à 18:07
    De ces vieilles villes provinciales émane un parfum de pérennité comme je l'ai éprouvé dans Paray le Monial, Autun, etc. (je cite quelques lieux de passage de cet été).
    On aimerait y déposer ses bagages, ceux de l'âme s'estend, le temps d'une halte, juste pour se reposer.
    11
    Mercredi 14 Septembre 2011 à 10:04

    c'est un ensemble assez époustouflant, et ça contrastait vraiment beaucoup avec toutes les merveilles colorées que je venais de visiter en Sicile... C'est bien la preuve que les chemins sont multiples pour accéder au Beau...

    10
    Mardi 13 Septembre 2011 à 22:39
    Un site majestueux. Une Eglise fortifiée, ce n'est pas courant ...
    Le cimetière est très élégant dans sa sobriété... Décidément, la France est bourrée de trésors méconnus.
    9
    Mardi 13 Septembre 2011 à 08:56

    Mais si, tout était prévu et préparé longtemps d'avance !... Bonne journée Dominique

    8
    Lundi 12 Septembre 2011 à 17:21
    Une sortie d'autoroute imprévue si j'ai bien compris mais qui vaut son pesant d'arachides ! Quelle merveille. Le cimetière est très beau. (j'aime les cimetières). Et merci pour ma copine limousine. Bisous Eva et bonne soirée. Dominique
    7
    Lundi 12 Septembre 2011 à 15:57
    C'est brai que les cimetières et l'intimité d'un édifice religieux apporte la sérénité et pourtant je n'ai pas le sentiment d'être particulièrement croyante. Par contre, je suis très attirée par le mysticisme, ton billet d'aujourd'hui me plaît encore plus.
    Merci Eva, bisous.
    Nelly
    6
    Lundi 12 Septembre 2011 à 14:22

    En Limousin, toutes les tombes sont dotées de plaques en porcelaine... j'ai été surprise mais on m'a dit que là-bas, c'est vraiment la règle ! Bisous Danae et bonne fin de journée.

    5
    Lundi 12 Septembre 2011 à 14:19

    Beaucoup d'églises romanes sont fortifiées. C'est bien naturel puisque l'église est aussi à la base, un refuge contre l'envahisseur... un refuge encore plus sûr s'il est fortifié !

    4
    Lundi 12 Septembre 2011 à 14:18

    J'ai toujours considéré les cimetières comme des lieux de paix (éternelle !) habités par des âmes en paix elles aussi, et capables de transmettre enfin la sérénité qui nous fait tellement défaut à nous les vivants !

    3
    Lundi 12 Septembre 2011 à 14:16

    Merci Sadok de ta visite... J'ai été enthousiasmée par cette courte visite au Dorat, et je dois dire que nous y avons fait une belle rencontre : la sacristie, qui était ouverte, était gardée par un jeune prêtre extraordinaire... De ceux qui me font dire (et je ne suis pas croyante) que la pénurie de vocation chez les prêtres catholiques n'est absolument pas due au célibat des prêtres, mais au manque de mysticisme en général... Je m'explique : celui-ci était si lumineux, si habité par la foi et par sa conviction à faire partager le Beau, que je l'ai écouté avec plaisir parler de ce village où il était né, parler de cette cérémonie de l'ostensoir au cours de laquelle on "sortait" tous les sept ans, les deux crânes-reliques avec un respect sacré tandis que résonnaient les cloches en bronze de la Collégiale... Ce garçon avant d'entrer dans les ordres avait fait une maîtrise d'histoire de l'art... et son discours était si intéressant, (sans être pédant) que ça m'a illuminé le reste des vacances !

    2
    Lundi 12 Septembre 2011 à 10:40
    Pas facile de photographier les cimetières, j'ai toujours une réticence, notre culture judéo chrétienne peut être ? Mais j'ai réussit - en partie- à vaincre cela en préparant mon article sur le retournement des morts à Mada... Bonne journée Eva
    1
    DAN
    Lundi 12 Septembre 2011 à 08:32
    Quelle drôle d'idées ils avaient à ces époques, de construire à même le monument des fortifications sommes toutes qui n'ont rien de religieux.
    Pourquoi n'ont-ils pas construit ces défenses hors du bâtiment lui-même, par manque de place ?
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :