• Le Vésuve.

     

    Port de Naples

     

    Le Vésuve depuis le port de Naples. 

     

    Laraire dédié à Bacchus (Maison du Centenaire)

     

    Laraire dédié à Bacchus.

     

    Dans cette peinture (décorant le laraire de la Maison du Centenaire à Pompei) on peut retrouver presque tous les détails donnés par Strabon et Plutarque. Ce document est le seul où l'on puisse, avec quelque ressemblance, retrouver l'ancienne forme du volcan. Plutarque et Strabon nous le représentent n'ayant qu'un seul sommet, la campagne des environs très fertile et tout le mont couvert d'herbes, d'arbrisseaux et de vignes (Bacchus est ici le dieu protecteur de la maison) excepté le haut, presque tout plat et stérile. (Le serpent, que l'on retrouve sur la plupart des décors des laraires est un animal respecté et craint, protecteur également de la maison)

     

    Les secousses répétées et violentes du sol devaient être d'un mauvais présage : les Champs Phlégréens allaient bientôt rappeler leur terrible origine... Après 16 ans d'un calme relatif, le 23 août 79, sous Titus, éclata le drame terrible. Le Vésuve lança des torrents brûlants  de lave, de boues et de cendres. En quelques jours, la Campanie fut dévastée : Herculanum, Rétina, Oplonte, Tégianum, Stabies et Pompei disparurent ensevelies. La lave épargna Pompei située sur une petite colline de tuf. Les cendres et les pierres ponces (lapilli) lui servirent de tombeaux.

     

    Vésuve 2

     

    Les flancs de la montagne sont couverts de coulées de lave mais généralement densément boisés, avec des broussailles en haute altitude et des vignobles à basse altitude. Actuellement, les coulées de lave de la dernière éruption datant de 1944 sont bien visibles (ici en gris sur la photo ci-dessus) car elles n'ont pas encore été recouvertes par la végétation.

     

    Montée vers le Vésuve 3

     

    Le seul témoin oculaire survivant fiable, Pline le Jeune, âgé de 17 ans à l'époque de l'éruption, relate l'événement dans deux lettres adressées en 104 à l'historien Tacite. Observant depuis Misène, à l'opposé de la baie, soit à environ 35 kilomètres du volcan, alors que son oncle navigue plus près, il contemple un nuage extraordinairement dense et croissant rapidement au sommet de la montagne :

    « Il était difficile de discerner de loin de quelle montagne sortait ce nuage ; l'événement a découvert depuis que c'était du mont de Vésuve. Sa figure approchait de celle d'un arbre, et d'un pin plus que d'aucun autre ; car, après s'être élevé fort haut en forme de tronc, il étendait une espèce de feuillage. Je m'imagine qu'un vent souterrain violent le poussait d'abord avec impétuosité et le soutenait ; mais, soit que l'impulsion diminuât peu à peu, soit que ce nuage fût affaissé par son propre poids, on le voyait se dilater et se répandre ; il paraissait tantôt blanc, tantôt noirâtre, et tantôt de diverses couleurs, selon qu'il était plus chargé ou de cendre ou de terre. »  Pline le Jeune, Épîtres, livre VI, lettre 16

       

    Vésuve 1

     

     

     

    Vésuve 3

     

    Quand on s'approche du cratère, on peut voir des fumerolles s'échapper des fissures (non visibles sur les photos).

     

    Vésuve 5

     

     

    Vésuve 5a

     

    La falaise offre à la vue des couches de lave grise alternant avec des blocs de ponce blanche et de tuf jaune...

     

    Vésuve 7

     

    Vésuve 8

     

     photos eva © août 2010

    « L'Enfer (Dante,Chant 14ème)L'huile d'olive en Campanie. »

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    23
    Vendredi 11 Juillet 2014 à 08:30

    J'ai mis à jour ton lien sur mon blog, et je vais venir pour refaire mon voyage avec toi ! Le mien date de 2010... C'est un peu loin pour moi, mais je constate que nous avons fait le même et je reviendrai voir tes photos avec grand plaisir !

    22
    Jeudi 10 Juillet 2014 à 23:48
    Nous avons eu aussi la chance de monter sous un beau ciel bleu, parmi les genêts et les valérianes. Un voyage ARts et vie très réussi que je commence à mettre en photos sur mon blog. Mais mes photos sont moins réussies...
    21
    Dimanche 31 Octobre 2010 à 23:11
    Impressionnantes photographies !
    Et voilà ma petite madeleine de Proust qui se réveille...
    Je me souviens avec nostalgie de ma lecture des derniers jours de Pompéi, ouvrage qui est resté imprimé longtemps au fond de moi...
    Je ferme les yeux et je voyage avec vous...
    Merci.
    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    20
    Samedi 30 Octobre 2010 à 23:19

    Le Vésuve est très surveillé : il y a des sondes, et des spécialistes descendent régulièrement dans le cratère... Entre deux éruptions diaboliques, il se repose longuement... Il ne faut pas se fier au volcan qui dort ! 

    19
    Samedi 30 Octobre 2010 à 23:08

    J'ai bien aimé oui, et maintenant j'ai envie de voir d'autres volcans pour comparer ! 

    18
    Samedi 30 Octobre 2010 à 23:06

    Alors j'ai eu beaucoup de chance... Pour ce voyage en général j'ai eu beaucoup de chance (sauf peut-être à Capri, où le Bleu n'était pas beaucoup au rendez-vous... Mais dans l'ensemble, ce fut beaucoup de plaisir et beaucoup de joie.) ça nous a donné envie de voir d'autres volcans du coup !! Bonnes vacances Jacques...

    17
    Samedi 30 Octobre 2010 à 22:40
    Je ne l'ai vu que de loin. Dommage, ça m'aurait plu d'approcher. Ca doit être très impressionnant!
    Bon dimanche.
    16
    Samedi 30 Octobre 2010 à 22:01
    Superbe reportage sur ce volcan mythique.
    Vous avez eu de la chance de le découvrir ainsi sous cette belle lumière et sur fond de ciel bleu ! Nous avons failli ne pas y aller; complètement enseveli de brouillard au déjeuner, une éclaircie juste après nous a incités à faire la balade et la brume intermittente lui a donné tout en haut une aura de mystère pas désagréable non plus...
    Amitiés
    15
    Samedi 30 Octobre 2010 à 20:31
    Difficile néanmoins d'imaginer qu'un flot de lave pourrait soudain s'échapper de ce cratère.
    14
    Vendredi 29 Octobre 2010 à 14:21

    Oui, j'ai entendu parler du Stromboli... il faudra que j'aille le voir de plus près ! Bisous Danae ;))

    13
    Vendredi 29 Octobre 2010 à 11:52
    Il est impressionnant ce cratère surtout quand on l'imagine en fureur d'après le témoignage de Pline le Jeune. J'ai pu dormir autrefois auprès du Stromboli et là le spectacle est dantesque de nuit. Il ne fallait pas trop s'approcher car des braises rougeoyantes retombaient pas loin ! Merci Eva pour tes reportages passionnants. Bises et bon we
    12
    Jeudi 28 Octobre 2010 à 23:52

    Je ne me suis pas posé la question pour les cailloux au fond du cratère... Ce que j'ai du mal à imaginer c'est la circonférence du cratère... J'étais trop fatiguée pour aller plus loin (étant donné qu'il fallait aussi redescendre) mais j'ai vraiment du mal à visualiser l'ensemble : le Mont Somma et le deuxième cône intérieur du Vésuve... Quand on va sur Wiki, il y a des explications sur l'évolution de ce volcan et ça peut se comprendre, mais moi, je n'arrive toujours pas à imaginer ce que c'est en réalité... Il faudrait que je vois cela en hélicoptère, ou en montgolfière !!

    11
    DAN
    Jeudi 28 Octobre 2010 à 23:32
    Magnifiques tes photos. Je ne sais si tu as eu la même impression que moi au bord de ce volcan, j'avais du mal à imaginer l'échelle réelle du cratère, surtout en regardant dans le fond je ne savais dire si je voyais des petits cailloux ou si je voyais d'énormes rochers. J'y suis monté à plusieurs reprise et cette impression était toujours là !
    10
    Jeudi 28 Octobre 2010 à 23:07

    c'est vrai, ça m'a donné envie d'en voir d'autres... Bises Marithé.

    9
    Jeudi 28 Octobre 2010 à 23:04

    en réalité, c'est vrai c'est impressionnant à cause de la falaise, parce qu'elle est belle, bien dessinée en couches polychromes, mais en ce qui concerne les fumerolles qui s'échappent des petites fentes de la paroi, ce n'est pas très spectaculaire et on ne les voit pas sur ma photo, elles sont trop faibles... sinon, j'ai vu aussi de loin, le Stromboli (îles Lipari) qui crache du feu toutes les heures... J'ai manqué ce petit jet quand je suis passée au large, et une heure après le bateau était loin, c'était trop tard ! Mais sur le net, j'ai vu des photos prises sur les pentes, et c'est très impressionnant.

    http://eva.baila.over-blog.com/article-21988108.html 

    8
    Jeudi 28 Octobre 2010 à 22:28
    Des photos magnifiques.
    Les volcans nous offrent des paysages sublimes
    Bises
    7
    Jeudi 28 Octobre 2010 à 20:52
    Brrr impressionnante cette bouche! Quel courage d'aller si près de la gueule du dragon!
    6
    Jeudi 28 Octobre 2010 à 19:11

    Ben là, tu vois, tu as une bonne excuse pour rester : les pompes sont à sec ! Plus de carburants !

    5
    Jeudi 28 Octobre 2010 à 19:06
    toujours aussi beau, je vais vouloir partir en vacances.
    bises
    clem
    4
    Jeudi 28 Octobre 2010 à 17:14

    ah bon ! Je préfère !

    3
    Jeudi 28 Octobre 2010 à 17:06
    Mais je ne me moque pas de vous Eva.
    2
    Jeudi 28 Octobre 2010 à 17:05

    Dominique ! Ne vous moquez pas de moi ! Le seul courage qui soit nécessaire, c'est de monter jusque là, pendant quelques km en marchant dans les cendres...

    Sinon, il n'y a aucun danger !!

    1
    Jeudi 28 Octobre 2010 à 16:54
    Il en faut du courage pour aller prendre ces photos. Elles sont impressionnantes ! Bravo. Bonne fin de journée. Dominique
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :