• Le pouvoir des choses (Katia Chausheva)

    Hommage à Van Gogh (Katia Chausheva)

     

    "The look of things has a great power over me" 

    Virginia Wolf 

    photo Katia Chausheva (Tribute to Van Gogh)

     

    Le pouvoir des choses (Katia Chausheva)

     

    photo Katia Chausheva (Liliac time)  ici 

     

     

    « Hypatie d'Alexandrie (370 à 415)Le Baiser. »

  • Commentaires

    12
    el duende
    Dimanche 6 Mars 2016 à 22:31

    Cette photographe est exceptionnelle. Elle a effectivement sa griffe reconnaissable entre toutes. Elle vieillit ses photos et le traitement de ses sujets est original. Et en plus c'est beau... Elle sort des sentiers battus...Je dirais même qu'elle est à contre-courant de ce qui se fait actuellement. Elle est singulière...

    11
    Samedi 5 Mars 2016 à 08:44

    Virginia Woolf était dotée d'une sensibilité à la vision très forte et cela se ressent dans ses mots  dans lesquels elles souhaitaient retranscrire, tel un peintre, le moindre détail de ce fameux "aspect des choses"

    10
    Jeudi 3 Mars 2016 à 13:10

    Cette femme et son univers m'attirent indéfectiblement  !

    9
    Jeudi 3 Mars 2016 à 08:53

    J'apprécie plus qu'énormément son univers qui m'interpelle à plus d'un titre. Une belle découverte. Merci merci !

    Bonne journée lumineuse et chal-heureuse!

    8
    El duende
    Mercredi 2 Mars 2016 à 21:49
    Pour ma part, j'ai les natures mortes en horreur. Cette mise en scène artificielle me touche peu en peinture. Ici, je trouve le tribute à van gogh plutôt réussi. Je pense que la photographe a voulu mettre en scène monde intérieur chaotique de Vincent . En photographie c'est un négatif. Lui meme est evoque en silhouette, non? :-))
      • Jeudi 3 Mars 2016 à 22:58

        ... tu as vraiment beaucoup d'imagination ! Je ne reconnais pas mon Vincent !   :-))))

      • El duende
        Jeudi 3 Mars 2016 à 22:17

        A droite de l'iris jaune. Dans un pli de la nappe. Il a meme la coiffe du fou sur la tete ! Ou alors je fabule! Rions, ce n'est pas tous les jours que j'en ai envie! Bonsoir Eva. 

      • Mercredi 2 Mars 2016 à 23:38

        Je suis d'accord pour l'idée du négatif, mais je ne vois pas la silhouette... frown

    7
    DAN
    Mercredi 2 Mars 2016 à 15:31

    Ne me dis pas que tu n'aimes pas cette photographe, je ne te croirai pas ! ! wink2

      • Mercredi 2 Mars 2016 à 15:41

        Je l'adore, oui ! parce qu'elle sait varier les genres tout en gardant un style qui lui est si particulier qu'il est reconnaissable...

    6
    Mercredi 2 Mars 2016 à 13:30

    Bonjour Eva

    Aujourd'hui je vais jouer le poil à gratter après avoir phagocyter hier ton beau portrait de femme en m'emballant sur l'image ! Oui l'aspect car c'est bien l'aspect des choses qu'évoque Virginia Wolf et qu'elle trouvait si difficile à décrire, il aurait fallu être peintre ! Pourquoi ce titre de billet "le pouvoir des choses" ? Même si à mon avis tu as moins de mal à décrire qu'à supporter ! Bises, amie !

      • Mercredi 2 Mars 2016 à 15:39

        Tout simplement j'adore les "natures mortes" si mal nommées en Français, puisque je trouve que les "choses" sont tellement vivantes (et still-life en Anglais convient mieux). Je ne suis pas vraiment attachées aux objets, mais ceux qui m'entourent (plus ou moins provisoirement) me fascinent, et m'enchantent... J'adore les photographier (avec moins de talent que Katia Chausheva bien sûr) et j'adore aussi peindre des natures mortes, des objets, des tissus... j'adore les reproduire à l'identique... les tissus surtout : qui donnent envie de les toucher, de les caresser, de me lover contre eux. Voilà le pouvoir des objets sur moi... Une grande attirance, un grand attachement, un grand attachement pour ce qu'ils sont, et ce qu'ils représentent quand ils ont appartenu à des gens que j'aime... Dans la photo titrée "Tribute à Van Gogh" on est assez surpris de voir ces iris représentés comme un négatif du tableau de Vincent : dans la pénombre (lui qui aimait tant la lumière), ces fleurs presque décolorées destinées à mourir dans l'instant (puisqu'elles sont coupées) alors que Van Gogh les avait peintes vivantes (vivantes jusqu'à les voir bouger sur la toile...) J'aime le mystère des paradoxes, j'aime ce qui est caché derrière la représentation des objets... Je t'embrasse aussi, Nicole.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :