• Le secret des grottes ornées.

     

    Le secret des grottes ornées.

     

    Quatrième de couverture : 

    « Les fresques animalières des grottes ornées, miraculeusement préservées, nous disent la cosmologie du paléolithique supérieur : durant vingt-cinq mille ans, sur un territoire immense, la représentation des grands animaux n’a pas varié. Pour peu qu’on échappe au diktat matérialiste, où un cheval ne peut figurer qu’un cheval, ce bestiaire des grottes apporte une réponse cohérente à l’effroi des hommes qui ne savaient rien sur le jour et la nuit, la course du soleil, la disparition et la réapparition par morceaux de la lune, les éclairs, l’orage, l’arc-en-ciel, la mort dont ils présumaient qu’elle n’était peut-être pas un arrêt. Le cheval, avant qu’on ne le « domestique » en le contraignant à tirer de lourdes charges, était la figure du soleil…

    Nous avons appelé « évolution » cette frise qui, partant du singe, conduit par « désanimalisation » successive à l’homme triomphant. Le secret des grottes ornées souffle à notre cerveau poétique une tout autre leçon : et si la « part animale » était ce que l’homme avait encore de divin en lui ? » Jean Rouaud

    L'auteur obtient le prix Goncourt pour son premier roman , Les Champs d'honneur (Editions de Minuit, 1990)

     

    L’épopée des « mains d’or » racontée somptueusement par Jean Rouaud, est un véritable baume pour l’esprit… J'ai adoré !

     

    « ...La Vie errante (Maupassant et Taormine) »

    Tags Tags :
  • Commentaires

    8
    Lundi 14 Septembre à 08:37

    BonJour Eva,

    L'émotion est communicative et la main de Pech Merle est gravée dans  ma mémoire.

      • Mardi 15 Septembre à 17:19

        De Pech Merle, j'ai retenu surtout les petits chevaux bleus pommelés... et je n'ai pas souvenir des Venus gravées (ou dessinées) au plafond... C'est si haut qu'on ne nous les as probablement pas signalées... Dommage ! Merci Pierre*

    7
    Mercredi 9 Septembre à 00:10

    je suis persuadé que c'est le peu d'animal ou de nature 

    qui nous reste qui fait de nous des êtres humain 

    muchos besos

    tilk

      • Mercredi 9 Septembre à 17:46

        Tu as raison Tilk, c'est bien ce qu'affirme Jean Rouaud...

    6
    Dan
    Mardi 8 Septembre à 23:17

     

    On a beau dire mais quand on se trouve devant la reproduction de Lascaux l’émotion n’est pas la même que lorsqu’on se trouve devant l’originale ce dont j’ai eu le « privilège ». Pourtant le travail des copistes a été admirablement fait, alors d’où vient cette émotion ? De l’emplacement même du spectateur ? De se dire ici même à l’endroit où je me trouve des hommes ont fait ces peintures ? C’est peut-être cela mais une émotion ne se commente pas, elle se vit.

     

      • Mercredi 9 Septembre à 17:49

        Lascaut 2 est bien imité. Lascaut 4 est un musée, c'est différent. L'original ne peut plus être visité, J'ai vu 2 et 4 et j'ai eu la même émotion, parce que j'ai beaucoup d'imagination... tongue

    5
    Mardi 8 Septembre à 23:13

    Merci Eva , c'est noté !

    Je t'embrasse, bonne nuit !

      • Mercredi 9 Septembre à 17:47

        Il y a tout un tas de livres de lui qui m'attendent... Bises Noëlle

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :