• Le Pont du Gard

            


                     

     
              Les psys prétendent que l’on demeure pour toujours l’enfant que l’on fut jadis. En  ce qui me concerne, je reste désespérément l’élève cancre que j’étais en CM1 : je suis bien incapable de me souvenir d’un lieu (aussi prestigieux soit-il) si je ne l’ai pas fixé sur la pellicule. C’est ma façon de concrétiser le merveilleux qu’il représente.

     

     En cours d’histoire et géographie, j’étais dans la contemplation stupide des images simplifiées et gravement indigentes que les manuels de cette période (1958 ?) étaient capables de diffuser. Au milieu du fatras des anecdotes du Vase de Soisson et autres prises de la Bastille, j’ai le souvenir lumineux d’une minuscule image (une vignette de la taille d’un timbre poste…) : le Pont du Gard !... Depuis l’âge de 8 ans, jusqu’à ma 40ème année, j’ai rêvé du Pont du Gard ! Quand je le vis enfin, après toutes ces années d’attente, ce fut une révélation. Comment avais-je pu vivre sans lui tout ce temps ? Encore maintenant, sa seule évocation remplit mon cœur de joie : il est beau, il est grand, il est blond, cuivré, élégant, et sa chaude couleur est comme une caresse pour l’œil, un ravissement de l’âme. La pierre est vivante, elle change de tonalité tout au long du jour, l’édifice est immense, à la mesure du site, le plaisir de voir est incomparable, celui de se souvenir est exaltant.

     

    Bien sûr, le même été, il y eut la Maison Carrée de Nîmes, les Arènes, la Tour Magne, Glanum, le Théâtre d’Orange… Oui, mais… Le Pont du Gard !... Ah ! Le Pont du Gard !...                

     (eva baila décembre 2007
    ©)
     

     
















    « Bienvenue chez eva bailaBarcelone (Catalogne) »

  • Commentaires

    11
    Mardi 15 Décembre 2015 à 08:39

    Bonjour Eva,

    Si j'ai bien remonté le temps, c'était pratiquement le début de ton blog, presque 8 ans ! Un très grand nombre de billets, des sujets variés présentés avec soin, érudition et un petit supplément, un ton. On répète volontiers qu'on n'écrit pas un journal, il n'en reste pas moins que nos choix nous révèlent mieux qu'une longue confession ! Et moi j'aime bien quand affleure l'émotion ou une pointe d'humour ou un emballement subit, la fragilité d'êtres multifaces qui parfois doutent un peu. Je n'ai rien à te suggérer, je veux juste te témoigner mon amitié.

      • Mardi 15 Décembre 2015 à 09:55

        8 ans ! Le temps passe si vite !... et le Pont du Gard est toujours là, toujours là-bas... J'ai attendu aussi très longtemps (un peu moins tout de même) pour contempler le Pont Valentré ! Mais le Pont du Gard... Ah ! le Pont du Gard... Merci Nicole !

        PS : j'ai vu à l'instant ton billet sur Chagall que j'adore... J'ai le grand remord de n'avoir encore jamais contemplé un vrai Chagall dans un musée...

    10
    CORAM
    Vendredi 8 Août 2014 à 19:20
    Quelle sublime description, tu nous fait de ce monument et puis sincèrement ,tu as le talent pour faire vivre ou revivre toutes les oeuvres : l'Amour du beau, des bases, des valeurs...et puis, j'aodre les couleurs chaudes de ton blog...Merci à toi, je continue ma visite..bonne semaine
    9
    jeanine Thibault
    Vendredi 8 Août 2014 à 19:20
    Eva, Tu me fais VOIR le Pont du Gard! moi qui ne suis pas sensible à sa beauté! Je crois que ta vision est sublimée par le souvenir de l'enfance! Il est vrai que cela reste pour moi une prouesse technique...que la couleur de la pierre est belle...Mais un certain chemin en opus incertum en Arles m'a bien plus parlé...J.
    8
    laura limido
    Vendredi 8 Août 2014 à 19:20
    Comme toi, Eva, ces pierres sont précieuses; quand on les touche, on touche un lointain parent qui savait faire CELA, sans le bac, sans le lycée professionnel.
    Quelle intelligence monumentale!...
    Ces vestiges nous donnent à réfléchir sur nos capacités; je ne suis pourtant, comme toi ni passéiste, ni moraliste!
    Encore merci,chère amie.
    7
    Mardi 21 Décembre 2010 à 19:29

    En me penchant sur les techniques d'appareillage (à propos d'Herculanum) j'ai lu que le Pont du Gard est vraiment un exemple magnifique d'opus quadratum (gros blocs de pierre taillée assemblés sans joint) http://eva.baila.over-blog.com/article-herculanum-les-procedes-de-construction-61903467.html et en Italie, je n'ai pas fait de photos de cette façon d'assembler les matériaux, parce que ça me semblait probablement trop classique ! et quand j'ai fait mon billet... j'ai dû faire référence à nouveau à ce Pont du Gard que j'aime tant...

    6
    Samedi 12 Décembre 2009 à 18:17

    Que veux-tu, je suis ainsi : j'adore ou je déteste, je ne suis pas une tiède !
    Les antiquités me remuent beaucoup, non pas parce que je suis passéiste, mais parce qu'ils ont traversé les âges... ils viennent jusqu'à nous du fond des âges...
    Ce qui m'a le plus retournée c'est Lascaux (et pourtant ce n'était que la copie)
    http://eva.baila.over-blog.com/article-19299306.html

    5
    Samedi 12 Décembre 2009 à 18:04
    Très émouvant Eva, tu en parles comme un bel amant :)C'est étrange les choses qui nous attirent sans qu'on sache vraiment pourquoi...
    Bises.
    4
    Samedi 12 Décembre 2009 à 11:41
    Ah mais voila que je découvre ces photos et ce bel article plein de vie et de patiente attente ! On est bien d'accord le pont du Gard
    est magnifique et imposant. Bonne journée Eva.Dominique
    3
    Dimanche 28 Septembre 2008 à 21:16

    Merci pour ton passage et à bientôt, je reviendrai visiter ton blog bientôt ! 

    2
    Dimanche 28 Septembre 2008 à 18:33
    tu devrais déposer un petit livre d'or à la "sortie" de ton blog pour que les visiteurs anonymes puissent te féliciter... tes photos sont magnifiques et le "blog" très agréable à parcourir....
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :