• Les bijoux (Charles Baudelaire)



    La très-chère était nue, et, connaissant mon coeur,
    Elle n'avait gardé que ses bijoux sonores,
    Dont le riche attirail lui donnait l'air vainqueur
    Qu'ont dans leurs jours heureux, les esclaves des Mores.

    Quand il jette en dansant son bruit vif et moqueur,
    Ce monde rayonnant de métal et de pierre
    Me ravit en extase, et j'aime à la fureur
    Les choses où le son se mêle à la lumière.

    Elle était donc couchée et se laissait aimer,
    Et du haut du divan elle souriait d'aise
    A mon amour profond et doux comme la mer,
    Qui vers elle montait comme vers sa falaise.

    Les yeux fixés sur moi comme un tigre dompté,
    D'un air vague et rêveur elle essayait des poses,
    Et la candeur unie à la lubricité
    Donnait un charme neuf à ses métarmorphoses ;

    Et son bras et sa jambe, et sa cuisse et ses reins,
    Polis comme de l'huile, onduleux comme un cygne,
    Passaient devant mes yeux clairvoyants et sereins ;
    Et son ventre et ses seins, ces grappes de ma vigne,

    S'avançaient, plus câlins que les Anges du mal,
    Pour troubler le repos où mon âme était mise,
    Et pour la déranger du rocher de cristal
    Où, calme et solitaire, elle s'était assise.

    Je croyais voir unis par un nouveau dessin
    Les hanches de l'Antiope au buste d'un imberbe,
    Tant sa taille faisait ressortir son bassin.
    Sur ce teint fauve et brun le fard était superbe !

    - Et la lampe s'étant résignée à mourir,
    Comme le foyer seul illuminait la chambre,
    Chaque fois qu'il poussait un flamboyant soupir,
    Il inondait de sang cette peau couleur d'ambre !

    Charles Baudelaire
                (Pièces condamnées tirées des Fleurs du Mal)

    photo eva baila
    « Le Détroit de Gibraltar.Cap Spartel (Maroc) »

  • Commentaires

    10
    Samedi 8 Novembre 2008 à 00:05

    J'avais remarqué ton illustration de "Soledad et la faucheuse", comment n'aurais-je pas pu ?

    9
    Vendredi 7 Novembre 2008 à 23:50
    Oui, c'est fascinant ces insectes pris dans l'ambre.As-tu vu la lampe que j'ai trouvée pour illustrer le texte" Soledad et la faucheuse"?C'est un insecte pris dans l'ambre.
    8
    Vendredi 7 Novembre 2008 à 07:52

    L'ambre en particulier, me fascine, notamment les inclusions d'insectes... 

    7
    Vendredi 7 Novembre 2008 à 05:47
    Beaudelaire dans tous ses états! Aimerais-tu les perles par hasard?
    6
    Jeudi 6 Novembre 2008 à 22:32

    Merci de ton passage Samia.
    Bonne nuit.
    eva.

    5
    Jeudi 6 Novembre 2008 à 22:31

    Ah Baudelaire, Marithé ! Baudelaire !

    4
    Jeudi 6 Novembre 2008 à 22:30

    Merci de ton passage Alain, c'est sûr, c'est un risque, il faut se protéger.
    Grosses bises.
    eva.

    3
    Jeudi 6 Novembre 2008 à 21:23
    Bonsoir Eva, Un très joli poème de Baudelaire, dédié à sa Haïtienne, Jeanne Duval, c'était son amour cette belle mulâtresse ... Bonne soirée Samia
    2
    Jeudi 6 Novembre 2008 à 15:23
    de jolis bijoux et un merveilleux poème ..bisoussssssssss
    1
    Jeudi 6 Novembre 2008 à 13:53
    Bonjour et grosses bises Eva, je te copie ci-dessous le message que j'envoie à tous les amis de la Communauté des carnets de voyage : Ce petit mot pour vous féliciter pour votre dynamisme dans la publication de vos articles pour la communauté des Carnets de Voyages d’Over-Blog, qui ne cesse de s’agrandir et d’être vue, et pour votre joli travail, ce qui participe avec d’autant de succès à l’amélioration de vos statistiques en terme de fréquentation et de pages consultées ! Le revers de la médaille est que de nombreux internautes peu scrupuleux ni respectueux de vos droits d’auteurs peuvent copier et utiliser vos documents (surtout images, comme c'est d'ailleurs possible dès qu'on publie quoi que ce soit sur le web) sans votre autorisation (à moins que comme sur certaines plateformes de partage - par exemple Youtube - vous n’ayez explicitement accepté ce partage en y publiant) et sans qu’OB ni personne n’y puisse rien . Quand on me demande l’autorisation avant publication je la donne presque toujours, mais hors ce cas de figure plusieurs d’entre-nous ont déjà été confrontés à ce problème (moi-même il n’y a pas très longtemps et encore Maryse dernièrement) en découvrant par hasard sur un autre site leurs photos ou documents non autorisés : il s’agit généralement de demander simplement au webmaster du site en question de retirer sa publication illicite pour qu’il le fasse et tout rentre alors dans l’ordre . Mais soyez très vigilants pour dissuader les étourdis, ignorants ou malhonnêtes en mettant un copyright sur vos photos ! En vous souhaitant bonne continuation et plein succès de votre blog Bien cordialement, Alain MARC
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :