• Le retour d'Ulysse (Epilogue)

     

    Ulysse.jpg

     

    Ulysse, depuis longtemps de retour sur Ithaque, n’en finissait plus de contempler sa barque avec nostalgie. Il pensait à Calypso la lointaine, dont le souvenir commençait à s’effacer. D’étoile brillante, elle était devenue à présent un quasar énigmatique  dont l’éclat capricieux  se rappelait à lui, ponctuellement, d’une façon fulgurante mais irrégulière. Il avait essayé de n’y plus penser mais son souvenir était comme un trou noir  qui dévorait une grande partie de son énergie. Le pauvre Ulysse souffrait de la voir s’allumer et s’éteindre au gré d’une fantaisie  mystérieuse et cruelle.

     

    La moitié de lui-même martelait en silence « laisse-moi en paix, amour tyran, laisse-moi en paix » et l’autre moitié cherchait obstinément les images qui lui échappaient… (le velours de son regard, la douceur de sa peau, la fraîcheur de sa bouche, les griffures du temps au coin de ses yeux, les caresses de ses mains, les cascades de son rire, toutes choses dont il ne maîtrisait ni l’oubli ni  la réminiscence.)

     

    Ulysse voyait bien que le souvenir d’elle s’écaillait comme la peinture de sa barque mais il sentait aussi que son désir d’elle était toujours lancinant dans les nuits froides et solitaires au seuil de la vieillesse. Trop tard ! il était trop tard, et la vie était  ici, morne et triste,  aux côtés d’une reine occupée à tisser par habitude, et d’un fils qui attendait la mort du père…

     

    eva © ce 1er octotbre 2013

     

    photo Michel Giliberti 

     

       Site du peintre Giliberti https://www.michel-giliberti.com/

         Blog de Michel Giliberti link

           

    « A une passante (Ch.Baudelaire)La mer est immense (Graeme Allwright) »

    Tags Tags :
  • Commentaires

    14
    Jamadrou
    Vendredi 8 Août 2014 à 18:01
    Réponse à ta réponse Eva
    Je sais tout ça mais quelquefois on a envié d'inverser le cours de l'Histoire
    Écrire peut donner cette joie là
    Les fictions peuvent changer l'histoire...
    13
    Jeudi 3 Octobre 2013 à 23:37

    bonne nuit ma belle !

    12
    Jeudi 3 Octobre 2013 à 23:08
    une bonne nuit Eva pleine de rêves dans les bras rêvés d'un amour inconditionnel.
    11
    Jeudi 3 Octobre 2013 à 22:33

    la vie ne vaut que parce qu'elle peut être ré-inventée... et tu le fais très bien Jamadrou !

    10
    Jeudi 3 Octobre 2013 à 22:32

    "qui fait de nous tous des Ulysse ou des Calypso"... oui Alain, c'est sans doute pour cela que ce sont des personnages mythiques : nous nous retrouvons tous en eux... Et c'est aussi ce qui fascine tant les poètes et les écrivains qui ont réinventé (depuis Homère) les aventures d'Ulysse (Joyce et Giono, et d'autres sans doute)... 

     

    9
    Jeudi 3 Octobre 2013 à 16:29
    mais quelquefois les histoires écrites par les Grands ne sont que fiction d'une réalité ressentie par le coeur l'âme de ces écrivains
    le débat est sans fin
    je fais de mon rêve ma réalité?
    ou ma vie est-elle ma réalité rêvée?
    ou mes fictions ne sont-elles que mes profondes réalités?...mes vérités?
    8
    Jeudi 3 Octobre 2013 à 16:23
    Pauvre Ulysse et cruelle destinée qui fait de nous tous des "Ulysse" ou des "Calypso" quand décline à l'horizon le soleil de la vie...
    Merci Eva de nous y faire penser, en tout cas c'est l'impression que me donne ton billet !
    AM
    7
    Jeudi 3 Octobre 2013 à 09:43

    les fictions changent le rêve dans le quotidien, mais ne changent pas les histoires écrites par les Grands... Ce que je fais parfois, c'est imaginer ce qui se passe dans la tête des personnages (comme d'autres l'ont fait aussi avant moi)

    http://eva.baila.over-blog.com/article-lettre-de-jean-baptiste-a-salome-fiction-42896767.html

    6
    Mercredi 2 Octobre 2013 à 23:29

    c'est-à-dire que, vois-tu, Ulysse avait fait une overdose de voyages et d'aventures... il ne lui restait plus que le voyage inter-galactique ! 

    5
    DAN
    Mercredi 2 Octobre 2013 à 23:06
    Le souvenir de calypso comme un trou noir.....pffiiiou on fait de sacrés voyages dans le temps ici...
    4
    Mercredi 2 Octobre 2013 à 22:48

    Impossible Jamadrou, impossible... Ulysse n'a jamais revu Calypso, pas plus que Nausicaa... Il est resté sagement dans son palais... à se morfondre !

    3
    Mercredi 2 Octobre 2013 à 22:46

    Merci Michel, pour la photo ! Dès que je l'ai vue, j'ai pensé tout de suite à ce pauvre Ulysse...

     

    2
    Mercredi 2 Octobre 2013 à 19:38
    Comme toujours je suis très heureux quand nos énergies se rencontrent ma chère Eva... merci de penser à moi de temps en temps et ainsi, d'une simple photo faire naitre une aventure... je vous embrasse,
    michel...
    1
    Mercredi 2 Octobre 2013 à 19:15
    Très beau texte Eva

    mais pourquoi n'as-tu pas dit à Ulysse que depuis tout ce temps je l'attends?
    qu'il ne doit pas laisser le temps filer entre ses doigts
    Si son épouse file tant ce temps qui la désole c'est pour lui faire comprendre que le temps est venu de repartir vivre son amour pendant qu'il en est encore temps.
    Le bateau écaillé n'est que prétexte, l'âge n'est que prétexte, la famille n'est que prétexte
    Eva dis lui qu'il doit courir vers l'amour et toi qui écrit si bien, tu dois le convaincre de partir. Tu effacera ses prétextes pour lui donner un après texte digne de son amour pour elle.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :